Test Blu-ray : Mobile Suit Gundam – La Trilogie des Films

0
435

– La Trilogie des Films

 
 
Japon : 1981-1982
Créateur :
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 7h environ
Genre : Animation, Science-fiction
Date de sortie Blu-ray : 19 avril 2017

 

 

En l’an 0079 du Siècle Universel, la Fédération Terrienne et ses colonies se livrent une guerre sans merci. L’auto-proclamé Duché de Zeon, utilisant des armures de combat géantes, les Mobile Suits, se rebelle contre l’autorité centrale historique de la Terre. Dans ce conflit apocalyptique, Amuro Ray, jeune civil de la colonie Side 3, se retrouve malgré lui aux commandes d’un prototype d’armement secret appelé , le dernier espoir de la Fédération. Il devient alors la cible de l’ennemi qui cherche à le détruire à tout prix. Commence alors une lutte sans précédent qui divisera l’humanité et plongera ses combattants tour à tour dans la tourmente et la gloire. L’issue de la guerre repose désormais entre les mains du Newtype Amuro Ray, incarnation d’une nouvelle possibilité dans l’évolution de l’humanité…

 

 

Les films

[5/5]

Comme on l’a évoqué dans notre test Blu-ray de la série Mobile Suit Zeta Gundam il y a une dizaine de jours, le « mecha » est un genre extrêmement populaire au Japon, et la série originale, diffusée en 1979, constitue pour ainsi dire une véritable « pierre angulaire » dans le monde de l’animation japonaise : ce fut la première série à mettre en scène les méchas comme de simples armes, sans âme ni volonté propre, au contraire de séries antérieures mettant en scène de super-robots cosmiques luttant pour sauver le monde.

La trilogie de films qui nous intéresse aujourd’hui tient donc du space opera, relativement réaliste et complexe, mettant en scène une véritable guerre, éléments géopolitiques et manigances politiques à la clé. Résumant en trois films (et donc environ sept heures) une série dont les quarante-trois épisodes mis bout à bout duraient près de vingt heures, la trilogie cinématographique force ses créateurs et Hajime Yatate à aller à l’essentiel, en laissant de côté l’habile développement des personnages et la mise en place des enjeux politiques, qui faisaient pourtant une partie du charme de la série. Très riche en action et en affrontements assez impressionnants, faisant preuve d’inventivité et d’audace dans la réalisation (avec notamment une excellente utilisation du split-screen), la trilogie s’améliore également, à l’image de la série, au fil des épisodes, les différentes intrigues menant à un troisième film assez grandiose, dont la particularité est de proposer beaucoup plus d’images inédites, ne provenant pas de la série qu’il entreprend de « résumer ». III : Space Encounters est donc sans conteste le « bouquet final » de la trilogie, à la fois le volet le plus passionnant et le plus spectaculaire, comme si tout ce qui avait précédé n’était en fait qu’un prélude aux événements de ce film : L’histoire est aussi prenante que réellement intense et émouvante, les personnages gagnent en profondeur, et les batailles spatiales sont véritablement épiques. La richesse de ce dernier chapitre de la trilogie est donc la conclusion majestueuse et épique à ce chapitre de l’histoire de Gundam ; porté par une galerie de personnages très travaillés, par l’humanité et l’espoir qui se dégagent du récit, la trilogie s’impose au final comme un titanesque travail d’adaptation effectué de manière à ce que toute la noblesse (quasi-Sheakespearienne par moments) de ce récit apparaisse dans sa plus pure expression : une œuvre incontournable qui résume mais également complète la série d’origine.

 

 

Le coffret Blu-ray

[4,5/5]

Disponibles chez au sein d’un superbe coffret orné d’une illustration de Yasuhiko Yoshikazu, le chara-designer de la première heure de la saga de légende, les trois films de la trilogie s’offrent donc un lifting HD très attendu sur galette Blu-ray.


 

Du côté des masters, et aussi bien côté image que côté son, l’éditeur nous propose des éditions exceptionnelles ; les trois films sont présentés dans leurs format d’origine respectés, et naturellement en 1080p. L’ensemble est absolument recommandable, préserve scrupuleusement la granulation d’origine, avec de belles couleurs et des mixages globalement bien gérés. Le mixage audio est proposé en DTS-HD Master Audio 2.0 mono d’origine, dans les trois cas de façon parfaitement claire, nette et précise. Encore plus fort, l’éditeur nous propose ici la seule édition au monde a disposer également de mixages en DTS-HD Master Audio 5.1 ; on notera également que les sous-titres ont été très soignés, ne réitérant pas les incohérences des éditions DVD éditées par Beez Entertainment il y a quelques années. Pas de suppléments, mais la (re)découverte des trois films dans des conditions aussi extraordinaires vaut à elle-seule un achat immédiat !

On notera également qu’en plus du coffret déjà très classe, les jaquettes sont superbes ET réversibles.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici