Oscars 2017 : Toni Erdmann représente l’Allemagne

1
179

toni erdmann 5

Après avoir remporté le Prix de la Fipresci, nouvelle bonne nouvelle pour le film de  : représentera l’Allemagne lors de la prochaine édition des Oscars dans la catégorie du meilleur long-métrage en langue étrangère. Le jury a souligné «la signature artistique audacieuse» du film et ajoute que la réalisatrice a «réussi un tour de force avec ces 162 minutes qui explorent avec humour toutes les nuances d’une relation père-fille. Touchant, évocateur et abordant des sujets de société d’aujourd’hui».

Le choix a été fait par un jury indépendant, composé de représentants d’associations et d’institutions de l’industrie allemande qui l’ont préféré à sept autres films. Une majorité (cinq, pas un de moins !) explorait, une nouvelle fois, la Seconde Guerre Mondiale (pendant ou juste après), période plébiscitée aux Oscars pour la cinéma teuton. Quatre sont des drames historiques et réalistes : , un héros allemand de Lars Kraume ; une nouvelle adaptation du Journal d’Anne Frank par Hans Steinbichler ; Fog in August de Kai Wessel, sur le programme T4 d’extermination des handicapés par les nazis et , adieu l’Europe de Maria Schrader, sur l’exil de l’écrivain anti-nazi au Brésil. Le cinquième est radicalement différent, il s’agit d’une autre comédie : Il est de retour (Look Who’s Back) de (les provocateurs Guerrière et Wetlands), une satire sur le retour de Hitler dans le Berlin d’aujourd’hui. La comédie (At Eye Level) de Evi Goldbrunner et Joachim Dollhopf, histoire d’amitié entre un enfant et un nain et le documentaire Power to Change: the Energy Rebellion de Carl-A. Fechner complétaient cette liste.

L’Allemagne a remporté à trois reprises l’Oscar du film en langue étrangère, une fois au nom de la RFA, deux fois depuis la réunification, sur un total de 18 nominations, toutes configurations confondues (dont la RDA aussi), à chaque fois pour des films au contenu historique : de Volker Schlöndorff en 1980 et de Caroline Link (déjà nommée en 1998 pour Au-delà du silence) en 2003 qui se déroulent pendant la Seconde Guerre Mondiale et de Florian Henckel von Donnersmarck en 2007, situé dans l’Allemagne de l’Est au temps de la Guerre Froide. Nommés depuis les années 2000, La Chute d’Oliver Hirschbiegel, Sophie Scholl – les derniers jours de Marc Rothemund, d’Uli Edel et Le Ruban blanc de Michael Haneke confirment cette tendance un brin lourde. Une comédie pour représenter l’Allemagne, ce serait une première au sein des nominations finales, sauf oubli lointain.

La liste des neuf pré-finalistes sera annoncée par l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences le 17 janvier 2017. Les cinq nominations finales seront révélées avec l’ensemble des catégories le 24 janvier, la cérémonie se déroulant le 26 février.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici