Accueil Tags Emma Suarez

Tag: Emma Suarez

Test DVD : Banco

0
Ils ont beau faire partie de nos voisins les plus proches, et afficher une culture et un sens de l’humour très comparable aux nôtres, les films espagnols s’exportent globalement assez mal et rencontrent bien des difficultés à traverser la maigre frontière qui les sépare de la France. Ce sont par conséquent des centaines de cinéphiles français qui doivent depuis des années se tourner vers le marché de la vidéo, soit en passant par la case « import », soit par l’intermédiaire d’un lointain cousin catalan, afin de découvrir les nombreux films produits chaque année au pays du chorizo. Heureusement, de courageux éditeurs français se penchent de temps à autre sur le cas du cinéma espagnol – c’est le cas ce mois-ci de Rimini Éditions, qui nous propose de découvrir Banco, sorti sur les écrans espagnols en mars dernier, et déjà dispo dans votre salon.

Nouveaux membres de l’Académie : la promotion 2018

0
L'initiative de l'ancienne présidente de l'Académie du cinéma américain Cheryl Boone Isaacs, de promouvoir la représentativité au sens large des membres de cette vénérable institution, a pour le moins été pérennisée par son successeur, le chef opérateur John Bailey. En effet, le nombre des nouveaux membres de l'Académie, dont la liste a été annoncée hier, a une fois de plus fait un bond spectaculaire, puisqu'il s'établit désormais à 928, c'est-à-dire 150 de plus qu'en l'année record 2017.

Critique : Les filles d’Avril

0
un film dérangeant sans jamais être glauque, un film qui, jusqu'au bout, réserve son lot de surprises.

Test Blu-ray : Le cinéma d’Almodóvar – Anthologie – 18 films

1
Peut-être inspirés par l’hommage qui lui a été rendu aux Fauvettes au mois de mai (une sélection de onze films sous l’appellation « Les immanquables d’Almodóvar »), TF1 Vidéo et Pathé ont choisi de travailler main dans la main pour donner vie à ce coffret « Le cinéma d'Almodóvar – Anthologie ». Comme son nom l’indique, il ne s’agit pas là d’une « intégrale » ; en effet, deux longs-métrages manquent malheureusement toujours à l’appel, probablement pour des questions de droits : nous n’aurons donc pas le plaisir de voir ou revoir Le labyrinthe des passions (1982, inédit en France en DVD) et Matador (1986, sorti en DVD en 2006 sous les couleurs de Films sans Frontières).

Critique : Julieta

1
Le film s’ouvre sur un très gros plan, l’image est insondable. Des plis et des creux fluides, couleur vermillon, se déploient et se resserrent. La masse flamboyante hypnose, happe le spectateur tout entier dans l’abstraction d’une image qui ne contiendrait plus que l’essence d’un mouvement. Des frémissements agitent imperceptiblement la surface, comme le vent sur un champ d’herbes folles. Notre regard continue de suivre ce mouvement particulier, presque vacillant. Et cela suffit. Tout le suc de Julieta résiderait dans ce premier plan. Une absence palpable. L’écran s’élargit, et nous comprenons alors qu’il s’agit d’une étoffe épousant les formes d’un buste féminin. En hors-champ, une sonnette retentit. Le cadre devient plus ample. Notre respiration reprend. Julieta se lève et, nous entraînant alors dans le mouvement aérien de sa robe de chambre en satin écarlate, ouvre la porte. À la beauté, à la laideur.

Premières images de Silencio, le nouvel Almodovar

0
Le réalisateur Pedro Almodovar vient de révéler deux photos de plateau de son nouveau long-métrage Silencio qui fait suite au mal aimé (injustement) Les...