http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
DVD, BOF, Livre Livres — 15 octobre 2018
Livre : Netflix & Cie, les coulisses d’une (r)évolution

Titre :  & Cie, les coulisses d’une (r)évolution

Auteur : Capucine Cousin

Editeur : Armand Collin

Date de publication : 12 septembre 2018

Nombre de pages : 180

Format : 14×22

Prix : 17,9 euros

Qu’on soit favorable ou pas au modèle de Netflix, une chose est sûre : la firme leader dans la SVOD a révolutionné le paysage audiovisuel. En particulier vis-à-vis de la façon dont on consomme les films, tout du moins légalement – après tout, le binge watching n’est t-il pas que la réponse légale à une demande matérialisée par le téléchargement ?

Dans son , la journaliste Capucine Cousin revient sur cette (r)évolution imposée par Netflix. Si elle nous rappelle d’où vient le service lors de brefs chapitres, ce qui intéresse l’auteure n’est pas l’histoire de la marque mais les défis qu’elle pose depuis son explosion, ces dix dernières années. Aux Etats-Unis tout d’abord, où Netflix frôle de plus en plus le monopole en ayant chaque année un peu plus de main mise sur Hollywood. C’est une véritable bataille de géants qui a lieu dans la Silicon Valley, puisque les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon), auxquels il faut ajouter Netflix, veulent chacun dominer le marché de l’audiovisuel en ligne. Amazon revient souvent, puisqu’il s’agit du principal adversaire de la firme pionnière du binge-watching, tout comme le mastodonte Disney qui n’est jamais très loin. Une guerre passionnante à observer, puisque démesurée – on parle de milliards de budget et de centaines de millions de spectateurs.

Cependant, la bataille a aussi lieu dans l’Hexagone, en particulier depuis le dernier Festival de Cannes, où les débats sur la légitimité (ou non) de diffuser des films qui ne sortiront pas en salle s’est posée, allant jusqu’à fermer cette année les portes de la compétition officielle à tout film qui ne sortirait pas en salle … Une position assez ironique quand on sait que le dernier film de Jean-Luc Godard, Le livre d’image, sortira sur la plateforme en ligne MUBI …  Mais les débats suscités à Cannes – qui ont failli coûté sa place à Thierry Frémaux – éclairent en fait un sujet purement français : l’exception culturelle. Une exception culturelle qui oblige un film qui sort en salle à attendre 36 mois pour être diffusé sur une plateforme comme Netflix, et qui est remise en cause par de nombreux acteurs du secteur.

Malgré quelques répétitions au fil des chapitres, Netflix et cie a le mérite de faire se confronter des avis divergents : le service est-il une bonne chose pour les premiers films, ou un cimetière pour la majorité des productions ? Surtout, Capucine Cousin n’hésite pas à évoquer les dérives du monopole « netflixien », qu’il s’agisse du secret sur l’audience, du droit à la perpétuité induit par leur modèle de production, ou de l’absence de tout travail éditorial en faveur du sacro-saint algorithme … Et, avouons-le, même en ayant vu la majorité des films de Martin Scorsese en vidéo, on serait un poil déçu de ne pas pouvoir découvrir, en 2019, The Irishman au cinéma !

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Nicolas Santal

Cet article a été rédigé par Nicolas Santal, rédacteur de Critique-film.fr