Test Blu-ray : Nausicaä de la vallée du vent

0
351

Nausicaä de la vallée du vent

Japon : 1984
Titre original : Kaze no tani no Naushika
Réalisateur : Hayao Miyazaki
Scénario : Hayao Miyazaki
Acteurs (VO) : Sumi Shimamoto, Mahito Tsujimura, Hisako Kyôda
Éditeur : Wild Side Vidéo
Durée : 1h58
Genre : Animation, Science-Fiction
Date de sortie cinéma : 23 août 2006
Date de sortie DVD/BR : 24 novembre 2021

Sur une Terre ravagée par la folie des hommes durant les « sept jours de feu », une poignée d’humains a réussi à survivre dans une vallée protégée par le vent. Ce peuple agricole est pourtant menacé par une forêt toxique qui ne cesse de prendre de l’ampleur, forêt où seuls survivent des insectes géants et mutants. Ces quelques survivants voient un jour leur roi bien aimé assassiné et leur princesse Nausicaä faite prisonnière. Or cette dernière, sensible à la nature et à l’écosystème, est seule capable de communiquer avec les mutants…

© 1984 Studio Ghibli

Le film

[5/5]

Attention, chef d’œuvre absolu ! Voilà aujourd’hui trente-sept ans que Nausicaä de la vallée du vent a vu le jour sur les écrans japonais, et plus que jamais, le deuxième long-métrage d’Hayao Miyazaki reste une date dans l’Histoire du genre, doublée d’un véritable cours magistral en ce qui concerne l’animation dessinée à la main – un modèle absolument parfait de conception graphique et de narration, un mètre-étalon de la science-fiction animée, étant parvenu à réaliser l’exploit de se montrer aussi captivant pour les petits que pour les grands. Nuff said, merci au revoir.

© 1984 Studio Ghibli

Très influencé par la bande dessinée de science-fiction type Metal Hurlant des années 70, et forcément saupoudré des préoccupations écologiques qui hantaient le genre à l’époque, Nausicaä de la vallée du vent est basé sur les deux premiers volumes du manga éponyme de Miyazaki, publié entre 1982 et 1994 dans le magazine Animage Monthly. Le film suit la trajectoire de la jeune princesse Nausicaä, qui évolue au cœur d’un monde post-apocalyptique, et s’impose à la fois comme un puissant récit de Coming of age, mais également comme un réquisitoire contre la folie humaine : la politique, la guerre et les luttes de pouvoir se heurtent donc à une indifférence environnementale forcenée qui semble toujours mener l’humanité à sa perte, dans le sens où les humains aveuglés par leurs convictions semblent y répéter sempiternellement les mêmes erreurs.

© 1984 Studio Ghibli

Mais loin d’être uniquement un pamphlet écolo destiné à ouvrir les yeux du spectateur quant à l’attitude de l’homme vis-à-vis de la nature, Nausicaä de la vallée du vent est aussi et surtout une grande aventure épique, à couper le souffle, qui entrainera à la fois les enfants et les adultes dans un tourbillon d’émotions contradictoires – un sacré tour de force si l’on tient compte de la profondeur de son discours et surtout de sa noirceur désabusée. Pas si lent et contemplatif que certaines mauvaises langues voudraient nous le faire croire, le film de Miyazaki développe un réel attachement à ses décors, et au fait de créer une atmosphère par le biais des paysages désolés qui nous sont régulièrement montrés. Pour autant, si la « Star » du film est peut-être en effet son animation éblouissante, cela n’empêche en rien Nausicaä de la vallée du vent d’enchainer les rebondissements et de s’avérer absolument fascinant, voire même carrément hypnotique.

© 1984 Studio Ghibli

Il est ainsi quasiment impossible de s’ennuyer à la découverte de Nausicaä de la vallée du vent : le film est en effet rythmé par les régulières envolées de la princesse Nausicaä sur son planeur, qui sont à couper le souffle, sa première rencontre avec les guerriers de Tolmek est épique et déchirante, et plus largement, tous les passages mettant en scène les « Ômus » tirent également leur épingle du jeu, notamment dans la façon dont ils évoquent de façon irrépressible le Shai-Hulud, fameux ver des sables dans la saga littéraire Dune de Frank Herbert – c’est d’ailleurs d’autant plus clair que la princesse a peu à peu appris à comprendre ces monstres et leur habitat, et a développé des méthodes afin d’apaiser leur rage aveugle. Les scènes de batailles sont régulières et font preuve d’une vivacité étonnante, notamment lorsque maître Yupa entre en scène. De la même façon, et même si le film est assurément « familial », on notera parfois une violence assez inhabituelle dans le genre – on pense à cette scène, volontiers perturbante pour les plus petits, durant laquelle Nausicaä écarte les bras dans une position quasi-christique avant de se faire tirer dessus à bout portant par des gardes dépassés par les événements.

© 1984 Studio Ghibli

Ainsi, si l’animation de Nausicaä de la vallée du vent n’est certes pas aussi sophistiquée que dans les films qu’Hayao Miyazaki réaliserait par la suite, elle n’en demeure pas moins absolument superbe, et ajoute encore un charme supplémentaire au film, qui épouse tous les codes visuels de l’animation japonaise du début des années 80, mais y ajoute une élégance et une classe que l’on ne trouve en revanche que chez lui – les expressions de ses personnages, la simplicité et l’aisance de leurs mouvements apportent en effet à l’ensemble un naturel qui dénote sans doute du travail acharné des animateurs du film, bien décidés à livrer ici un film qui ferait date dans l’Histoire de l’animation japonaise.

© 1984 Studio Ghibli

Véritable « carte de visite » pour Hayao Miyazaki, dans son pays mais également à l’international, Nausicaä de la vallée du vent affiche et condense, en un peu moins de deux heures d’un grand spectacle éblouissant, le cœur et l’âme de toute son œuvre à venir. Le sous-texte écolo du film est certes loin d’être subtil, mais il s’intègre parfaitement à l’œuvre, dans le sens où il est au centre des préoccupations de tous les personnages, qui l’abordent tous selon un angle différent. Le cinéaste et co-fondateur du Studio Ghibli ne se contente pas en effet de proposer au spectateur un paysage futuriste dystopique effrayant, mais il crée au contraire un univers solide et parfaitement élaboré, au cœur duquel chaque élément rejoint l’autre dans une harmonie parfaite. Ajoutez à cela l’inoubliable musique du film signée Joe Hisaishi, et vous obtenez l’un des films d’animation les plus riches et les plus passionnants jamais mis en boite, que cela soit au Japon ou ailleurs. Un véritable trésor, intemporel, à voir et à revoir…

© 1984 Studio Ghibli

Le Blu-ray

[4/5]

Nausicaä de la vallée du vent est l’un des titres-phares de la deuxième vague de Blu-ray consacrés au Studio Ghibli édités par Wild Side Vidéo. Disponible depuis le 24 novembre, cette nouvelle vague est composée de onze nouveaux titres, réalisés entre 1984 et 2014, ce qui porte le nombre de films dans la collection à dix-neuf. Il n’y a plus qu’à les collectionner… On ne chipotera pas sur le fait que Nausicaä, sorti au Japon en 1984, n’est pas une production officielle du Studio Ghibli, qu’Hayao Miyazaki et Isao Takahata créeraient seulement l’année suivante – qu’à cela ne tienne : le studio s’y réfère comme faisant partie de son catalogue depuis sa création.

Côté galette HD, on va la faire courte, le Blu-ray de Nausicaä de la vallée du vent édité par Wild Side Vidéo est absolument splendide. La définition est redoutable, les contrastes impeccables, les couleurs pètent la forme, les noirs sont abyssaux, le piqué est d’une précision extraordinaire, et aucun souci de compression ne vient jamais gâcher la fête : c’est un sans-faute, au rendu Haute-Définition irréprochable. Autrement dit une galette de démo de plus à ajouter au giron de Wild Side. Côté son, VF et VO sont proposées en DTS-HD Master Audio 2.0 : fidèles au rendu acoustique d’origine, les deux mixages jouent la carte de l’atmosphère, développant les ambiances avec sobriété mais puissance. Le doublage français est de bonne qualité, et les sous-titres ne posent pas de problème particulier. Pas de suppléments, mais on relativisera en se disant que le fait de pouvoir redécouvrir Nausicaä de la vallée du vent dans des conditions techniques aussi éblouissantes constitue déjà, en soi, un bonus de taille.

© 1984 Studio Ghibli

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici