Test Blu-ray : American heist

2
286


Canada, Luxembourg : 2014
Titre original : –
Réalisateur : Sarik Andreasyan
Scénario : Raul Inglis
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h34
Genre : Thriller
Date de sortie DVD/BR : 15 juillet 2015

 

 

James, un jeune homme au passé trouble tente de reprendre sa vie en main. Cependant, la libération de son frère ainé Franck, après 10 ans de prison vient tout bouleverser. Ce dernier tente de l’entrainer dans un dernier braquage afin de reprendre un nouveau départ…

 

 

Le film

[3/5]

Remake contemporain de (1959) avec Steve McQueen, est un film produit entre le Canada et le Luxembourg par les frères Hayden et et une flopée de russes, et réalisé par l’arménien Sarik Andreasyan. Voilà un melting-pot qui sent bon le DTV pour Steven Seagal, me direz-vous ? Hé bien, pas tout à fait en réalité.

Si le film d’Andreasyan affiche en effet à l’image le côté un peu cheap des productions d’action tournées en Europe de l’Est chères à Saumon agile, il faut tout de même admettre que l’ambition d’ est toute autre. Sans doute en partie destiné à remettre le pied à l’étrier d’, dont le dernier film datait de 2010, ce film de braquage au déroulement très classique parvient à tirer son épingle du jeu grâce à une scène de braquage de banque très maitrisée, qui ne sera pas sans rappeler, à un moindre niveau évidemment, celle de Heat. A coup sûr, cette scène impressionnante vaut à elle seule le visionnage du film.

Pour le reste, les acteurs font le show, se bornant à faire ce qu’ils font le mieux : complètement en route libre, Adrian Brody en fait des caisses en gangster bling-bling en carton, et serrent les dents, carrément invisible reprend son rôle de potiche de , et enfin, essaie de faire oublier son rôle de Dark Vador dans la saga Star Wars.

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

C’est donc qui nous offre la possibilité de découvrir en Blu-ray. Côté image, la copie respecte à la lettre la photo désaturée du film ; la définition ne manque ni de piqué ni de précision, et affiche un rendu HD assez bluffant. Côté son, VF et VO sont encodées en DTS-HD Master Audio 5.1, et s’avèrent toutes deux équilibrées et parfaitement claires, même si on notera que la version originale est plus dynamique que sa petite sœur francophone.

Du côté des suppléments, l’éditeur nous offre une série de featurettes qui, mises bout à bout, nous donneront un intéressant aperçu de la genèse du projet, et nous permettront de découvrir , frère de l’acteur et co-producteur du film, qui ressemble beaucoup à son frère. Composés d’entretiens avec les acteurs et de courtes images du tournage, ces modules mettent surtout en avant la construction du film autour de la scène de braquage, et comment celle-ci a pris de l’importance au fur et à mesure des ré-écritures et du tournage proprement dit. Quelques bandes-annonces de l’éditeur complètent la section.

 

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici