Test Blu-ray : If you love me…

1
436

If you love me…


Australie : 2014
Titre original : The little death
Réalisateur : Josh Lawson
Scénario : Josh Lawson
Acteurs : Bojana Novakovic, Patrick Brammall, Josh Lawson
Éditeur : Wild Side Vidéo
Durée : 1h32
Genre : Comédie
Date de sortie DVD/BR : 22 juillet 2015

 

 

Dans un quartier apparemment banal, de nombreuses histoires s’entrecroisent. Une femme qui rêve de se faire violer… par son mari. Un homme qui drogue sa femme pour pouvoir se rapprocher d’elle en secret la nuit… Une femme qui n’éprouve du plaisir que lorsqu’elle voit son mari pleurer. Une téléopératrice prise au milieu d’un appel sulfureux et chaotique. Et le nouveau voisin, incroyablement charmant, qui se trouve au centre de toutes les attentions. Une chose est sûre, vous ne verrez plus jamais vos voisins comme avant…

 

 

Le film

[4/5]

Réponse australienne -et tardive- au formidable Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe (sans jamais oser le demander) de Woody Allen, If you love me prend le parti d’illustrer par l’exemple une série de déviances sexuelles au fil d’un récit où s’entrecroisent plusieurs couples ne parvenant pas forcément à mettre des mots sur leurs désirs profonds. A la fois acteur, scénariste et réalisateur, Josh Lawson (déjà aperçu aux côtés de Will Ferrell dans Moi, député et Légendes vivantes) se régale des travers très « fin de siècle » de ces couples à la dérive, et slalome habilement entre les séquences drôles et les scènes plus dramatiques et/ou émouvantes, telles que la formidable séquence de dialogue entre un sourd, son interprète en langue des signes et une hôtesse de téléphone rose, tellement extraordinaire et maitrisée qu’elle vaut assurément et à elle seule la vision du film.

Élégant et régulièrement très drôle, If you love me ne fait pas, formellement, dans la démesure ou la démonstration – sobre, le film se base essentiellement sur le jeu convaincu de ses acteurs. Et force est de constater que ces derniers sont parfaits, amenant tout ce qu’il faut d’humanité à un récit qui tournerait vite au cynisme voire à la misanthropie pure et simple s’il ne portait pas un regard si tendre sur ces âmes en déroute. On retiendra tout particulièrement les prestations de Bojana Novakovic (Jusqu’en enfer), Erin James et T.J. Power (Mange, prie, aime). Une excellente comédie, qui aurait largement mérité une sortie en salles.

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Faute d’une distribution en salles obscures, Wild Side Vidéo a décidé de soigner la sortie vidéo du film de Josh Lawson : le transfert du film est en effet tout à fait satisfaisant, le niveau de détail est d’une remarquable précision et aucun souci de compression n’est à déplorer. Les quelques scènes nocturnes ne dépareillent pas, tout est adroitement géré. Toutefois, contrairement à ses habitudes en matière de Haute Définition, l’éditeur ne nous propose cette fois-ci qu’un encodage en 1080i, réduisant la durée du film de quatre minutes (cadencement à 25 images / seconde). Côté son, les deux mixages sont proposés en DTS-HD Master Audio 5.1, et proposent une immersion du tonnerre au cœur des foyers de ces couples en crise : la spatialisation est redoutablement efficace, les différents éléments sonores se détachent de façon très classe, bref, c’est du lourd.

Du côté des suppléments, outre une petite poignée de bandes-annonces des films à venir chez l’éditeur, on trouvera un making of revenant, sous la forme d’entretiens avec le réalisateur / scénariste et les acteurs du film, sur la genèse du projet. Tout cela est très orienté promo, mais on ne niera pas que les propos de l’équipe, qui semble véritablement attachée au film et aux personnages, fait preuve d’une bonne humeur communicative et s’avère toujours agréable à suivre.

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici