Stoic

1
478
Stoic de Uwe Boll

Stoic de Uwe BollStoic

Canada, Allemagne : 2011
Titre original : Siegburg
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , ,
Distribution :
Durée : 1h28
Genre : Drame
Date de sortie : Prochainement

Réalisation :   [rating:3.5]
Scénario :       [rating:3.0]
Acteurs :         [rating:4.0]
Musique :       [rating:3.0]
Globale :         [rating:3.5]
[five-star-rating]

est sans conteste l’un des réalisateurs actuels les plus controversés. Le metteur en scène allemand de House of the Dead, Alone in the Dark et dernièrement Seed possède une forte communauté d’anti-fans qui ont même réalisé une pétition pour le supplier d’arrêter le cinéma. Mais son dernier film Stoic va en surprendre plus d’un…

Synopsis : Un homme se suicide dans sa cellule de prison. Pourquoi ? Ses trois co-détenus en savent-ils plus que ce qu’ils veulent bien en dire ? Les heures précédant la mort de leur compagnon ont-elles été déterminantes ?

Stoic de Uwe BollUn drame humain d’une violence rare

Stoic se base sur des faits réels qui se sont déroulés en Allemagne dans la prison de Siegburg en 2006. Trois détenus avaient humilié, torturé, violé et assassiné leur camarade de cellule. La prison manquait cruellement de personnel ce qui obligeait les détenus à rester dans leur cellule 20 heures par jour sans surveillance.

Attention Stoic est un film dérangeant, on y entrevoit dès le début un homme se pendre. Le tout filmé presque hors champ pour ne distinguer que l’acte sans en apprendre plus. Puis on suit les flashbacks de ces camarades de cellule et on apprend ce qui est arrivé à cet homme. On assiste ensuite à l’interrogatoire des 3 détenus entrecoupé de scènes qui nous montrent la réalité. réussit en choisissant une telle mise en scène à garder intact tout l’intérêt du spectateur. Il conserve ainsi un dynamisme et un suspens qui nous maintiennent en haleine sans aucun flottement.

Lors des flashbacks, on assiste à des scènes bouleversantes. La violence monte en puissance et on passe des paisibles compagnons de cellule qui jouent au poker à de la violence gratuite insoutenable qui semble ne plus s’arrêter. Vacillant constamment entre cruauté et drame humain, nous livre ici sa perception de l’effet de groupe et de l’entraînement des membres dans la violence. Autant dire que vous assisterez à tout un panel de tortures et l’ensemble de ce qu’on peut faire subir de pire à un être humain entre les 4 murs d’une cellule. préfère suggérer les faits en montrant le minimum et en laissant les actes hors champs, mais ce qu’on voit suffit à nous écœurer.

Stoic de Uwe BollUne réalisation efficace qui capte l’intérêt du spectateur

Et le film fonctionne à merveille, on traverse de nombreuses émotions en regardant Stoic. Aussi bien choquant que triste ou révoltant, le film nous fait passer par un tas de sentiments. Même si au départ on peut se demander quel est l’intérêt de nous montrer de telles images, on comprend qu’il n’y a rien de gratuit derrière ces scènes, voulant souligner la violence de la nature humaine. Dès que nous sommes enfermés, nous ne valons pas mieux que des lions en cage qui se battent pour faire valoir leur supériorité. Le plus impressionnant dans tout ça, c’est que a tourné son film en seulement 6 jours avec des acteurs qui ont improvisé la totalité des dialogues.

Les personnages de Stoic ne sont jamais tout blanc ou tout noir. L’espace d’un instant on en détestera un pour ensuite se rendre compte qu’il n’est qu’une victime de l’effet de groupe. Les scènes s’entrecoupent entre interrogatoire où l’on entend la version des détenus et les flashbacks qui nous montrent ce qu’il s’est réellement passé. La différence entre ce qui est dit et la réalité est saisissante et montre la frontière entre les actes commis, ce que l’on veut faire croire et comment on a perçu les choses. C’est judicieux et les différents degrés de lecture sont intelligemment retranscrits.

Résumé :

Stoic est le meilleur film d’. Le réalisateur allemand prouve qu’il a du talent et va certainement faire taire ses détracteurs. Stoic est une œuvre bouleversante, un condensé de violence humaine qui n’est jamais gratuite et qui montre jusqu’où peut aller l’effet de groupe surtout lorsqu’on est enfermé entre les murs d’une prison.

[youtube width= »620″ height= »380″]http://www.youtube.com/watch?v=iIEnL0Nj3xE[/youtube]

1 COMMENTAIRE

  1. j’ai complètement adoré ce film. Je crois ne pas avoir cligné des yeux une seule fois tellement j’étais dedans. La métamorphose physique d’Edward Furlong m’avait cependant surprise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici