Test Blu-ray : Ghost in the shell Arise – Pyrophoric cult

0
773

Ghost in the shell Arise – Pyrophoric cult

 
Japon : 2015
Titre original : Ghost in the Shell: Arise Border 5 – Pyrophoric Cult
Réalisateur : Kazuchika Kise
Scénario : Tow Ubukata
Acteurs (VO) : Maaya Sakamoto, Ken’ichirô Matsuda, Shunsuke Sakuya
Editeur : @Anime
Durée : 48 minutes
Genre : Science-fiction, Animation
Date de sortie DVD/BR : 22 juin 2016

 

 

Janvier 2029. Une attaque terroriste est commise en banlieue de Newport City avec l’explosion d’un avion de ligne. Le principal suspect dans cette affaire est un criminel surnommé « le Pyromane ». On lui attribue aussi la diffusion de « Fire Starter », un impressionnant virus capable de manipuler les personnes dotées d’un cyber-cerveau, dont le but est de faire basculer le monde entier dans la singularité. Le Major Motoko Kusanagi, à la tête de l’Unité 9, est chargée de mener l’enquête conjointement avec les services secrets américains. Arrivera-t-elle à stopper à temps le cyber-criminel ?

 

 

Le film

[4/5]

Même si elles sont toutes nées, à l’origine, de l’esprit génial de Masamune Shirow, les nombreuses et très différentes occurrences de la saga Ghost in the shell s’étant succédé sur les écrans de cinéma et de télévision depuis 20 ans portent aujourd’hui surtout la marque d’un autre grand créateur japonais : Mamoru Oshii. Si le manga de Shirow était volontiers amusant et tourné vers une certaine fantaisie, l’adaptation cinématographique d’Oshii a créé, en 1995, une toute nouvelle base pour une « mythologie » de science-fiction ample, réaliste, grandiose et résolument premier degré. Si Ghost in the shell allait volontiers piocher ailleurs dans la SF des années 70/80 (le personnage de Batou est ainsi un clone du Ranxerox de Liberatore et Tamburini !), le film a imposé sa domination sur les esprits, et vraiment marqué l’imaginaire de toute une génération, au point d’engendrer quelques années plus tard des films tels que Matrix, pour ne citer que celui sur lequel l’influence du film japonais fut la plus évidente.

« Supplément » à la série ARISE, destiné à introduire quelques éléments qui seraient évoqués dans le film Ghost in the shell – The movie sorti la même année (2015), Ghost in the shell Arise – Pyrophoric cult est à l’image de la série qu’il prolonge : un condensé de techno-thriller très orienté action, explorant les « débuts » du major Kusanagi et de la Section 9. Présenté sous la forme de deux épisodes de 23 minutes (day 1 / day 2), ce petit film enquille les scènes de poursuites et de combat, ce qui fait qu’il est quasiment impossible pour le spectateur de s’ennuyer une seule seconde. Bien sûr, la « résolution » de l’intrigue n’en est pas réellement une – mais le film soulève des thématiques qui seront reprises et approfondies dans le gros morceau de péloche qu’est Ghost in the shell – The movie, qu’on abordera dès demain à l’occasion de sa sortie en vidéo sous les couleurs d’@Anime.

 

 

Le Blu-ray

[5/5]

C’est donc naturellement @Anime qui se charge aujourd’hui d’éditer Ghost in the shell Arise – Pyrophoric cult sur galettes Blu-ray et DVD, et comme à son habitude, l’éditeur a pris soin de nous proposer un packaging très classe, avec un digipack deux volets avec surétui accompagné d’un livret de 20 pages contenant des informations afin de remettre le film dans son contexte de diffusion, une analyse du film ainsi qu’un entretien avec Fujisaki Jun-ichi (scénariste).

Côté Blu-ray, visuellement, le film affiche une pêche tout simplement épatante. Les couleurs sont extraordinaires, la définition est sans accroc, le piqué ultra-précis nous permet de découvrir mille petits détails par ci par là, bref tout est fait pour rendre justice aux petites mains ayant œuvré dans l’ombre afin de rendre l’univers du film si foisonnant. Côté son, VF et VO sont proposées dans un DTS-HD Master Audio 5.1 impérial, d’un dynamisme littéralement bluffant.

ghost-in-the-shell-pyrophoric-cult-brd-ouvert

Côté suppléments, l’éditeur nous propose une série de bonus très originaux et pour tout dire assez indispensables. Si rien n’a de lien précis avec le film à proprement parler, il s’agit d’une série de courts-métrages proposant une exploration assez inédite de l’univers Ghost in the shell, dans le sens où tous prennent des directions narratives inattendues et improbables. On commencera donc avec une série de 14 courts-métrages humoristiques. Les quatre premiers, issus de la série Logicoma BEAT Lyrics of Logistics Conveyer Machine, mettent en scène des « Logicoma » (les fameux engins de transport ayant la faculté de se rendre invisibles) en leur prêtant des sentiments et discussions absurdes et assez hilarantes. Le tout est de plus visuellement assez sublime. Les dix courts-métrages suivants sont des épisodes d’une série intitulée Unit.9 / President Kusanagi and Secretary Logicoma and Performance Evaluation, et mettent en scène des entretiens d’embauche au sein de la Section 9. Enthousiasmants et souvent bien barrés, ces petits dessins animés vous mettront forcément le sourire aux lèvres si vous aimez l’œuvre de Shirow. Enfin, on trouvera également ARISE border:less project, une série de cinq courts-métrages (quatre « live » et un animé) issus de l’imagination de réalisateurs d’horizons très différents. On passera donc du délire conceptuel aux petites histoires, de la poésie à la SF, le tout dégageant malgré l’hétérogénéité de l’ensemble une ambiance étrange et assez passionnante.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici