DVD Les séries d'hier Séries TV — 26 août 2015
Test DVD : Code Lisa – Saison 1

– Saison 1


 
États-Unis : 1994
Titre original :
Créateur :
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 5h environ
Genre : Série TV, Comédie, Science-fiction
Date de sortie DVD : 26 août 2015

 

 

Gary Wallace et Wyatt Donnelly sont deux adolescents complexés, rejetés par leurs camarades de classe, et qui n’arrivent pas à séduire les filles. Par une nuit d’orage, Wyatt, génie en informatique, décide de créer Lisa sur son ordinateur : une femme virtuelle parfaite, qui exaucera tous leurs désirs. Leurs espoirs sont plus que comblés lorsque la sublime créature leur apparaît en chair et en os…

 

 

La saison

[5/5]

Si la série n’est guère connue aujourd’hui que des adolescents de 1995 ayant vieilli et en ayant gardé dans le cœur le souvenir ému et les zygomatiques endolories, il n’est à point douter que la série Code Lisa, dont la première saison débarque aujourd’hui en coffret DVD, mérite une seconde chance. Mieux encore, cette première saison de Code Lisa se devrait d’orner les DVDthèques de tous les amateurs du cinéma des Zucker-Abrahams-Zucker (), dont elle est une des plus fières et brillantes représentante des années 90.

Les ZAZ, pour les cancres du fond qui ne suivent pas, c’est le trio à qui l’on doit des chefs d’oeuvres de la comédie américaine tels que Y’a-t-il un pilote dans l’avion ? (1980), Top Secret ! (1984) ou encore Y’a-t-il un flic pour sauver la reine ? (1987). Si Code Lisa était sortie sur les écrans de TV en 1989, elle se serait appelée Y’a-t-il un génie dans l’ordinateur ?. Les ZAZ donc, c’est un Art précis de l’écriture, une merveille de timing et de tempo comique alliant les dialogues les plus absurdes aux gags visuels les plus inattendus. Si leur humour se laisse aller parfois à la parodie, une des grandes réussites de leur Cinéma est d’avoir réussi à de nombreuses reprises l’exploit de ne pas se laisser enfermer dans le carcan de la « simple » parodie (comme le ferait malheureusement Jim Abrahams pour ses films en solo Hot shots ! et Hot shots ! 2) et de ce fait ne risquent pas de prendre le « coup de vieux » dont souffre généralement très rapidement la comédie.

Le style ZAZ a eu, au fil des années, quelques descendants au cinéma, mais nettement moins à la télévision. Si l’on exclut Julie Lescaut (à contrecœur), on ne se souviendra que de trois cas de séries orchestrées autour de ce concept comique précis : Police squad !, la série créée par les ZAZ eux-mêmes autour du personnage de Frank Drebin, Scrubs ou le style non-sensique des ZAZ adapté au petit monde de la série médicale, et enfin Code Lisa, où comment deux ados complexés créent un génie au physique de top-model qui leur fera vivre 1001 aventures sans autre limite que l’imagination des auteurs et le budget des producteurs puisque Lisa a tous les pouvoirs et peut absolument tout faire.

D’un point de vue purement et méchamment analytique, il y a forcément peu à dire du « style » Zucker-Abrahams-Zucker, si ce n’est qu’il provoque un plaisir immédiat difficilement comparable à un quelconque autre style comique, et s’assume en tant que divertissement total ; à moins de prendre l’affaire sous un angle méta-textuel, on trouve en général peu de choses à dire sur l’Art du rire, franc, direct, et encore moins quand celui-ci se fait « en réaction » à une autre œuvre (comme dans le cas de la parodie, puisque Code Lisa y va aussi parfois de sa petite parodie ciblée).

Ainsi n’aura-t-on quasiment rien à dire d’autre sur Code Lisa que « FONCEZ, C’EST DRÔLE ». Oubliez une bonne fois pour toute que la série est tirée du film : il s’agissait pour Robert K. Weiss le créateur de la série de faire un clin d’œil à certes, mais avant tout de mettre la main sur un concept lui permettant de faire à peu près tout ce qu’il voulait sur le mode de l’humour – en l’état, la série Code Lisa enfonce, démonte, annihile, réduit en miettes le film très mineur de Hughes. Collaborateur de longue date et réalisateur de plusieurs clips pour le génial Weird Al Yankovic, réal de deuxième équipe sur les trois Y’a-t-il un flic, créateur de la série Sliders, les monde parallèles, Robert K. Weiss touchait sa bille pour faire s’activer nos zygomatiques. Mais qu’attendez-vous ? FONCEZ !!!! C’EST DRÔLE !!!!

 

 

Le coffret DVD

[4,5/5]

Éditeur absolument incontournable dans le paysage vidéo français, Elephant Films fait très fort le 26 août, avec la sortie simultanée de trois séries géniales que les natifs des années 1980 ne pourront tout simplement même pas envisager de louper. Diffusée à partir de 1985 en France, Punky Brewster rappellera aux trentenaires le bon temps passé affalés sur les moquettes et autres tapis devant la télévision à l’époque bénie où n’existaient encore ni les notions de « devoirs » ou de « travail ». Quelques années plus tard, en 1991, les mêmes garnements rentraient du collège le cartable rempli de DM et autres leçons à apprendre, et se collaient en sortant du bus scolaire devant l’émission « Giga » sur France 2, qui diffusait Sauvés par le gong. Enfin, alors aux prises avec les affres de la puberté et la découverte de leurs corps, bien des lycéens de 1995 ne pouvaient pas manquer, en rentrant du bahut le sac à dos négligemment posé sur l’épaule et le visage bourgeonnant d’acné, le rendez-vous quotidien devant Code Lisa. Trois séries, pour trois étapes de la vie, à une époque où on ignorait encore l’existence d’Internet, où les TV étaient toutes carrées, et qu’on ne parlait pas encore de « format 4/3 » ! Bref, on croise les doigts pour que les ventes suivent afin que l’éditeur puisse envisager de sortir les saisons suivantes de chacune de ces séries mythiques et éventuellement acquérir les droits d’une autre série phare des années 90, la totalement déjantée Parker Lewis ne perd jamais.

Techniquement, il y aura bien peu à dire sur ces trois superbes coffrets que les amateurs achèteront la larme à l’œil et le sourire aux lèvres. L’éditeur est bien rôdé à l’encodage sur support DVD, et la SD semble être la meilleure option pour ces séries « vintage » que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. L’image est très satisfaisante, à un détail près : originellement tournée au format 4/3, la série est ici encodée en 16/9, ce qui tend à légèrement écraser l’image. Il vous faudra donc jouer avec votre télécommande afin de revenir à un ratio 4/3 plus fidèle à la diffusion d’origine. Côté transfert, l’image compose à la fois avec les limites du support et les limites visuelles intrinsèques de la série. Côté son, on aura droit à la fois à la VOST et à la VF d’origine, qui comblera à coup sûr de bonheur tous ceux qui l’ont découverte enfant ou ado.

Du côté des suppléments, et outre les bandes-annonces des trois séries de cette passionnante vague made in Elephant Films, on trouvera une présentation de la série par Nico Prat, rédacteur chez RockyRama. Malheureusement, autant sa prestation sur le coffret DVD de Sauvés par le gong était intéressante, vive et rondement menée, autant ici elle s’avère malheureusement à côté de la plaque. N’ayant probablement pas aimé (ou pas compris) la série, Prat y va de ses lieux communs, évidences, hésitations et même carrément redondances (il reformule chacune de ses idées plusieurs fois). A sa décharge, et comme on l’a dit plus haut, le style comique ZAZ défie l’analyse, et s’avère probablement un véritable casse-tête pour le chroniqueur voulant plancher un sujet de dix minutes face caméra, mais le plus décevant, le plus révoltant même dans cette histoire (parce que Code Lisa mérite VRAIMENT d’être redécouverte par le plus grand nombre), est bel et bien qu’avec sa présentation bâclée, Nico Prat, au demeurant très sympathique, ne donnera probablement pas envie de découvrir la série à quelqu’un ne la connaissant pas déjà auparavant. Dommage, on espère qu’il rectifiera le tir sur la saison 2 !

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles