Accueil Tags Alex Wolff

Tag: Alex Wolff

Test Blu-ray : Old

0
Old emmène le spectateur sur une plage « privée » en compagnie d’une petite poignée de personnages. Il ne faudra pas longtemps pour que les vacanciers se rendent compte que quelque chose ne va pas sur cette plage...

Test DVD : Bad Education

0
Produit par Automatik, Sight Unseen et Slater Hall, puis acquis et distribué par HBO, Bad Education évoque une affaire ayant défrayé la chronique aux États-Unis : le détournement de 11,2 millions de dollars par Frank Tassone, administrateur en chef pour le district scolaire de Long Island

Test Blu-ray : Hérédité

0
Depuis quelques années, on tombe régulièrement sur des films d’horreur faisant le « buzz » sur Internet et les réseaux sociaux. Des films montés en épingle et annoncés à grands renforts de publicité comme « le choc horrifique de l’année », « le film d’horreur de la décennie », etc, etc. Hérédité est de ceux-là ; sur l’affiche française, on pouvait lire deux extraits de presse : « Le film d’horreur le plus fou de ces dernières années » (USA Today) et « L’exorciste de cette génération » (Time Out New York). Bien sûr, ce genre de déclarations qui claquent a de quoi enthousiasmer le spectateur, mais sans vouloir jouer systématiquement à l’empêcheur de tourner en rond ni d’avantage aller à l’encontre de ce que déclare généralement la presse, on a tout de même également souvent tendance à se méfier de ce genre de buzz ou d’engouement unanime. Ainsi, si l’on revient quatre ans en arrière, les films d’horreur ayant créé le buzz ces dernières années sont It follows (David Robert Mitchell, 2014), The witch (Robert Eggers, 2015), Grave (Julia Ducournau, 2016) et Get out (Jordan Peele, 2017). Et sans vouloir forcément faire de mauvais esprit – à titre personnel, à mon humble avis de rédacteur, tout çaaaaa / je prends tout un tas de précautions verbales parce qu’attention, l’ensemble de la rédaction est bien loin de partager mon opinion tranchée sur ces quatre longs-métrages – on n’est pas loin d’en considérer au moins trois sur les quatre comme de bonnes grosses baudruches bien surestimées, dont le seul intérêt ne réside au fond que dans une facture technique et visuelle intéressante (si ce n’est superbe). Qu’on se rassure néanmoins : Hérédité n’est clairement pas de ce bois-là.