Accueil Tags Paolo Sorrentino

Tag: Paolo Sorrentino

Festival de Cannes 2015 : Youth

0
Avec La Grande Bellezza, Paolo Sorrentino passait à une nouvelle étape dans son cinéma. Déjà à l’aise pour créer un univers très personnel, il affinait alors son style, s’abandonnant à un délire pop et grotesque et saisissant ainsi de fait un monde hors norme obsédé par les apparences de toute sorte. Youth (la jeunesse) nous redonne déjà de ses nouvelles, seulement deux ans après ce film déjà dément qui lui a permis de remporter un Oscar mérité.

Cannes 2015 : la compétition (presque) complète

2
Seize longs-métrages pour l'instant ont été annoncés pour participer à la course à la Palme d'or. Deux à quatre autres films (dont peut-être un...

Le palmarès des David Di Donatello 2014 : La Grande Bellezza...

0
Surprise lors de la 58ème remise des prix des équivalents italiens des César et des Oscars, les David Di Donatello. Il Capitale Umano (Le...

Oscars 2014 : les nominations

0
Classement par nominations: American Bluff et Gravity (10), 12 Years a Slave (9), Captain Phillips, Dallas Buyers Club et Nebraska (6), Her et Le Loup de Wall Street (5), Philomena (4), Blue Jasmine et Le Hobbit : la Désolation de Smaug (3), Du sang et des larmes, Gatsby le Magnifique, The Grandmaster, Inside Llewyn Davis, Lone Ranger, naissance d'un héros, Moi, moche et méchant 2, La Reine des neiges et Un été à Osage County (2)

Adèle Exarchopoulos primée à Los Angeles

0
Les critiques membres de la Los Angeles Film Critics Association ont choisi de partager le prix de la meilleure comédienne de l'année entre la jeune comédienne de La Vie d'Adèle et Cate Blanchett dans Blue Jasmine. Les meilleurs films de l'année ex-aequo encore sont Gravity d'Alfonso Cuaron et Her de Spike Jonze.

European Film Awards 2013 : La Grande Bellezza, grand vainqueur

0
La 26e cérémonie des European Film Awards (alias les Felix mais ça, c'était avant) a eu lieu le samedi 7 décembre 2013 à Berlin. La France était surtout représentée par les fictions La Vie d'Adèle d'Abdellatif Kechiche et Dans la maison de François Ozon, ainsi que par le documentaire L'Image manquante de Rithy Panh et le film d'animation Jasmine d'Alain Ughetto.

La Grande Bellezza

1
Rome dans la splendeur de l’été. Les touristes se pressent sur le Janicule : un Japonais s’effondre foudroyé par tant de beauté. Jep Gambardella – un bel homme au charme irrésistible malgré les premiers signes de la vieillesse – jouit des mondanités de la ville. Il est de toutes les soirées et de toutes les fêtes, son esprit fait merveille et sa compagnie recherchée. Journaliste à succès, séducteur impénitent, il a écrit dans sa jeunesse un roman qui lui a valu un prix littéraire et une réputation d’écrivain frustré : il cache son désarroi derrière une attitude cynique et désabusée qui l’amène à poser sur le monde un regard d’une amère lucidité. Sur la terrasse de son appartement romain qui domine le Colisée, il donne des fêtes où se met à nu "l’appareil humain" – c’est le titre de son roman – et se joue la comédie du néant. Revenu de tout, Jep rêve parfois de se remettre à écrire, traversé par les souvenirs d’un amour de jeunesse auquel il se raccroche, mais y parviendra-t-il ? Surmontera-t-il son profond dégoût de lui-même et des autres dans une ville dont l’aveuglante beauté a quelque chose de paralysant…

This Must Be The Place triomphe aux Nastri d’Argento

0
Paolo Sorrentino remporte le Ruban d'argent du meilleur film avec son film This Must Be The Place, à l'occasion de la plus vieille cérémonie européenne de récompenses.

L’uomo in più (L’homme en plus)

1
Un footeux qui doit raccrocher et un chanteur romantique éclaboussé par un scandale. Deux lignes narratives qui plongent le spectateur dans les folles années 80 qui ont précédé l’avènement de Berlusconi. Un film brut, sans concession sur une époque et une nation à la dérive. Belle facture pour un premier film soigné et fort joliment écrit.

This must be the place

3
Sean Penn. Ce nom, ainsi que ce visage fardé à la dernière mode gothique sur l'affiche, devrait vous donner envie d'aller voir This must be the place, dernier film de Paolo Sorrentino présenté en compétition à Cannes en mai 2011.