Test Blu-ray : Brice 3

0
162

France : 2016
Titre original : –
Réalisation :
Scénario : , , James Huth,
Acteurs : Jean Dujardin, ,
Éditeur :
Durée : 1h36
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 19 octobre 2016
Date de sortie DVD/BR : 21 février 2017

 

Brice est de retour. Le monde a changé, mais pas lui. Quand son meilleur ami, Marius, l’appelle à l’aide, il part dans une grande aventure à l’autre bout du monde… Les voyages forment la « jaunesse » mais restera-t-il le roi de la casse ?

 

 

Le film

[3,5/5]

Jean Dujardin n’a jamais caché son attachement tout particulier pour le personnage de , qu’il a créé il y a 20 ans sur les planches et avait emmené au cinéma en 2005 dans un film fort logiquement intitulé Brice de Nice. Gros succès, le film de James Huth était parvenu à réunir 4,4 millions de spectateurs dans les salles françaises. Bien sûr, depuis 2005, pas mal d’eau a coulé sous les ponts : Jean Dujardin est depuis 2012 un acteur multi-récompensé (Oscar, Bafta, Golden Globe…), et si son retour à la comédie n’a finalement rien de vraiment étonnant – dans le sens où il ne s’en était jamais écarté de très loin – on pourra en revanche se révéler assez surpris que ce retour tant attendu se fasse non pas dans les frusques de Hubert Bonisseur de la Bath (OSS 117) mais dans celles de Brice, le surfeur winner (ascendant snowboarder) au Q.I de poulpe.

Comment expliquer cette décision ? Semblant être en pleine crise de la quarantaine depuis quelques années, entouré d’une bande d’amis au melon aussi surdéveloppé que le sien, Dujardin envoie bouler tous ses jouets : après avoir divorcé d’Alexandra Lamy en 2014, il déclare en 2015 sur RTL que l’humour d’OSS 117 n’est « pas propice à l’époque que l’on traverse. Je parle en termes de cynisme, en termes de rire, je ne suis pas sûr que l’on ait les bons rires. Il y a un rire qui est un peu dégueulasse en ce moment. Je pense qu’il faut attendre que cette époque passe ». Et afin de retrouver le « bon rire », Dujardin fait donc le choix de se retourner vers le personnage, nettement plus faiblard en termes d’impact sur les zygomatiques, de Brice de Nice.

Ce projet farfelu s’intitulera donc Brice 3 (« parce que le 2, je l’ai cassé ! »), et réunira, en s’articulant autour d’une campagne de promo assez géniale et habile (le FILM COMPLET VF sur Youtube, il fallait oser !), presque deux millions de spectateurs dans les salles. Un score certes insuffisant pour rembourser des coûts de production assez élevés, mais honorables. Et qu’en est-il du film au final ?

Construit, à l’image du premier film, comme une suite de sketches vaguement reliés entre eux par une trame narrative assez ténue, Brice 3 fonctionne en dents de scie, mais a au moins le mérite de faire mouche assez régulièrement. Certains gags sont certes faibles, mais d’autres imposent une bêtise revigorante, provoquant ça et là quelques francs éclats de rire, avec une régularité qui place plutôt le film dans la catégorie des comédies réussies – en cela, Brice 3 s’avère plutôt supérieur à son modèle. Fidèle en amitié, Dujardin est parti rechercher James Huth pour mettre en scène son film. Véritable virtuose de la caméra, à la filmographie trop sous-estimée mais pourtant composée de quelques films visuellement prodigieux (Serial lover, Hellphone, Lucky Luke…), Huth parvient sans peine à imprégner sa marque sur Brice 3, secouant littéralement le spectateur, imposant du rythme et du dynamisme dans les moments de « mou » narratif – le budget, conséquent, permet toutes les audaces formelles au cinéaste, qui s’offre quelques moments bien barrés qu’aucun autre que lui en France n’aurait réellement pu mener à terme avec un tel talent (la séquence « manga », la séquence « comédie musicale »…).

Au final, Brice 3 a pour lui cet avantage d’un ton assez unique, qui ne ressemble réellement à rien d’autre au sein de la comédie française. Porté par une réalisation dynamique et imaginative, le film parvient donc à s’imposer sans trop de difficultés comme une comédie réussie, que l’on prendra probablement plaisir à revoir, une fois de temps en temps, durant les années à venir. Peut-être même se bonifiera-t-il avec le temps !

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Sorti en salles sous la bannière de Gaumont, c’est sous les couleurs de TF1 Vidéo que nous arrive aujourd’hui le Blu-ray de Brice 3. Et force est de constater que le surfeur blond débarque dans un transfert Haute Définition proche de la perfection. Chaque plan affiche une beauté exemplaire, rendant clairement hommage à la photo du film signée Stéphane Le Parc (Hellphone, Lucky Luke), les couleurs sont chaudes, profondeur de champ et piqué sont au meilleur de leur forme et offrent une quantité incroyable de détails. Les contrastes et les noirs sont également de la partie avec une superbe densité : une superbe galette. Côté son, Brice 3 s’offre également une belle réussite acoustique : chaque canal s’évertue à dépoter, les effets multidirectionnels sont légion, les dialogues sont cristallins, les surrounds s’occupent de retours arrières immersifs, et le caisson de basse ne manque pas non plus à l’appel. On est donc bel et bien en présence d’un mixage tonitruant, précis et vraiment jouissif !

Du côté des suppléments, outre une courte série de scènes coupées et/ou étendues, on trouvera sur le Blu-ray un très intéressant making of (écrit making off pour on ne sait quelle raison), évitant la langue de bois et revenant sur certaines grosses galères de tournage, ainsi qu’une featurette sur l’avant-première du film, qui a vu Jean Dujardin et l’équipe du film « casser » Brice 2.

Mais les suppléments ne s’arrêteront pas là, puisqu’on trouvera également un DVD supplémentaire, intitulé Brice 2 comme tu ne l’as jamais vu, reprenant l’intégralité de la vidéo du film sur Youtube (1h19 tout de même !) – une super idée de promo que l’on prend plaisir à revoir.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici