Rencontres Cinématographiques de Cannes : premiers jours

0
349

Les 3 premiers jours des 26èmes Rencontres Cinématographiques de Cannes ont déjà dévoilé six des films en avant-première du Panorama des Festivals. Il nous est déjà possible de donner quelques éléments concernant deux d’entre eux.

Les drôles de poissons-chats 1

Les drôles de poissons-chats

Les drôles de poissons-chats est le premier long métrage de la mexicaine Claudia Sainte-Luce. Il a obtenu le Prix de la presse internationale au Festival de Toronto 2013, ainsi que le grand Prix de la jeunesse au dernier Festival de Locarno. Il sortira en France le 28 mai 2014. Il raconte l’histoire de Claudia, une jeune femme qui n’a jamais connu son père et a perdu sa mère alors qu’elle n’avait que 2 ans. Une opération de l’appendicite la met en contact avec une famille, mère de 46 ans, trois filles, un fils. Une famille ! Elle n’en a jamais eu, elle rêve de se sentit bien au chaud au sein de cette famille qui s’offre à elle. Seul problème : Martha,la mère, est très sérieusement malade du Sida. Sur un scénario assez minimaliste, Claudia Sainte-Luce peine longtemps à donner de la matière et de l’émotion à son histoire. Par contre, elle excelle à caractériser ses personnages. Cette qualité ainsi que la façon pleine de sensibilité et de tact qui caractérise la dernière partie du film laissent in fine une impression positive et font de ce premier long métrage une découverte plutôt intéressante.

Aime et 1

Aime et fais ce que tu veux

« Aime et fais ce que tu veux », c’est une consigne de Saint-Augustin, rappelée au début du film de la réalisatrice polonaise Malgorzata Szumowska, celle là-même qui avait fait tourner Juliette Binoche et Anaïs Demoustier dans Elles, il y a deux ans. Ce film qui sortira le 1er janvier nous raconte les tourments que rencontre un prêtre rongé par son attirance pour les jeunes hommes : « je ne suis pas pédophile, je suis juste homosexuel », clame-t-il à sa sœur au cours d’une conversation via Skype. Il est étonnant qu’un tel film, qui prêche manifestement pour une église plus ouverte à la sexualité, disons même AUX sexualités, nous vienne de la Pologne, connue pour son ultra catholicisme. Cela étant, ce film, globalement intéressant, pêche parfois par des scènes trop longues ou confinant au grotesque.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici