Test Blu-ray : Slumber Party Massacre

0
1285

Slumber Party Massacre

États-Unis, Afrique du Sud : 2021
Titre original : –
Réalisateur : Danishka Esterhazy
Scénario : Suzanne Keilly
Acteurs : Hannah Gonera, Rob van Vuuren, Mila Rayne
Éditeur : Paramount Pictures
Durée : 1h26
Genre : Horreur
Date de sortie DVD/BR : 1 juillet 2022

Dana et ses amies sont en route pour une inoubliable soirée pyjama. Mais un problème de voiture les oblige à passer la nuit dans une cabane isolée, où leur petite fête pourrait bien se transformer en terrifiant cauchemar. En effet, un tueur armé d’une perceuse rôde alentour… Et si tout cela ne devait rien au hasard ?

Le film

[3,5/5]

Gros succès de l’ère VHS, le film Slumber Party Massacre original, alias Fête sanglante, réalisé en 1982 par Amy Holden Jones sous la houlette de Roger Corman, possède une aura assez culte chez les amateurs les plus acharnés de slashers. Même si le film n’a jamais réellement été considéré comme le plus brillant représentant du genre, on y retrouvait quelques-uns des ingrédients les plus manifestes de la « méthode Corman » : une ambiance décomplexée, de nombreuses scènes sexy, et un personnage de tueur sadique armé d’une espèce de grosse perceuse / foreuse qui s’imposait clairement comme un substitut phallique. En effet, son attitude et ses (rares) paroles laissaient entendre que l’acte de tuer était perçu comme un acte sexuel, un substitut de pénétration.

Contrairement aux tueurs sévissant habituellement dans le genre slasher (Michael Myers, Jason Voorhees, Freddy Krueger…), le tueur de Slumber Party Massacre, Russ Thorn, n’avait ni passé ni backstory. Quasiment aucune information n’était fournie au spectateur concernant ses motivations ou sa psychose : on constatait juste qu’il était complètement taré. Et cela a finalement suffi aux amateurs de massacres sur celluloïd, puisque le film original a connu deux suites, en 1987 et 1990, avec toujours une solide popularité en vidéo. Le succès de Slumber Party Massacre a également permis à Roger Corman de lancer deux autres séries de slashers similaires comprenant le terme Massacre dans leurs titres : la série Sorority House Massacre (1986-1990) et, plus tard, la série Cheerleader Massacre (2003-2011).

Malgré la portée artistique relativement limitée du film original, le culte autour de Slumber Party Massacre et de son tueur à la perceuse est resté assez vivace aux États-Unis, au point que presque quarante ans après la sortie du film de 1982, SyFy et Shout! Studios – la branche « production » de Shout! Factory, qui a récemment obtenu les droits de 270 films produits par Roger Corman pour Concorde et New Horizons – se sont lancés dans la production d’un remake, ou plutôt d’un reboot ou d’une ré-imagination du film d’origine.

Signe des temps, la mise en chantier du film a été confiée à plusieurs femmes. On saluera essentiellement le travail de la scénariste Suzanne Keilly, connue pour son travail sur la série Ash vs Evil Dead ainsi que pour le scénario de Leprechaun returns en 2018, alias Leprechaun 8, également destiné à une diffusion sur SyFy. Pour s’efforcer de faire du neuf avec du vieux, et pour apporter de nouvelles perspectives narratives au récit original, Suzanne Keilly a pris le parti de renversant le « regard masculin » qui était une des caractéristiques les plus prégnantes du genre slasher en général, et de Slumber Party Massacre en particulier. A la façon d’un film tel que Black Christmas l’année dernière, le scénar du film tentera d’apporter un regard plus « féminin » sur le premier film, que l’on retrouvera notamment dans la re-création inversée de plusieurs scènes célèbres de la trilogie. Pour ne citer que les exemples les plus évidents de ce retournement de genre, la classique scène de bataille de polochons filmée au ralenti mettra en scène des hommes, de la même façon que l’incontournable scène de douche.

Consciente du potentiel de départ de son film, mais peu convaincue par la possibilité de faire peur au spectateur avec ce concept daté, la réalisatrice Danishka Esterhazy optera par ailleurs pour un recours fréquent à l’humour. Pour autant, sa version de Slumber Party Massacre regardera aussi pas mal dans le rétro, avec de nombreux clins d’yeux à des scènes ou accessoires issus de la trilogie : la guitare du tueur de Slumber Party Massacre II sera par exemple reprise à l’occasion d’une mémorable scène de duel. Le nouvel interprète de Russ Thorn le tueur maboule, Rob Van Vuuren, est plutôt convaincant, reprenant les punchlines ainsi que le port de tête très particulier de Michael Villella dans le film de 1982. Bref, ce Slumber Party Massacre cuvée 2021 s’avère plutôt une bonne surprise : un petit slasher moderne détournant habilement les codes du genre et développant son intrigue sur un rythme tellement trépidant que l’on n’a pas réellement le temps de s’attarder sur ses défauts.

Le Blu-ray

[4/5]

Côté Blu-ray, la galette de Slumber Party Massacre éditée par Rimini Éditions nous propose un transfert soigné en 1080p, au piqué très précis et aux couleurs naturelles – pas de soucis non plus du côté des contrastes, plutôt bien gérés même durant les scènes les plus sombres. Côté son, le film de Danishka Esterhazy s’offre également une belle présentation sonore, avec un puissant mixage VO encodé en DTS-HD Master Audio 5.1 : les effets d’ambiance et de spatialisation sont nombreux et puissants, la scène arrière est omniprésente et le caisson de basses régulièrement mis à contribution : du très beau travail. La VF sera quant à elle proposée en DTS-HD Master Audio 2.0, ce qui est parfait étant donné l’esprit old school de l’entreprise. On notera d’ailleurs que la VO est également disponible en DTS-HD Master Audio 2.0, option qui paraît la plus plus cohérente si vous visionnez le film sur un simple téléviseur, sans barre de son ou système de Home Cinema. Dans la section suppléments, on trouvera la traditionnelle bande-annonce.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici