Test Blu-ray : American Nightmare 3 – Élections

0
1322

American Nightmare 3 – Élections

États-Unis : 2016
Titre original : The purge – Election year
Réalisateur : James DeMonaco
Scénario : James DeMonaco
Acteurs : Frank Grillo, Elizabeth Mitchell, Mykelti Williamson
Éditeur : Universal Pictures
Durée : 1h49
Genre : Action, Horreur, Science-fiction
Date de sortie : 20 juillet 2016
Date de sortie DVD/BR : 29 novembre 2016

Une sénatrice américaine se lance dans la course à l’élection présidentielle en proposant l’arrêt total de la Purge annuelle. Ses opposants profitent alors d’une nouvelle édition de cette journée où tous les crimes sont permis pour la traquer et la tuer…

Le film

[4/5]

Quand on commence à aborder les « séries » de films ou franchises à succès, il est un vieil adage relativement répandu selon lequel la substantifique moelle de l’œuvre se situerait dans son premier épisode, et que par la suite, les sagas ne serviraient plus que du « réchauffé ». Même si l’Histoire du cinéma regorge de contre-exemples (L’empire contre-attaque, Indiana Jones et les temple maudit…), il suffira aux perplexes de jeter un œil à la franchise American nightmare (The purge en VO) pour se convaincre qu’ils sont dans l’erreur. En effet : s’il s’avérait un correct petit shocker du samedi soir pour spectateurs pas trop regardants, le premier film de la saga American nightmare (2013) valait surtout le détour pour son concept prometteur, et malheureusement très peu -ou très mal- exploité avec cette première incursion de James DeMonaco dans le petit monde de la série B.

Enfin doté d’un scénar digne de ce nom, American nightmare 2 : Anarchy (2014) permettait en revanche à James DeMonaco d’aborder des sujets plus sensibles et douloureux (deuil, vengeance, justice personnelle, etc), au cœur d’un film plus direct et bourrin, qui jouait définitivement dans une tout autre cour que l’original.

Empruntant ses codes formels et narratifs à la fois au cinéma d’horreur et au cinéma d’action, James DeMonaco poursuit sur sa lancée cette année avec American nightmare 3 : Élections, nouvelle plongée dans les nuits de la Purge, celles où un pays entier s’amuse à rejouer Running man dans les rues. De fait, le récit imaginé par le cinéaste joue à fond la carte de la violence bourrine et esthétisée, de la fétichisation des armes et des visions de cauchemar issues des comic-books les plus branchés. L’intrigue se déroule de façon très classique, à la façon de beaucoup de séries B d’action : traque / infiltration / exfiltration, le tout servi ici sur fond de lutte des classes et de bonnes vieilles rengaines populistes genre illuminati et consort. Bref, c’est esthétiquement douteux, mais c’est vraiment jouissif pendant deux bons tiers du métrage ; de plus, le film nous donne à voir quelques plans immédiatement anthologiques, tels que cette ruelle ornée d’une gigantesque guillotine ou encore le mémorial Lincoln jonché de cadavres. N’hésitez plus, régalez-vous !

Je laisse par ailleurs le mot de la fin à notre rédacteur Tobias Duschen, qui avait découvert le film lors de sa sortie en salles fin juillet :

« Même sans avoir vu les deux premiers films de la série, vous pourriez apprécier à sa juste valeur American Nightmare 3 – Élections, c’est-à-dire comme un film de genre qui croit en son histoire abracadabrante tout en sachant faire disparaître ses imperfections flagrantes derrière un écran de fumée de bonnes paroles, d’actes héroïques, voire d’une violence gratuite qui rend son univers si curieusement problématique d’un point de vue idéologique. Le grand écart entre la mise en garde contre la violence et sa célébration déchaînée ne lui réussit certes que partiellement. Mais au moins il ose mettre avec moult précautions le peuple américain face à son obsession en fin de compte fatale du crime dépourvu de conséquences. »

Le Blu-ray

[4/5]

Côté Blu-ray, Universal Pictures nous livre, comme à son habitude, une galette soignée avec cet American Nightmare 3 – Élections : l’ensemble est superbe, couleurs et contrastes sont au taquet, et le tout impose un piqué d’une précision absolue, même en basse lumière, ce qui est très important étant donné que le film se déroule intégralement de nuit. Côté son, la VO encodée en DTS-HD Master Audio 5.1 est impériale, fine et intense, bien spatialisée et vraiment spectaculaire durant les séquences d’action (et pour les quelques jump-scares). La VF est quant à elle, et comme d’habitude avec l’éditeur, un peu moins bien servie : le mixage en DTS 5.1 envoie néanmoins plutôt bien le bois et se révèle rapidement parfaitement immersif.

Dans la section suppléments, on trouvera tout d’abord une série de scènes coupées et/ou étendues (8 minutes environ), dont une assez formidable, qui montre le défilé de tarés que croisent Laney et Dawn dans leur ambulance. On poursuivra avec un court making of très orienté promo, mais pas forcément des plus désagréables à suivre non plus, ainsi qu’une featurette dédiée à Frank Grillo et au personnage de Leo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici