Test Blu-ray : Pixels

1
159

 
États-Unis : 2015
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : , ,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h46
Genre : Aventures, Comédie
Date de sortie cinéma : 22 juillet 2015
Date de sortie Blu-ray : 2 décembre 2015

 

 

À l’époque de leur jeunesse, dans les années 80, Sam Brenner, Will Cooper, Ludlow Lamonsoff et Eddie « Fire Blaster » Plant ont sauvé le monde des milliers de fois… en jouant à des jeux d’arcade à 25 cents la partie. Mais aujourd’hui, ils vont devoir le faire pour de vrai… Lorsque des aliens découvrent des vidéos d’anciens jeux et les prennent pour une déclaration de guerre, ils lancent l’assaut contre la Terre. Ces mêmes jeux d’arcade leur servent de modèles pour leurs attaques. Cooper, qui est désormais Président des États-Unis, fait alors appel à ses vieux potes pour empêcher la destruction de la planète par PAC-MAN, Donkey Kong, Galaga, Centipede et les Space Invaders… Les gamers pourront compter sur l’aide du lieutenant-colonel Violet Van Patten, une spécialiste qui va leur fournir des armes uniques…

 

 

Le film

[3/5]

Suite aux scores relativement décevants récoltés au box-office US par ses films « solos » ces dix dernières années, Adam Sandler semble s’être fait une raison et opte désormais plus volontiers pour les comédies chorales, à priori plus aptes à récolter plus de 130 millions de dollars de recettes sur le sol américain. Le problème, pour les fans du comédien et de son état d’esprit si particulier, mélange de tendresse et de blagues de sale gosse, c’est que l’équipe de « potes » avec laquelle il s’entoure peine un peu à tenir la barre niveau timing comique. Si l’on met de côté le nouveau venu , toujours excellent, ses deux acolytes sur Pixels, Kevin James et , ne parviennent pas à s’attirer la sympathie du public à la façon d’un Rob Schneider (dont la carrière semble étrangement éteinte depuis quelques années) ou même d’un Chris Rock ou d’un Nick Swardson, cette fois uniquement présent le temps d’un très court caméo.

Pixels est donc bien d’avantage un film d’aventures axé « familial » (à la manière d’un Histoires enchantées) qu’une vraie et pure comédie à mettre au palmarès d’Adam Sandler. Si les passages comiques ne fonctionnent que de façon très épisodique (le personnage de Josh Gad nous réserve tout de même son lot de passages hilarants, soyons honnêtes), les séquences d’action, mettant en scène des affrontements contre des personnages de jeux vidéo des années 80, fonctionnent plutôt bien, et se révèlent même régulièrement impressionnants. Bien sûr, les plus jeunes spectateurs auront du mal à identifier les héros d’un autre âge de ces jeux ayant largement contribué à animer les après-midis des quarantenaires d’aujourd’hui, mais le film est suffisamment rythmé et sympathique pour remplir haut la main sa mission de divertissement.

On vous invite également à lire la critique de notre rédac’ chef Pascal Le Duff, qu’on pardonnera volontiers de ne pas être client d’Adam Sandler en général (même si Rien que pour vos cheveux met tout le monde d’accord !).

 

 

Le Blu-ray

[5/5]

Le Blu-ray édité par Sony Pictures Entertainment représente la référence, le top du top en matière de Blu-ray : le piqué est précis, avec des couleurs somptueuses, des noirs profonds et des contrastes au top niveau. La définition et l’encodage sont irréprochables, tout est littéralement impeccable, il n’y a absolument rien à redire. Côté son, il s’agit du tout premier Blu-ray français à proposer une piste Auro-3D sur la version originale, avec une répartition du son en 13.1 (!!!!). Concurrent direct du Dolby Atmos et du DTS:X, il sera décodé faute de matériel adéquat en « simple » DTS-HD Master Audio 5.1. La version française bénéficie quant à elle d’un mixage en DTS-HD Master Audio 5.1 ; les deux pistes sonores se valent donc pour les personnes non équipées en Auro-3D, et proposent une immersion absolue au cœur du film, assurant un spectacle sonore extraordinaire, d’un dynamisme littéralement époustouflant.

Dans la section suppléments, outre les traditionnelles bandes-annonces des films d’Adam Sandler édités par Sony, on se penchera sur les coulisses du tournage à travers une série de featurettes de trois à quatre minutes chacune, consacrées aux différents jeux vidéo apparaissant dans le film (Pac-Man, Donkey Kong, Centipede, Galaga,  Q*Bert et enfin Dojo Quest, qui fut tout spécialement créé pour le film). Le module Dieu de la machine revient sur le caméo de Tōru Iwatani, créateur de Pac-Man, au début du film, et celui intitulé Space invader revient sur le gagnant d’un concours organisé par la production autour du jeu « Space invader » ayant eu le droit à une courte apparition dans le film. On terminera avec un clip musical de Waka Flocka Flame et Good Charlotte et une galerie de photos. Tout cela est fort sympathique, mais on regrette cependant l’absence du court-métrage Pixels signé par le français Patrick Jean.

On notera également la possibilité de visionner le film en jouant en simultané en utilisant l’application « Pixels play along game » disponible sur Google Play. Plutôt conçu pour un visionnage sur écran de TV, il n’a pas pu être testé étant donné que le test a été fait via utilisation d’un vidéo-projecteur.

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici