Critique : Mariage à l’anglaise

0
532

Mariage à l’anglaise

mariage à l'anglaise2Royaume-Uni : 2013
Titre original : I give it a year
Réalisateur : Dan Mazer
Scénario : Dan Mazer
Acteurs : Rose Byrne, Rafe Spall, Simon Baker, Anna Faris
Distribution : StudioCanal
Durée : 1h37
Genre : comédie
Date de sortie : 10 avril 2013

[3/5]

Énième comédie romantique venue tout droit de Grande-Bretagne, Mariage à l’anglaise répond si bien aux critères définis par le genre – alors que son réalisateur, l’anglais Don Mazer qui nous présente son premier long-métrage, prétend avoir dérangé les codes bien rangés de ce style cher aux britanniques – que l’on n’en attendait pas plus. Du coup, pas tellement de déception d’autant que le scénario propose une originalité intéressante en traitant (quasiment dès le début) la fin de l’histoire d’amour. Le titre aurait tout aussi bien pu être Divorce à l’anglaise. En réalité, il s’agit d’une mauvaise traduction française du titre I Give It A Year, littéralement « Je lui donne un an », qui annonce explicitement le ton et la tournure que prend l’histoire inspirée de faits réels de la vie du réalisateur et scénariste.

Depuis qu’ils se sont rencontrés dans une soirée, Nat, jeune femme ambitieuse, et Josh, apprenti romancier, nagent dans le bonheur, malgré leurs différences. Car si Josh est plutôt du genre intellectuel, Nat est une fonceuse. Ce qui ne les a pas empêchés d’être réunis par un coup de foudre réciproque. Leur mariage est idyllique, même si personne – de leurs proches à leurs amis, jusqu’au pasteur qui officie – ne croit qu’il pourra durer… Surtout quand l’ex-petite amie de Josh, Chloé, et le charmant client américain de Nat, Guy, s’en mêlent… Alors que Josh et Nat s’apprêtent à fêter leur un an de mariage, aucun des deux ne veut être le premier à jeter l’éponge. Leur couple pourra-t-il résister aux pressions de toutes parts ?

mariage à l'anglaise

Une réalisation réussie

Le rythme est constant et la durée n’est ni trop courte, ni trop longue. Les prises de vue ne sont pas exceptionnelles mais l’humour compense largement le manque de technique. Les décors intérieurs et extérieurs (Londres) sont appréciables. On note la participation du directeur de la photographie Ben Davis (Le Rite, Kick-Ass, Tamara Drewe) qui connaît bien les rues de Londres pour y être né. A seulement 42 ans, Dan Mazer a déjà produit plusieurs comédies loufoques (The Dictator, Brüno, Borat, Ali G) à croire qu’il aime les personnages excentriques mais a choisi une histoire plus soft pour sa première réalisation. Le film a été récompensé par le Grand Prix Orange cinéma séries au Festival International du Film de Comédie de l’Alpe d’Huez de l’année 2013.

mariage à l'anglaise

De très bons seconds rôles

Le couple marié est interprété par l’actrice australienne Rose Byrne (The Place Beyond the Pines, Mes meilleures amies) et l’acteur britannique Rafe Spall (Prometheus). Bien que ces deux personnages soient au centre de l’histoire, on ne peut désavouer les seconds rôles dont la brillante interprétation donne à ce film tout son piquant. L’acteur, réalisateur et producteur australien Simon Baker (Mentalist), fort de son charme naturel dont il use à merveille, est très convaincant dans le rôle du riche client qui convoite la femme mariée. Anna Faris (The Dictator, (S)ex List), actrice, productrice exécutif et scénariste américaine, incarne avec brio l’ex petite-amie de l’époux qui se révèle être son idéal féminin. Enfin, Stephen Merchant,acteur, créateur et scénariste anglais, plus habitué à jouer dans des séries télévisées, est fabuleux dans le rôle du meilleur ami et témoin sans gêne dont les idées sont tellement délurées qu’on se demande ce qu’il mange le matin.

mariage à l'anglaise

De l’humour à toutes épreuves

Tout est sujet à rire dans ce long-métrage : des situations les plus embarrassantes aux décisions les plus sérieuses. La fin est attendue mais les répliques sont cinglantes de sorte que l’on ne plonge pas directement dans le puits sans fond de l’ennui et de l’impatience du générique final. Le film traite clairement de la première année de mariage d’un couple récemment formé de jeunes hétérosexuels anglais que tout oppose ; sans oublier la place non négligeable accordée au sexe. Bref, un sujet bateau qui prend l’eau ! Les raisons qui expliqueraient pourquoi la première année de mariage est la plus difficile ne sont pas identifiées. Le film n’a pas pour ambition de contester cette idée reçue et démontre même que des efforts réciproques ne suffisent pas à éviter le naufrage.

Résumé

Au final, on s’attend à un film léger et drôle et l’on est servi ! Sans être la comédie de l’année, il s’agit d’un divertissement sympathique qui pourrait plaire aux couples fraîchement mariés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici