Accueil Tags John Carradine

Tag: John Carradine

Test Blu-ray : Bertha Boxcar

0
Produit par Roger Corman qui voulait proposer au public une suite spirituelle à son Bloody Mama sorti en 1970, Bertha Boxcar replongera le spectateur dans l'Amérique de la Grande Dépression.

Test Blu-ray : Les pionniers de la Western Union

0
Après Le retour de Frank James, Fritz Lang continuait en 1941 son exploration des vastes étendues du Far West avec un deuxième western américain : Les pionniers de la Western Union. Comme son titre l’indique, le film entreprend de faire revivre au spectateur la grande épopée de la première ligne télégraphique traversant les États-Unis.

Test Blu-ray : La sentinelle des maudits

0
Unique film d’horreur de la carrière de Michael Winner, La sentinelle des maudits est sorti sur les écrans en 1977, c’est-à-dire en pleine période faste pour le cinéma fantastique « de studio ». Après Rosemary’s baby (Roman Polanski, 1968) pour la Paramount, L'exorciste (William Friedkin, 1973) pour Warner et La malédiction (Richard Donner, 1976) pour la Fox, le film de Winner donnait l’occasion au studio Universal de se lancer également dans le grand frisson sur celluloïd. Le film et le scénario de Jeffrey Konvitz surferont donc sur les thématiques « démoniaques » chères aux grands studios à l’époque. Plus particulièrement, il est quasiment impossible, à l’évocation du film, de taire l’influence qu’a pu avoir Rosemary’s baby, tourné neuf ans auparavant, sur la production et le tournage de La sentinelle des maudits – une influence grande, envahissante, planant telle une ombre pesante sur le film de Michael Winner au point que ce dernier demeure, encore aujourd’hui, relativement méconnu du grand public. Encore plus surprenant : La sentinelle des maudits restait jusqu’à ce jour tristement inédit en DVD en France.

Critique : Le Dernier des géants

0
Comme toute légende hollywoodienne qui se respecte, John Wayne dispose d’une longue et illustre carrière. Il a tourné dans tellement de films que l’on peut aisément oublier les médiocres et les mauvais pour se concentrer sur les bons, voire les chefs-d’œuvre. Cependant, John Wayne est avant tout un mythe, l’ambassadeur suprême d’une certaine conception de l’Amérique, patriote et droit dans ses bottes.

En février, Artus Films sont dans un bateau

0
Alors qu’il a fêté ses dix ans d’existence l’année dernière, l’éditeur français Artus Films a surpris son monde début 2016 en changeant sa ligne éditoriale et déviant, pour un temps du moins, des bisseries et autres délices d’exploitation pour se concentrer sur quelques classiques oubliés de la série B américaine.