DVD — 08 février 2017
Test Blu-ray : Instinct de survie

 
États-Unis : 2016
Titre original :
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h26
Genre : Horreur, Thriller
Date de sortie cinéma : 17 août 2016
Date de sortie DVD/BR : 22 décembre 2016

 

 

Nancy surfe en solitaire sur une plage isolée lorsqu’elle est attaquée par un grand requin blanc. Elle se réfugie sur un rocher, hors de portée du squale. Elle a moins de 200 mètres à parcourir à la nage pour être sauvée, mais regagner la terre ferme sera le plus mortel des combats…

 

 

Le film

[4/5]

Avec Instinct de survie, Jaume Collet-Serra semble avoir créé une quasi-unanimité critique autour de son film de gros requin mangeur d’homme. Comme l’affiche fièrement le sticker apposé sur le Blu-ray par Sony Pictures, le film a en effet reçu des critiques très positives de la part de Positif, Les Inrockuptibles, Télérama, Ouest France, Le Parisien, mais également de Gala et Voici (sic). C’est un fait particulièrement étonnant et notable, dans le sens où il est très rare qu’un film horrifique reçoive un tel déluge de compliments de la part de la presse spécialisée. Bien sûr, quelques voix dissonantes s’élèvent comme toujours pour pisser contre le sens du vent, mais parmi celles-ci, on repère tout de même quelques journalistes très coutumiers du fait et/ou tentant désespérément de se démarquer des autres afin de sauver un journal en fâcheuse posture (Le Journal du Dimanche, Mad Movies, Libération…).

On peut donc globalement parler d’un consensus critique autour d’Instinct de survie, tout le monde se retrouvant autour du côté nerveux, court et direct de l’affaire – un blockbuster estival au punch redoutable. Le moins que l’on puisse dire en effet, c’est que pour son retour tant attendu au cinéma d’horreur (après La maison de cire et Esther), Jaume Collet-Serra nous livre une espèce de huis-clos à ciel ouvert d’une efficacité extraordinaire. Si l’intrigue se déroule grosso modo sur un espace de quelques mètres, le cinéaste espagnol et son équipe ont centré toute leur attention sur la notion de tension, qui ne se relâche jamais, avec un gros travail sur l’image et surtout sur le son, plongeant littéralement le spectateur au cœur de ce spectacle anxiogène pour ne le lâcher qu’à la toute dernière minute. Un divertissement de haute volée !

 

 

Le Blu-ray

[5/5]

C’est bien sûr Sony Pictures qui édite aujourd’hui le Blu-ray d’Instinct de survie, et comme à son habitude, l’éditeur nous livre une galette techniquement impeccable. Le master est d’une superbe précision, affichant un piqué d’une précision absolue. Les couleurs affichent une belle pêche, rendant un bel hommage à la photo du film signée Flavio Martínez Labiano autant qu’aux superbes décors de l’île Lord Howe. Côté son, Sony fait très fort puisque le film bénéficie d’une piste DTS-HD Master Audio 5.1 à la fois en version originale ET en version française. Les amplis nous livreront de fait deux pistes littéralement tonitruantes, d’un dynamisme échevelé, surtout sur les scènes les plus agitées et celles qui alternent les passages sur et sous l’eau, tous les canaux y vont de leur puissance et le caisson de basses sollicité à intervalles très réguliers. Le film étant déjà très impressionnant, ce mixage ajoute encore à l’ambiance et participe pleinement à l’immersion du spectateur au cœur du film. Un sans-faute absolu…

Du côté des suppléments, le Blu-ray édité par Sony fait le boulot en nous proposant tout d’abord une petite série de scènes coupées, dont on peut comprendre qu’elles aient été écartées du montage final, mais intéressantes tout de même (on verra qu’en quelques plans seulement, la représentation d’un personnage secondaire peut varier du tout au tout). On poursuivra avec les habituelles featurettes sur le tournage du film, souvent intéressantes mais assez courtes ; elles ont néanmoins le mérite de donner largement la parole à Jaume Collet-Serra et Blake Lively et de nous apprendre, par exemple, que le requin a été entièrement créé en images de synthèse, ou que Instinct de survie est à ce jour le seul et unique film à avoir été tourné sur l’île Lord Howe, classée au patrimoine mondial par l’UNESCO.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *