Test Blu-ray : Dans un recoin de ce monde

0
86

 
Japon : 2016
Titre original : Kono sekai no katasumi ni
Réalisation :
Scénario : Sunao Katabuchi,
Acteurs (VO) : , ,
Éditeur :
Durée : 2h10
Genre : Animation, Drame
Date de sortie cinéma : 6 septembre 2017
Date de sortie DVD/BR : 9 janvier 2018

 

 

En 1944, la jeune Suzu quitte son village proche d’Hiroshima, pour se marier et vivre avec sa belle-famille à Kure, un port militaire. Sa créativité pour surmonter les privations, la rend vite indispensable au foyer. Comme habitée d’une sagesse ancestrale, Suzu imprègne de poésie et de beauté les gestes simples du quotidien. Les difficultés de ravitaillement en temps de guerre, la perte de proches, et les frappes fréquentes de l’aviation américaine, n’altèrent pas son amour de la vie. Mais, en 1945, les bombardements dévastateurs de la ville de Kure, puis la tragédie d’Hiroshima vont mettre à l’épreuve la persévérance et le courage de Suzu…

 

 

Le film

[5/5]

La seconde Guerre Mondiale a souvent été évoquée par le cinéma d’animation japonais. Si l’on avait tendance à garder jusqu’ici uniquement en mémoire « LE » film de référence sur le sujet, à savoir le bouleversant Tombeau des lucioles d’Isao Takahata (1988), il semblerait bien qu’aujourd’hui, un deuxième film change un peu la donne, en parvenant à s’imposer comme une des plus belles évocations de cette période trouble de l’Histoire japonaise.

Dans un recoin de ce monde prend le parti du mélange des genres, alliant la reconstitution historique extrêmement rigoureuse à la poésie la plus pure et la plus bouleversante. Réalisé par Sunao Katabuchi (Princesse Arete), le film met en avant plusieurs éléments narratifs forts : il y a, bien sûr, la description précise et non sans humour des coutumes japonaises des années 30/40, que l’on découvre à travers le quotidien d’une famille modeste. Ensuite, Katabuchi s’attachera à décrire la guerre de la façon la plus fine et la plus poétique qui soit : à travers les yeux de son héroïne Suzu, les bombes sont des touches de peinture, la mort apparait sous la forme d’aquarelles ou de traits tracés à la craie sur un tableau noir ; ainsi, la violence n’apparait jamais véritablement sous son vrai jour, et les sentiments les plus intenses, que cela soit la douleur ou l’amour, sont amenés au spectateur avec une pudeur et une retenue vraiment remarquables. Enfin, puisque le film se déroule durant une période connue de l’Histoire, le cinéaste joue sur le temps, qui s’étire ou s’accélère constamment au fil du métrage, et sur une notion d’attente et de crainte – en effet, dès les premières minutes du film, le spectateur connait l’imminence de l’impact de la bombe nucléaire sur Hiroshima, et sait pertinemment que cette menace invisible plane, telle une épée de Damoclès, au-dessus de tous ces personnages attachants, crédibles et pleins de vie, que l’on apprend à connaitre et à aimer pendant un peu plus de deux heures.

Mais le tour de force le plus remarquable de Dans un recoin de ce monde est bel et bien de ne jamais tomber dans le pathos, quels que soient les drames et événements terribles bouleversant la vie de ses personnages, et que Sunao Katabuchi évite de montrer de façon frontale et clinique. Au final, Dans un recoin de ce monde s’impose donc comme une immense réussite, un chef d’œuvre qui fera assurément partie de cette poignée de films d’animation qui « comptent », et dont on reparlera encore dans plusieurs décennies.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Côté technique, l’image du Blu-ray de Dans un recoin de ce monde édité par ESC Editions est d’une précision étonnante, et fait honneur à la sublime beauté visuelle du film, qui nous propose de découvrir de nombreux tableaux vivants réellement bouleversants. Les couleurs sont éclatantes, les contrastes laissent s’affirmer des noirs profonds et denses, et on ne dénote pas de compression : si les arrière-plans laissent par moments apparaître de légers fourmillements, l’éditeur compose parfaitement avec le matériau dont il dispose et nous offre un travail d’encodage remarquable, dont l’impact est encore renforcé par la présence de deux mixages DTS-HD Master Audio 5.1, immersifs, bucoliques et extrêmement efficaces.

Mais ESC Editions a également soigné sa section suppléments : outre l’habituelle galerie photos, on trouvera en effet plus d’une heure trente d’entretiens et de featurettes. On commencera avec un long entretien avec Sunao Katabuchi. Le cinéaste y révèle énormément d’informations sur la conception du film, et notamment sur la rigueur apportée à la reconstitution historique. On poursuivra avec un entretien avec Masao Maruyama, producteur du film et fondateur du studio Mappa, qui reviendra sur le film mais également plus généralement sur sa carrière. Le supplément suivant est une featurette s’échinant à comparer les endroits de Kure et d’Hiroshima que le spectateur aura l’occasion de voir dans le film et les mêmes lieux aujourd’hui, avec des images tournées dans ces deux villes par temps gris, ce qui développe un vague sentiment de tristesse par rapport aux lieux qui nous sont montrés.

Mais ce n’est pas tout : en plus de ces suppléments probablement tirés du matériel promotionnel international de Dans un recoin de ce monde, on trouvera deux autres sujets tournés lors de l’édition 2017 du Festival international du film d’animation d’Annecy. Ce sera pour le spectateur l’occasion de se plonger dans la conférence de presse du film, ainsi que dans un deuxième entretien avec Sunao Katabuchi., abordant son travail sous un angle légèrement différent de l’interview précédente, même si, bien sûr, l’ensemble n’évite pas quelques redondances.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici