DVD — 31 juillet 2019
Test Blu-ray : Operation Red Sea

 
Chine : 2018
Titre original :
Réalisation :
Scénario : , ,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 2h20
Genre : Guerre
Date de sortie DVD/BR : 3 août 2019

 

Lorsqu’un complot terroriste visant à obtenir des matières nucléaires est dissimulé sous le couvert d’un coup d’État, seule une équipe d’élite de la marine chinoise possède les compétences et la précision meurtrière nécessaires pour assumer une opération de sauvetage des otages à très hauts risques…

 


 

Le film

[4/5]

Énorme succès du box-office chinois (le troisième plus gros succès de tous les temps en termes de recettes), Operation Red Sea permettait au mercenaire   touche à tout Dante Lam de signer, deux ans après Opération Mekong, une nouvelle ode visuelle et tonitruante à la marine chinoise. Ne s’étant jamais particulièrement fait remarquer par sa finesse ou son bon goût, Lam s’affranchit néanmoins ici de toute limite, et décide de tout oser. Grand bien lui en a pris à vrai dire, puisqu’il livre au public avec Operation Red Sea une œuvre foutraque mais assez hallucinante, même si beaucoup de cinéphiles pourront considérer le récit comme une espèce de propagande éhontée toute entièrement dédiée à la gloire de ces soldats chinois sans peur et sans reproches.

Mais si l’ensemble fait preuve d’un lyrisme excessif, de bons sentiments outranciers et d’un manichéisme absolu, on ne pourra que déposer les armes et s’incliner devant l’ampleur démesurée du dernier effort du réalisateur de The triad zone et The insider. En effet, même si le réalisme ne semble jamais de mise au cœur de cet enchaînement de scènes d’action (assez monumentales dans leur genre), il sera bien difficile de ne pas se laisser porter par le punch et l’impact visuel des images du film, sur-filtrées et sur-esthétisées, tout autant que par son rythme et son découpage extrêmement énergiques, directement hérités du cinéma de Michael Bay.

 

 

De plus, si Operation Red Sea nous propose deux heures vingt de scènes d’action ultra-spectaculaires (seulement interrompues par de petites leçons de morale sentencieuses et quelques interactions plus ou moins réussies entre des soldats chinois pétris d’honneur et épris de justice), le film a l’intelligence de proposer à chaque fois des environnements très différents, qui se traduiront par des armements, gadgets technologiques et méthodes d’infiltration et de combat variées, ainsi que, à l’image, par des codes couleurs et des échelles de plans ne se ressemblant pas du tout. Forcément, ce soin apporté à la mise en scène des scènes d’action ne laissera pas au spectateur le loisir de s’ennuyer ou d’éprouver une quelconque lassitude devant le spectacle de ces soldats luttant pour leur vie dans la violence et le sang. Comme dans un excellent opus de Call of duty !

Et puis soyons honnêtes, Operation Red Sea c’est aussi du fun et de la rigolade. Déjà il y a toujours ces plans estampillés 100% Dante Lam, avec la caméra suivant régulièrement des balles numériques au ralenti, faute de goût qu’il nous assène avec régularité depuis Snipers en 2009. Mais parallèlement à celle-ci, il y a aussi tout un tas d’autres outrances visuelles, de petits excès de « gore » et de cruauté qui pourront occasionnellement amuser le spectateur…

 

 

Enfin, ce sont dans ses dérives les plus naïves (presque enfantines) que le film s’avérera probablement le plus jouissif. On pense par exemple à cette séquence durant laquelle des soldats chinois ont pour mission de « se déguiser en terroristes » afin d’infiltrer le QG de ces derniers… Une pirouette scénaristique qu’aurait pu utiliser Chuck Norris alias Braddock dans la saga Portés disparus ! Bref, c’est con mais c’est vraiment très fun…

Bien sûr, l’armée française aimerait sans aucun doute qu’un cinéaste hexagonal se donne la peine et les moyens de Dante Lam afin de signer une pub de deux heures dédiée à l’engagement dans les forces armées du pays. Cependant, on pense sérieusement à la vue de cet immense spectacle que nous n’avons actuellement ni la culture, ni la logistique ni le savoir-faire nécessaires pour signer un film tel qu’Operation Red Sea.

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

C’est Metropolitan Vidéo qui nous propose aujourd’hui de découvrir Operation Red Sea sur support Blu-ray, et comme à son habitude l’éditeur a vraiment soigné le boulot avec un disque Haute-Définition tenant vraiment de la tuerie atomique. La définition est précise, les couleurs sublimes, éclatantes, explosives – les contrastes tranchent dans le vif et on saluera la fort belle tenue des noirs. En revanche, de nombreuses scènes en basse lumière laissent apparaître un léger bruit vidéo prenant l’apparence d’un « quadrillage », qui pourra à l’occasion se montrer un peu gênant. Côté son, uniquement VF et VO sont proposées en DTS-HD Master Audio 7.1 et imposent un rendu dynamique, tonitruant, immersif en diable, avec une spatialisation aussi étonnante que franchement assourdissante : le spectateur se retrouve littéralement en plein cœur du champ de bataille.

Du côté des bonus, Metropolitan Vidéo nous propose une douzaine de minutes de scènes coupées, qui nous détaillent un peu d’avantage la vie des soldats sur le porte-avion : entraînement, sous-intrigue entre la sœur du capitaine et un des soldats, etc. Intéressant ! On terminera ensuite avec une poignée de teasers et bandes-annonces du film, qui seront accompagnées de quelques bandes-annonces de chez Metro, et notamment de Viral factor, un des derniers films en date de Dante Lam.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles