Critique : Morse

1
405
Morse

MorseMorse

Suédois : 2008
Titre original : Låt den rätte komma in
Réalisateur :
Scénario : John Ajvide Lindqvist
Acteurs : , Lina Leandersson, Per Ragnar,
Production : Chrysalis Films
Durée : 1h54
Genre : Horreur, fantastique
Date de sortie : 4 février 2009

4,5/5

Morse est un film fantastique suédois réalisé par Tomas Alfredson en 2008. Ce long métrage est basé sur le best-seller Laisse-moi entrer de John Ajvide Lindqvist qui est aussi l’auteur du scénario. L’écrivain a été difficile à convaincre, puisque pendant plusieurs années de nombreux réalisateurs ont tenté de lui acheter les droits de l’œuvre sans succès, jusqu’à ce que Tomas Alfredson le persuade enfin. Une bonne chose, sachant que le film a été récompensé du Grand Prix Fantastic’Arts et du Prix de la Critique Internationale du Festival du film fantastique de Gérardmer 2009.

Synopsis : Oskar est un adolescent fragile et marginal, totalement livré à lui-même et martyrisé par les garçons de sa classe. Pour tromper son ennui, il se réfugie au fond de la cour enneigée de son immeuble, et imagine des scènes de vengeance. Quand Eli s’installe avec son père sur le même pallier que lui, Oskar trouve enfin quelqu’un avec qui se lier d’amitié. Ne sortant que la nuit, et en t-shirt malgré le froid glacial, la jeune fille ne manque pas de l’intriguer… et son arrivée dans cette banlieue de Stockolm coïncide avec une série de morts sanglantes et de disparitions mystérieuses.

Morse

Morse est sorti en pleine Twilight mania, mais il ne faut pas se méprendre, on est bien loin d’un film pour adolescent. Morse est d’ailleurs moins fantastique qu’il n’y paraît et les vampires ne sont prétexte qu’à nous montrer la complexité des rapports humains, le tout bercé par une douce ode à l’enfance. En effet, Morse est un film romantique dans lequel la tristesse et la mélancolie sont omniprésentes. On y suit une jolie rencontre entre 2 enfants, Oskar, qui souffre d’une maturité et d’une intelligence trop prononcées, et Eli, qui doit se cacher et tuer pour vivre. Une rencontre qui va tout changer pour ces 2 solitaires malheureux, âgés de 12 ans seulement.

Une réalisation précieuse, presque religieuse

Le rythme de Morse est très lent. Tomas Alfredson paraît effleurer la caméra et sélectionner chaque scène, chaque passage et chaque seconde avec une minutie déconcertante. Comme s’il avait peur de ne pas réussir à transposer assez justement l’œuvre. Le film évoque des moments très durs, comme la violence que subit Oskar à l’école, des passages parallèlement exposés à la survie d’Eli. Pour vivre, la jeune fille est nourrie par un père adoptif, un homme dont on ne sait rien, obligé de tuer froidement pour récolter du sang.

Ce « couple » dont la rencontre a été forcée par le destin va s’entraider. On ne sait pas s’il s’agit d’amour, d’amitié ou juste d’affection. Une chose est sûre, leur innocence est vraie. C’est donc malgré eux que les deux solitaires vont s’apporter bien plus qu’ils ne le pensent. De leur relation va naître la lumière, là où la tristesse des décors enneigés, de la ville grise et de ses êtres mornes et sans cœur étaient présents.

MorseUn film qui réinvente presque tout

Les codes propres aux films de vampires sont respectés, même s’ils sont peu présents, comme dans la scène superbe où des chats s’acharnent sur une pauvre femme qui vient d’être mordue, avec des effets spéciaux de toute beauté. Une scène étrange dans laquelle le mari de cette femme n’intervient pas et laisse la meute l’attaquer, tandis qu’il est encore sous le choc de la mort de son ami. On peut également souligner une seconde scène dans laquelle la même femme, qui se sait condamnée à devenir vampire, ne cherche pas à lutter et demande à un infirmier d’ouvrir les volets afin de l’éradiquer. Toujours très noir, le film retranscrit une vision négative des êtres qui le composent.

Un film de vampires qui ne ressemble à aucun autre. Un style donc bien à part qui le rend unique, qui n’emprunte presque rien à ce qui a déjà été fait et qui innove totalement.

Résumé :

Morse est un film fantastique mais avant tout une œuvre profondément romantique. Un conte sombre dans lequel les monstres doivent être cherchés du coté des humains.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=rz6HBXON6v0[/youtube]

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici