Test Blu-ray : Kickboxer

0
1355

Kickboxer

États-Unis : 1989
Titre original : –
Réalisation : Mark DiSalle, David Worth
Scénario : Mark DiSalle, Jean-Claude Van Damme, Glenn A. Bruce
Acteurs : Jean-Claude Van Damme, Dennis Chan, Michel Qissi
Éditeur : ESC Éditions
Durée : 1h38
Genre : Action
Date de sortie cinéma : 2 août 1989
Date de sortie DVD/BR : 3 août 2022

Eric Sloane, champion du monde en titre de kick-boxing, voyage avec son frère Kurt en Thaïlande afin d’y affronter Tong Pô, le champion local. Malgré les avertissements de son frère, Eric décide d’affronter son adversaire. Battu sauvagement, il reçoit un terrible coup au dos alors qu’il est déjà au sol et hors de combat. Sa moelle épinière sectionnée, Eric restera définitivement paraplégique. Bouleversé, Kurt souhaite se venger en affrontant Tong Pô. Pour ce faire, il part apprendre le Muay-thaï auprès de Xian Chow, un ancien maître vivant en ermite loin de tout…

Le Film

[3/5]

Suite au succès surprise de Bloodsport – Tous les coups sont permis en 1988, Jean-Claude Van Damme décida de ne pas brusquer son public nouvellement acquis, et de remettre rapidement le couvert avec un autre film d’action s’inscrivant dans la catégorie du film « de tournoi », qui lui permettrait de faire la démonstration de ses talents d’artiste martial. Il n’y a donc rien de foncièrement étonnant au fait que Kickboxer ressemble énormément au film ayant révélé le karatéka belge l’année précédente : même intrigue cousue de fil blanc, même ambiance un peu niaise, même manque de rigueur dans la structure narrative, et même type de personnages unidimensionnels, avec les gentils d’un côté, et un grand méchant impitoyable de l’autre. Au Chong Li de Bloodsport succède donc ici Tong Po (Michel Qissi), redoutable combattant de Bangkok semblant presque insensible à la douleur.

En gros, on rajoutera juste à l’ensemble une intrigue de vengeance, et un long entraînement très inspiré de Karaté Kid (1984), le deuxième acte de Kickboxer étant presque entièrement consacré à la préparation physique et à la mise en condition psychologique du héros. Notre brave Jean-Claude finira naturellement, au fil d’un entraînement aux arts martiaux un poil lent et prévisible, par remporter ses galons de combattant, et par obtenir le surnom de « Nok Su Kao », alias le Guerrier blanc. Au fil des séquences, le film de Mark DiSalle et David Worth nous mènera bon gré, mal gré, vers un final délicieusement too much, si excessif à tous les égards qu’il s’en est presque immédiatement imposé comme un classique instantané du genre, et se verrait parodié de façon assez amusante dans Hot Shots ! Part Deux en 1993.

Cependant, malgré tous ses défauts, Kickboxer s’avère un film encore très attachant et fun pour les quarantenaires l’ayant découvert gamins, et non seulement parce qu’il transpire littéralement les années 80 (cette musique !), mais aussi et surtout parce qu’il a du cœur et de l’âme. Jean-Claude Van Damme s’y bat pour la vengeance, un peu, mais aussi pour l’honneur, pour la justice, pour la famille, il lutte la main posée sur le cœur, bref, son effort est noble. Kickboxer développe ainsi une histoire pleine de clichés, mais efficace, reprenant le schéma narratif classique de David contre Goliath, où l’underdog venu de nulle-part affronte et vient à bout du champion grâce à son travail et à sa motivation personnelle. Un peu comme la trajectoire de Van Damme à Hollywood, me direz-vous !

Le Blu-ray

[4/5]

Les fans de Jean-Claude Van Damme le savent très bien : le Blu-ray de Kickboxer est disponible chez ESC Éditions depuis 2019, mais vient de ressortir dans une édition limitée « BOX VHS », qui permettra aux collectionneurs de compléter leur collection de coffrets consacrés à Van Damme édités par ESC et qui prenaient déjà cette forme depuis la sortie de Double Impact en 2020. De fait, on passera rapidement sur les caractéristiques techniques de la galette en question, qui est la même que celle sortie il y a trois ans : l’image du Blu-ray est bien définie quoi qu’un peu douce, les couleurs / contrastes sont soignés, bref c’est un joli travail technique, qui se complétera de mixages audio des plus solides également – en DTS-HD Master Audio 2.0 en VF et VO, avec également un remixage DTS-HD Master Audio 5.1 joliment spatialisé en version originale.

Du côté des bonus, on retiendra surtout un entretien avec Jean-Claude Van Damme (17 minutes), à l’occasion duquel le comédien reviendra sur son parcours ainsi que sur ses premiers films, Bloodsport – Tous les coups sont permis et Kickboxer. On continuera ensuite avec un entretien avec Hélène Merrick (21 minutes), qui nous permettra d’entendre quelques anecdotes sympathiques concernant les rencontres de l’acteur avec la journaliste, et on terminera avec deux sujets donnant la parole à André Zeitoun, instructeur de Muay-thaï et fan de la première heure de Kickboxer (29 minutes). Le coffret « BOX VHS » de Kickboxer contient par ailleurs un livret « KO Mag » rédigé par Marc Toullec (32 pages), un poster du film, dix photos, un tour de cou et un badge rond « Kickboxer ».

La ressortie de Kickboxer au format Blu-ray est également l’occasion pour nous de faire le point sur la disponibilité des films de JCVD en Haute-Définition. Si l’on place grosso modo son « âge d’or » entre 1988 et 2003, on se doit de saluer les efforts déployés par ESC Éditions afin de satisfaire les amoureux de l’acteur : seuls trois de ses films restent à ce jour encore inédits en Blu-ray en France. Il s’agit de Bloodsport – Tous les coups sont permis (1988), Timecop (1994) et Légionnaire (1998). A priori, une sortie de Timecop chez ESC dans un futur proche est sans doute envisageable. Pour les deux autres, dont les droits appartiennent respectivement à Warner et à Metropolitan, rien n’est sûr : Warner ne s’est jamais particulièrement soucié de Bloodsport, qui n’a jamais été réédité depuis 2003 (alors qu’entre-temps on a eu droit à 182 éditions de Matrix et 117 éditions de 300), et du côté de chez Metro, les ventes des « bi-packs » Blu-ray consacrés à Jean-Claude Van Damme et à Dolph Lundgren en 2016/2017 n’ont pas très bien fonctionné, ce qui a probablement écarté la possibilité de pouvoir revoir Légionnaire en Haute-Définition.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici