Test DVD : Big easy – Le flic de mon cœur

1
347

États-Unis : 1987
Titre original :
Réalisateur :
Scénario : Daniel Petrie Jr.
Acteurs : , ,
Éditeur : Sidonis Calysta
Durée : 1h40
Genre : Policier
Date de sortie cinéma : 24 juin 1987
Date de sortie DVD : 15 avril 2015

 

 

Inspecteur à la Nouvelle-Orléans, McSwain ne crache pas sur les pots-de-vin et autres petits avantages. La belle vie, du moins jusqu’au jour où il doit faire équipe avec Anne Osborne, la séduisante assistante du Procureur. Alors que les cadavres commencent à s’accumuler autour d’eux, McSwain et Osborne ressentent une attirance réciproque. Une liaison qui risque de compliquer encore une enquête déjà pas simple…

 

 

Le film

[3,5/5]

Au rayon des acteurs honteusement sous-exploités dans les années 80 et dont on a quasiment perdu toute trace durant la décennie suivante, je demande Dennis Quaid et Ellen Barkin. Dans The big easy – Le flic de mon cœur, ils formaient pourtant un couple du tonnerre, dont l’alchimie charnelle et le charisme décuplaient littéralement le potentiel du film, classique récit de flics ripoux dépassés par les événements, pour le faire côtoyer les cimes du Film Noir avec une trentaine d’années de décalage. Dennis Quaid se laisse aller à un numéro de cabotinage rappelant presque celui de Mel Gibson dans Comme un oiseau sur la branche, Ellen Barkin est impeccable en séductrice malgré elle dont la gaucherie compose une partie du charme…

Original dans son contexte et la mise en place de ses personnages (La Nouvelle Orléans, ses coutumes, ses petites gens), porté par un casting aux petits oignons, The big easy – Le flic de mon cœur ne révolutionnera certes pas le genre, mais déroule son intrigue sur un fil ténu entre la décontraction dans sa première heure, romance, humour et bons mots à gogo, et, soudain, un premier degré qui surgit de nulle part pendant le dernier tiers du film, décimant les trois quarts du casting jusqu’à un dénouement lapidaire qui laissera immédiatement place à un retour de la romance et du sourire. Imprévisible, vivant et fou.

 

 

Le DVD

[4/5]

Le DVD édité par Sidonis fait honneur au film de Jim McBride : la compression est maitrisée et compose parfaitement avec les limites d’un encodage DVD. La définition est précise, l’étalonnage sans bavure, le film est proposé au format, les couleurs sont pêchues, bref, c’est du tout bon. Côté son, les deux pistes (VF d’origine / VO) sont proposées en Dolby Digital 2.0 : aucun souci à déplorer.

Niveau suppléments, nous avons tout d’abord droit une présentation du film par Patrick Brion. Ce dernier y évoque surtout rapidement la carrière du réalisateur Jim McBride. On a cependant rapidement la fâcheuse impression que ce filou de Brion n’a absolument rien à dire sur le film, et a tenté de palier à ses carences par quelques petits effets de manche dont il a le secret. Cette impression sera d’ailleurs confirmée par une seconde présentation du film, celle-ci signée François Guérif. Informative et passionnante, elle rattrape la piètre prestation de Patrick Brion.

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici