Lone Ranger

0
201

Lone Ranger_affiche

Etats-Unis : 2013
Titre original :
Réalisateur :
Scénario : Ted Elliott, Terry Rossio, Justin Haythe
Acteurs : , Armie Hammer, , , ,
Distribution : The Walt Disney Company France
Durée : 2h29
Genre : Aventure, Western
Date de sortie : 07 août 2013

Globale : [rating:2][five-star-rating]

En 2003 sortait Pirates des Caraïbes sur les écrans du monde entier, un pur divertissement qui utilisait un genre tombé en désuétude (le film de pirates) pour lui imposer de nouveaux codes. Adapté d’une attraction de Disneyland le film fut un succès aussi bien critique que box-office. Dix ans et trois suites plus tard, l’équipe aux commandes de cette lucrative franchise tente un nouveau coup d’essai avec Lone Ranger, qui vise évidemment le succès mais également d’autres épisodes si celui-ci est au rendez-vous. Johnny Depp star de tous les étés ?

SynopsisTonto, guerrier indien, raconte l’histoire méconnue qui a transformé John Reid, un ancien défenseur de la loi, en un justicier légendaire. Ces deux héros à part vont devoir apprendre à faire équipe pour affronter le pire de la cupidité et de la corruption.

Lone Ranger_1

Le Western (re)visité ?

Lone Ranger intervient un an à peine après la grosse déconvenue de John Carter au box-office mondial qui coûta beaucoup plus qu’il ne rapporta. Pourtant le pari était bien là, la série de romans dense en matériau, l’équipe de non-stars assurait peu d’égo et un budget tourné vers la création, et un réalisateur « rêveur » sorti de Pixar aux commandes. La tambouille n’a pas pris, le public ne s’est pas déplacé. Ainsi va le dur monde des chiffres. Mais Disney, conscient du revers, n’a pas vraiment envie de réitérer les mêmes erreurs. Le prochain Pirates des Caraïbes ne peut pas être prêt pour cet été ? Qu’à cela ne tienne Mickey lance une nouvelle franchise ! Mais fini l’investissement hasardeux tourné vers le créatif, Lone Ranger sera un risque calculé, déjà en adaptant en film une série bien connue du public américain. Et qui mieux que l’équipe originale du premier Pirates pour s’assurer un retour sur investissement : Bruckheimer à la prod, Verbinski à la réal et surtout Johnny Depp. En cela la démarche artistique de Disney d’un film de l’été à l’autre est surprenante : fini l’ambition de créer quelque chose de nouveau, place à la franchisation. Et l’équipe ayant redonné ses lettres de noblesse au film de pirates, pourquoi ne pas faire de même avec le Western ?

Lone Ranger_3

Pourtant même Disney ne peut plus accorder une confiance aveugle à son trio star, il faut du concret, du palpable et être sûr cette fois de remplir les caisses. La première mouture de Lone Ranger est facturée 250 millions de dollars, un budget jugé obscène, le film est mis en stand-by et Verbinsky prié de revoir sa copie. Ces histoires de gros sous sont souvent la bête noire du réalisateur qui n’est pas réputé pour son sens des économies : son dernier Pirates des Caraïbes ayant été totalement hors de contrôle niveau budget, et son adaptation du jeu Bioshock remise au placard ad vitam eternam, les premières estimations de coûts étant totalement démesurées. Le premier problème de Lone Ranger, et ce n’est que le premier de ceux que nous allons énumérer, c’est que son coût est totalement indécent et injustifié comparé au fun qu’il procure, n’étant rien d’autre qu’une comédie au Far West de 200 millions de dollars (après la réduction imposée par Disney).

Lone Ranger_4

Un ersatz de franchise

Mais où est donc passé tout le sel de Pirates des Caraïbes ? Tel un cri du coeur du spectateur devant un divertissement laborieux au possible ! C’est bien d’avoir de l’ambition, un film long de 2h30 n’est en soi pas une mauvaise chose, mais quand on les remplit par du vide, qu’on étire inutilement une intrigue qui pourrait être pliée en 1h40 c’est qu’on manque désespérément d’idées. On se dit en commençant le film qu’il est vraiment long à démarrer tout en espérant pour la suite… sans qu’il n’arrive jamais à décoller ! La plupart des scènes sont en extérieur, les décors n’ont pas dû être excessifs, et même si Lone Ranger possède son lot de CGI (notamment lors de l’impressionnante scène finale à bord de deux trains), on se demande où a bien pu passer tout le budget si ce n’est dans le cachet de son acteur star ! Horriblement long et sans vrais enjeux, étonnant que Disney ait donné son aval pour tourner une comédie-western de plus de 200 millions de dollars et sans demander à Verbinski de faire des coupes dans son montage. Et puis les répliques acculées vieilles comme le monde du type « Oh John tu vas t’en sortir » à un mec qui vient d’être criblé de balles ou encore le fameux « ton père aurait été fier de toi »… Le pire dans tout ça c’est que certaines scènes sont des calques presque identiques des films Pirates des Caraïbes : les deux protagonistes enchaînés, la poutrelle, l’un des bad guys s’habillant en femme avec une petite ombrelle… Bref on s’amuse à compter les similitudes et les redondances. Plus que du clin d’oeil : un manque évident d’idées et un cache misère.

Lone Ranger_2

Il y a également un vrai paradoxe dans la distribution : Le Ranger Solitaire – incarné par Armie Hammer – est le personnage principal. Pourtant la star est le sidekick Tonto que joue Johnny Depp. Et malheureusement Hammer est assez transparent, Gore Verbinski allant jusqu’à raconter l’histoire du point de vue de l’Indien : le film est raconté en flashbacks par un Tonto vieux ayant trouvé refuge dans un cirque/musée et parlant à un enfant. Il y a en cela un vrai décalage entre les deux personnalités, même si Johnny Depp ressort son numéro de Jack Sparrow en moins maniéré. Hormis toutes ces gageures Lone Ranger demeure malgré tout sympathique, quelques bons mots font mouche, le casting varie de bon à correct et quelques séquences sont assez impressionnantes. Mais c’est très en-deçà de ce qu’on pouvait en attendre !

Résumé

Lone Ranger est un divertissement anecdotique, qui à force d’étirer en longueur son intrigue perd le peu de dynamisme qu’il possédait. Pire le film va jusqu’à copier à l’identique certaines séquences de Pirates des Caraïbes se révélant fade et sans grande inspiration. Reste l’humour mais la note est salée pour une comédie western !

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=MiVimeIHGUo[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici