Test Blu-ray : Les animaux fantastiques

0
286

 
Royaume-Uni, États-Unis : 2016
Titre original : Fantastic beasts and where to find them
Réalisateur :
Scénario : J.K. Rowling
Acteurs : , ,
Éditeur : .
Durée : 2h13
Genre : Fantastique
Date de sortie cinéma : 16 novembre 2016
Date de sortie DVD/BR : 28 mars 2017

 

 

New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d’être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ (version américaine du « Moldu ») déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable. Ignorant tout de ce conflit qui couve, Norbert Dragonneau débarque à New York au terme d’un périple à travers le monde : il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques dont certaines sont dissimulées dans les recoins magiques de sa sacoche en cuir…

 

 

Le film

[3,5/5]

« Il semblerait que ait appris de ses erreurs puisque ne souffre pas du sérieux accablant qui pesait sur les derniers épisodes de la franchise . Il s’agit d’un divertissement pop, léger, ponctué de vannes efficaces et d’un personnage secondaire comique drôle. L’univers est étiolé, relativement prenant et accentué par la présence de monstres en tout genre, plus sublimes les uns que les autres. Le scénario demeure assez simpliste mais s’avère être une convenable introduction pour la suite de la saga et une bonne manière de présenter un héros brillamment interprété par , subtil mélange de courage et d’introversion : un personnage plus intéressant que le de Daniel Radcliffe.

Quoi qu’il en soit, le choix de Redmayne est une bonne idée, étant donné le talent de cet acteur qui parvient réellement à donner une épaisseur à son héros, et tient le film sur ses épaules. Colin Farrell n’est pas en reste dans le rôle du grand méchant qui réserve une surprise de fin sympathique qui rime avec Johnny Depp. Les scènes d’action sont amplement divertissantes, sans être trop tirées par les cheveux, malgré une légère redondance des situations, relevées par des effets spéciaux séduisants et des designs des monstres appréciables. (…) parvient à s’éloigner suffisamment de pour se créer sa propre identité, tout en gardant çà et là quelques connexions très agréables, sans jamais tomber dans le fan service. »

Extrait de la critique de notre chroniqueur Aubin Bouillé. Retrouvez-en l’intégralité en cliquant sur ce lien.

 

 

Le Blu-ray

[5/5]

C’est bien sûr . qui édite aujourd’hui le Blu-ray des Animaux fantastiques, et comme à son habitude, l’éditeur nous livre une galette techniquement impeccable. Le master est d’une superbe précision, affichant un piqué d’une précision absolue et une profondeur de champ redoutable. Les couleurs montrent une belle pêche, les noirs sont solides et profonds, c’est un sans-faute absolu, superbe, renversant. Côté son, Warner fait également très fort puisque le film bénéficie d’une piste Dolby Atmos à la fois en version originale ET en version française. Les amplis non compatibles décoderont ces deux pistes tonitruantes en Dolby TrueHD 7.1 pour la VF et en Dolby Digital + pour la VO. Les deux mixages s’avèrent donc d’un dynamisme échevelé, surtout sur les scènes de destruction et/ou mettant en scènes les fameux « animaux fantastiques » du titre, naturellement, et quand les éléments commencent à se déchainer, tous les canaux y vont de leur puissance et le caisson de basses sollicité à intervalles très réguliers. Le film étant déjà visuellement très impressionnant, ce mixage ajoute encore à l’ambiance et participe pleinement à l’immersion du spectateur au cœur du film. Un Blu-ray extraordinaire.

Du côté des suppléments, et malgré la présence de deux pistes mixées en Dolby Atmos, Warner parvient encore à caser, en Haute-Définition et VOST s’il vous plait, un large éventail de suppléments, tous très intéressants même s’ils ne dépassent pas systématiquement le cadre de la simple featurette promo ; mais la déferlante d’informations et de bonus soignés ne pourra de toutes façons que remporter votre adhésion totale et définitive, faisant de cette galette des Animaux fantastiques l’une des plus complètes et des plus passionnantes que l’on ait vu depuis le début de l’année. On aura donc droit à une série de featurettes qui, mises bout à bout, composeront un making of assez complet, revenant sur les personnages (25 minutes environ), les créatures (25 minutes environ), et les décors du film (30 minutes environ). En introduction, une featurette intitulée Avant  : Une nouvelle ère de la magie commence donnera la parole à la fois aux acteurs et à J.K. Rowling, qui s’exprimera assez largement sur son ambition avec cette nouvelle franchise. Enfin, on terminera avec une sélection d’un quart d’heure de scènes coupées, aux effets spéciaux parfois non finalisés. Dans l’ensemble, elles sont intéressantes, voire même amusantes (voir l’hymne d’Illvermony, école de sorciers made in U.S.A et donc concurrente directe de Poudlard), et on suppose qu’elles auront été écartées du montage final pour de simples questions de rythme ou de durée du film. Une expérience interactive relativement complète pour un Blu-ray à la qualité proprement épatante.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici