Blu-ray Blu-ray, DVD, livres — 06 janvier 2020
Test Blu-ray : Nekrotronic

 
Australie : 2018
Titre original : –
Réalisation :
Scénario : Kiah Roache-Turner,
Acteurs : Ben O’Toole, ,
Éditeur :
Durée : 1h39
Genre : Fantastique
Date de sortie DVD/BR : 4 janvier 2020

 

Avec l’aide de deux sœurs chasseuses de démons, Howard doit apprendre à maîtriser les pouvoirs dont il a hérités pour détruire des hordes de créatures démoniaques. Entre les rafales d’armes automatiques, les attaques de zombies hystériques, les chairs explosées, les éclairs de plasma et les assauts de sa mère qui essaie de manger son âme immortelle, Howard va vivre une véritable journée en enfer…

 


 

 

Le film

[4/5]

Découvert en ouverture de l’édition 2019 de l’Étrange Festival, Nekrotronic est le nouveau film imaginé et mis en scène par les frères Roache-Turner, frangins australiens qui nous avaient fait forte impression en 2015 avec leur premier film, , film de zombies à la sauce Mad Max 2 qui nous avait bien fait marrer mais qui, surtout, marquait la naissance d’un duo de cinéastes à suivre. Après quelques tentatives – à ce jour infructueuses – pour développer à nouveau l’univers Wyrmwood au cœur d’un deuxième film ou d’une série TV, les frères Roache-Turner reviennent donc avec un projet original, à la croisée des genres et des influences, mais tellement sincère et fun qu’il s’avère une grande bouffée d’air frais en ces temps d’uniformisation du cinéma de genre.

Le scénario de Nekrotronic est un véritable melting pot d’influences : du 100% référentiel nourri au cinéma de genre et à la bande dessinée, allant chercher des p’tits bouts de films afin de créer un patchwork aussi barré qu’unique, fou, gore, rythmé et occasionnellement très drôle. Le pitch de départ met en scène des démons apparaissant par le biais d’une application de type « Pokemon Go ». Ces derniers sont pourchassés par des nécromanciens équipés comme les ghostbusters de S.O.S Fantômes, le tout étant également largement saupoudré de Matrix, de Tron ou même de Hellraiser. Autant dire qu’à l’image de son affiche, Nekrotronic s’avère un impressionnant gloubi-boulga rempli jusqu’à la gueule d’idées folles et esthétiquement radicales, mais trouvant son équilibre dans l’excès.

 

 

Généreux et décomplexés, les frères Roache-Turner nous livrent au final avec Nekrotronic une œuvre assez inclassable, un plaisir pas si coupable allant chercher du côté de certains francs-tireurs du fantastique indépendant de la fin des années 90, tels que Jake West, Dave Parker ou Mike Mendez. Une œuvre qui mange certes à tous les râteliers, qui part certes dans toutes les directions de la façon la plus foutraque qui soit, mais qui nous propose une direction artistique assez époustouflante, avec des plans aussi fous que visuellement superbes, se vautrant dans le kitsch le plus assumé avec un souci du détail réellement impressionnant. De plus, Nekrotronic fait la part belle aux effets spéciaux à l’ancienne, et nous offre une série de monstres, de démons et de maquillages réellement enthousiasmants. Du côté des acteurs, on notera surtout la présence de Monica Bellucci – qui n’a jamais caché son penchant pour les films bien barrés – et de (Faramir dans Le seigneur des anneaux), qui nous gratifie d’une apparition assez réjouissante.

 

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Côté Blu-ray, Metropolitan Vidéo nous offre avec cette édition de Nekrotronic un écrin Haute Définition de très haute volée : la photo lumineuse du film signée Tim Nagle (Wyrmwood – Road of the dead) est littéralement magnifiée par un master sans faille, avec une définition et un piqué à toute épreuve. Le léger grain est respecté, les scènes nocturnes sont bien gérées, bref c’est un sans faute côté image comme côté son d’ailleurs, puisque les deux mixages DTS-HD Master Audio 5.1 balancent la purée avec une puissance, un dynamisme et surtout une finesse assez époustouflantes, que l’on fasse le choix de visionner le film en VF ou en VO. La spatialisation a été bien travaillée, les deux versions s’avèrent parfaitement enveloppantes et proposent une belle immersion au cœur de cette virée complètement folle dans le monde des démons.

 

 

Du côté des suppléments, Metropolitan Vidéo nous propose de nous plonger dans une série de featurettes à la fois complètes et amusantes : on commencera avec « Les coulisses du tournage» (15 minutes), un making of qui donnera la parole à toute l’équipe tout en nous donnant à voir quelques moments volés sur le tournage. On continuera avec un focus sur « La création des monstres » (7 minutes), en mode effets spéciaux old school avec Nick Nicolaou et Paul Katte, puis avec « L’envers du décor » (6 minutes), qui reviendra, aux côtés de Nicholas Dare, sur le production design ainsi que les décors du film. L’éditeur nous proposera ensuite un amusant bêtisier (4 minutes) et, last but not least, le court-métrage à l’origine du film, Daemonrunner (5 minutes, HD), époustouflante bande-démo nous permettant de découvrir quelques éléments qui seront par la suite repris dans Nekrotronic. On terminera ensuite avec la traditionnelle sélection de bandes-annonces éditeur.

 

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *