Test Blu-ray : Exterminator 2

0
621

Exterminator 2

États-Unis : 1984
Titre original : The Exterminator 2
Réalisation : Mark Buntzman
Scénario : Mark Buntzman, William Sachs
Acteurs : Robert Ginty, Mario Van Peebles, Deborah Geffner
Éditeur : MDC Films
Durée : 1h30
Genre : Action
Date de sortie cinéma : 20 novembre 1985
Date de sortie DVD/BR : 30 juin 2022

John Eastland est de retour ! Le justicier hors-la-loi et son lance-flammes sont de nouveau prêts à nettoyer la jungle urbaine. Le seigneur de la drogue X et son armée de voyous déclarent la guerre à New York… Mais l’Exterminator se met en travers de leur chemin et va contrecarrer leur plan…

La naissance d’un nouvel éditeur

Comme le veut la tradition, et puisque c’est la toute première fois que l’on évoque leur travail, on voulait saluer la naissance d’une nouvelle structure indépendante spécialisée dans l’édition de Blu-ray / DVD : MDC Films. A ce jour, le catalogue de MDC Films ne se compose que de deux films, mais il s’agit de deux titres-phares des années 80 : Dark Angel, le thriller teinté de SF mettant en scène Dolph Lundgren aux prises avec des dealers de l’espace, dont on vous a parlé hier, et Exterminator 2, la suite du Droit de tuer en mode « bigger and louder ».

L’ambition de MDC Films et de son créateur Kevin Cattan est donc visiblement de nous proposer une sélection de titres-phares issus de l’ère bénie des vidéo-clubs dans des éditions Blu-ray soignées, sortant qui plus dans des tirages limités à 1000 exemplaires qui en feront des objets d’autant plus rares et précieux. On souhaite donc toute la réussite du monde à ce nouveau venu dans le monde de la vidéo physique. Le choix de devenir éditeur, surtout Blu-ray, est vraiment de nos jours une affaire de passion avant tout. Le choix de s’aventurer dans un secteur de niche (la vidéo physique au format Blu-ray) est toujours un risque, et beaucoup s’y sont cassé les dents.

Les prochains titres édités par MDC Films seront sans doute annoncés d’ici peu. Plus d’informations sur le site officiel de MDC Films !

Le Film

[4/5]

Sorti sur les écrans américains en 1984, Exterminator 2 est la suite du Droit de tuer de James Glickenhaus, qui était quant à lui sorti courant dans le courant de l’année 1980 (et en 1982 dans l’hexagone). Le film d’origine, craspec et ultra-violent, s’imposait comme un des derniers vestiges du cinéma « Grindhouse » à l’américaine, mettant ses dérives extrêmement graphiques (tête coupée à la hachette, personnage plongé dans un énorme hachoir à viande…) au service d’un récit qui nous proposait une vision de New York – et plus largement de la société américaine – qui faisait littéralement froid dans le dos.

Pur produit d’exploitation, Exterminator 2 ne cherche en revanche aucunement à proposer au spectateur un quelconque sujet de réflexion : il s’agit d’une production Cannon Films dont le but premier est de divertir en recyclant les outrances du premier film, et en les rapprochant de la large vague de films de « vigilantes » ayant explosé au début des années 80 avec des films tels que Exterminator – Le droit de tuer (James Glickenhaus, 1980), Un justicier dans la ville 2 (Michael Winner, 1982) et Vigilante (William Lustig, 1983), qui ont contribué à donner au genre ses lettres de noblesse, la mâchoire serrée et le flingue au poing.

Cependant, à force de jouer sur la surenchère dans le craspec et les méthodes expéditives pour nettoyer le paysage urbain, la Cannon a fini par nous faire oublier qu’à la base, le « vigilante movie » était une affaire sérieuse. Et si Exterminator 2 ne verse peut-être pas encore dans l’auto-parodie involontaire que nous proposeraient par la suite des films tels que Le justicier de New York (1985) ou Le justicier braque les dealers (1987), le film de Mark Buntzman était déjà particulièrement gratiné dans son genre : il s’agit en effet d’un film cheap, crasseux, incroyablement violent et irréaliste… mais ô combien jouissif !

Dans Exterminator 2, Mario Van Peebles incarne un mystérieux méchant / gourou nommé « X », qui arbore une coiffure à la Grace Jones et compte un nombre impressionnant de disciples chez les laissés pour compte de la société américaine, qui trouvent dans la violence un moyen d’exprimer leurs frustrations. Dès la première séquence, le ton est donné avec une bande de loubards qui tabassent et assassinent un couple de petits vieux tenant une supérette. Mais leur châtiment ne tardera pas à arriver, sous les traits de l’Exterminateur, armé de son gros lance-flammes, qui leur foutra littéralement le feu au cul, ne laissant d’eux que quelques cendres fumantes que l’on croirait tirées d’un barbecue.

Ainsi, si Exterminator 2 n’est peut-être pas aussi sérieux que son modèle, le fait est que le sang y coule toujours à flot, avec quelques effets de maquillage « gore » très réussis. C’est toujours aussi choquant, toujours aussi brutal, et les quatre années qui se sont écoulées entre le premier et le deuxième film auront finalement surtout permis au producteur du film original, Mark Buntzman, qui l’a également écrit et réalisé, de profiter d’un budget plus confortable lui permettant de jouer la carte du « Bigger and Louder ». Partant de la maxime classique selon laquelle la violence amène la violence, Exterminator 2 est construit sur un certain crescendo dans le nawak, et fonctionne à la manière d’un gros film d’action.

Bien qu’il ne bénéficie pas du même niveau de notoriété que l’original, Exterminator 2 devrait largement satisfaire les fans de l’original, d’autant que dans la peau de John Eastland, Robert Ginty remet le couvert pour notre plus grand plaisir. Au rayon des têtes connues, on notera également des apparitions d’Arye Gross (House 2 : La deuxième histoire), de John Turturro dans un tout piti rôle ou encore de Frankie Faison (The Wire, Banshee).

Le Combo Blu-ray + DVD

[5/5]

Après plus d’un an à suer sang et eau pour que vivent enfin ses éditions de Dark Angel et de Exterminator 2, Kevin Cattan et MDC Films ont enfin édité leurs premiers Combos Blu-ray + DVD, et si le soin apporté aux prochaines sorties est au niveau des deux premières, il y a fort à parier pour que l’éditeur parvienne rapidement à se faire une place de tout premier ordre dans le cœur des cinéphiles français. S’imposant comme de véritables références en terme de qualité de transfert et de suppléments, les deux premiers titres estampillés MDC sont tout simplement remarquables. Exterminator 2 s’affiche donc dans une superbe édition Combo Blu-ray + DVD prenant la forme d’un Digipack trois volets au design soigné – merci Fred Domont – et à la finition maniaque. Un bel objet.

Côté image, l’éditeur français nous propose un master absolument fréquentable, respectueux du grain d’origine, mais sachant également imposer un beau piqué et des contrastes solides. La restauration a fait place nette de la plupart des poussières et autres points blancs, et le résultat s’avère au-delà de toutes nos espérances, même s’il conserve tout de même l’inévitable petit côté « craspec » lié à l’atmosphère du film, ainsi qu’aux conditions de tournage du film en lui même. Côté son, la VO ainsi que la VF d’origine nous sont proposées en DTS-HD Master Audio 2.0 (mono d’origine), parfaitement clairs, nets et sans bavures.

Dans la section suppléments, on commencera tout d’abord avec la possibilité d’écouter la piste musicale / bruitages isolée, ce qui permettra aux amoureux de la bande originale so 80’s de David Spear de la savourer dans les meilleures conditions possibles. On continuera ensuite avec une présentation du film par Christophe Lemaire (54 minutes). Le journaliste de Ciné-News remettra le film dans son contexte de production et de sortie, évoquera l’aspect « Hyper Méga 80’s » du film, dans sa photo, sa version française, le jeu des acteurs, ainsi que la façon dont le film participe aujourd’hui à cultiver un certain sentiment de nostalgie des années 80, ainsi que son « esprit 42ème rue ». Le casting et l’équipe technique seront également largement abordés, et le facétieux Christophe Lemaire terminera avec une imitation assez saisissante du personnage de l’Exterminateur.

On continuera ensuite avec un entretien avec William Sachs (25 minutes). Réalisateur des scènes additionnelles, scénariste, producteur, Sachs reviendra sur son parcours en général ainsi que sur le film en particulier : c’est complet, sans langue de bois et très intéressant.

On pourra par la suite se rendre compte de l’impressionnant « upgrade » tecnhnique nous étant proposé par cette édition Haute-Définition de Exterminator 2 grâce à un transfert de la VHS du film, éditée en France dans les années 80 (VF), et on terminera avec une galerie de photos et les traditionnelles bandes-annonces du film. Pour vous procurer cette édition limitée à 1000 exemplaires, rendez-vous sur le site de l’éditeur !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici