Séries télé : savoir partir avant de lasser

0
326
Séries télé : savoir partir avant de lasser

Séries télé : savoir partir avant de lasser

La semaine dernière, la nouvelle tombait : après 8 années à l’antenne, cette saison de Dr House sera la dernière. Triste ? Soulagée, plutôt. Depuis quelques temps, la série s’était transformée en simple caricature d’elle-même entraînant dans sa déchéance le personnage autrefois passionnant de Grégory House. Elle n’est malheureusement pas la seule : How I met your mother, Les Experts : Las Vegas, Desperate Housewives sont autant de séries dans le même cas. Tour d’horizon.

Dans un paysage audiovisuel idyllique, une série devrait pouvoir s’arrêter lorsqu’elle n’a plus rien à dire. L’emphase est ici sur le terme « idyllique » puisque dans les faits, les enjeux financiers sont si importants que les décideurs, qui font la pluie et le bon temps à la télévision américaine, semblent peu se soucier des considérations créatives. La concurrence est devenue si rude que les nouvelles séries ont de moins en moins de temps et de chance pour trouver leur public. Couteuses à lancer, difficiles à marketer sans aucune garantie de succès, elles représentent un véritable cauchemar pour les chaînes. Ces dernières préférant plutôt miser sur des valeurs sûres au détriment de leur qualité scénaristique.

Séries télé : savoir partir avant de lasser Dr House aurait du s'arrêter avant

Dr House : grandeur et décadence

L’exemple le plus flagrant de cette tendance est sans aucun doute Dr House. Innovatrice à ses débuts, la série était l’une des seules à mettre en scène un héros avec un handicap, misanthrope et caustique. Le public a pourtant répondu présent à ce pari risqué avec des audiences très bonnes -le record s’élevant à 29 millions de téléspectateurs pour l’épisode diffusé après le Super Bowl en 2008-. Elles ne sont à présent « plus » qu’à 7 millions. La faute à des scénarios de plus en plus faibles et un Grégory House dont l’irascibilité a été poussée aux limites de la folie. Preuve en est, le final de la saison dernière où le docteur blessé de voir Cuddy avec un autre homme -après qu’elle ait rompu avec lui- encastre sa voiture dans le salon de son ex petite-amie. Les fans sont outrés, même pour un personnage de la teneur de House, cette réaction est inacceptable. Le créateur de la série, David Shore, essaye de justifier ce choix scénaristique. En vain. House était déjà en perte de vitesse, – le déclin créatif s’était clairement installé depuis le début de la saison 7- il fallait un électrochoc pour la faire revenir. Malheureusement, cette décision n’était pas la bonne. Depuis, la série de plus en plus mauvaise traînait un goût d’annulation qui s’est avéré justifié.

Un exemple à suivre ?

La fin de House aurait dû ouvrir la voie à d’autres séries vieillissantes dont la créativité n’est clairement plus à l’ordre du jour. Si Desperate Housewives a su saisir les indices -les baisses d’audiences- qui se présentaient à elle, Les Experts : Las Vegas ne semble pas se résoudre à partir la tête haute. Faisant lors de ses premières saisons une moyenne de 25 millions de téléspectateurs, elle n’en fait aujourd’hui plus que 10 millions. En chute libre depuis le départ de Grissom (William Petersen) à la saison 9, la série a dû faire face à des départs successifs maladroitement remplacés, des tentatives avortées d’arcs narratifs et des scénarios si ennuyeux qu’ils semblaient empruntés à une mauvaise série B. L’arrivée de Ted Danson en septembre a néanmoins permis un certain regain d’intérêt. Toutefois, après deux saisons simplement catastrophiques, n’est-il pas trop tard ?

Enfin, il y a le cas de How I met your mother. Série qui a perdu de sa superbe sans toutefois subir de baisses d’audiences. Actuellement dans sa 7e saison, elle raconte les péripéties de Ted et de sa rencontre avec la future mère de ses enfants. Le concept -quoiqu’original- n’était pas fait pour durer autant d’années. Initialement centrée sur le personnage de Ted uniquement, le focus de la série a petit à petit dû se déplacer sur ses acolytes. En effet, la rencontre avec sa future femme étant considérée comme la fin de la série, 7 saisons d’histoires d’amour ratées exclusivement centrées sur le jeune homme auraient lassé les téléspectateurs. Aussi, les renouvellements successifs ont obligé les créateurs à trouver des parades pour remplir les épisodes. Ils le reconnaissent d’ailleurs eux-mêmes -à demi-mot- et planchent sur une solution qui permettrait de faire avancer l’histoire sans perdre leur public. Peut-être un espoir ? Espérons-le !

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici