L’innocent

0
147
l'innocent

L'innocent afficheL’Innocent

Italie, France : 1976
Titre original : L’Innocente
Réalisateur :
Scénario : Suso Cecchi d’Amico, Enrico Medioli, Luchino Visconti
Acteurs : Jennifer O’Neill, Laura Antonelli, Giancarlo Giannini
Distribution : Les Acacias
Durée : 2h05
Genre : Drame
Date de sortie : 06 mars 2013 (reprise)

Globale : [rating:4][five-star-rating]

Dernier film de Visconti, réalisé quelques mois avant sa mort alors qu’il était déjà affaibli, « L’innocent » n’est ni un film testament, ni un chant du cygne, ni une œuvre que l’on regarde avec une sympathie nuancée de respect et de déception. C’est un film à la hauteur de ce grand réalisateur, amoureux des passions, amoureux de la beauté.

Synopsis : Un couple riche de la fin du 19ème siècle vit tragiquement sa révolte contre l’ordre social de la bourgeoisie romaine guindée.

l'innocent

Quadrille

Sous le vernis des apparences et  derrière les murs des riches demeures aristocratiques se joue l’histoire qui pourrait être convenue d’un couple qui se délite .

Tullio multiplie depuis longtemps les infidélités et Giulana ferme les yeux. Irrésistiblement attiré par la très belle Térésa qu’il désire plus qu’aucune autre femme, il annonce son départ. Giulana tant  par dépit que pour tenter de le reconquérir a alors  une brève aventure avec le séduisant Filippo, écrivain à la renommée montante. Et contre toute attente, Tullio se révèle jaloux, tellement jaloux qu’il redécouvre sa femme, va la rejoindre  à la campagne en délaissant sa maîtresse et retombe follement amoureux d’elle. Mais Giulana est enceinte de Filippo et Tullio n’aura de cesse de garder sa femme en la séparant de l’enfant jusqu’à l’infanticide.

Elle refuse d’avorter, l’enfant ne meurt pas à la naissance malgré une grossesse difficile, il l’expose alors au froid de l’hiver auquel le bébé ne résiste pas.

l'innocent

Une sensualité qui explose à chaque image

Tullio est un séducteur, peu habitué à ce que les femmes lui résistent et guidé par ses sens. S’il quitte Giuliana sans totalement la quitter c’est qu’il quitte une épouse pour qui il n’a pas de désir mais qu’il veut garder l’amie, la sœur. S’il rejoint Térésa c’est qu’elle attise sa libido mais il n’a aucune envie d’en faire a femme. S’il quitte sa Térésa c’est que Giulana, qui lui a échappé, devient son amante.

Gianfranco Giannini qui dégage avec son regard une réelle sensualité, sexualité même plutôt n’est pas un personnage sympathique. Il sait faire fi des conventions de son milieu (il est athée) quand cela l’arrange mais est horriblement conservateur quand quelque chose touche son monde, ses désirs, ne se plie pas à sa volonté.

Il emporte Giulana dans son flot de sensualité, probablement à la fois parce qu’elle l’aime et parce qu’elle a redécouvert sa sexualité avec Filippo mais celle-ci reste amoureuse de son amant passager et se veut désormais mère.

Tullio ne supporte pas cette maternité, cet enfant qui va naître, qui naît et qui lui rappelle qu’il n’est pas le seul à posséder le cœur et dans le corps de sa femme. Il va commettre le crime atroce de tuer cet enfant pensant n’avoir Giuliana rien qu’à lui. Mais elle lui échappe définitivement. Il ne s’en remettra pas et après une dernière soirée avec Térésa il se suicide seul au petit matin.

Térésa, elle, croque les hommes avec une liberté totale sous le couvert du respect qu’impose son veuvage et ne s’attache à Tullio que pour ses qualités d’amant.

Résumé

Visconti est resté fidèle à son souci de restituer l’âme d’une époque par une reconstitution précise et fine (jusque dans le moindre détail d’une étoffe)   au seul service du film sans qu’aucune pesanteur, sans qu’aucun tic pointilliste ne viennent lourdement plomber sa mise en scène. Il ausculte les mœurs, les cœurs de manière à la fois intimiste et magistrale, empreinte de nostalgie, de violence, de sensualité. Sans être aussi puissant que Senso, « L’innocent » est un très beau Visconti à voir absolument.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici