Les sorties du 12 octobre 2022

0
1207

Les Harkis © 2022 Jacques Reboud / Istiqlal Films / Les Films du Fleuve / Les Films Pelléas / arte France Cinéma /
Pyramide Distribution Tous droits réservés

Si tant est que vous pouvez vous rendre en salles, alors que la France est désormais rentrée de plein pied dans l’ère de la précarité énergétique, et que vous en avez encore à proximité de votre domicile, ce qui ne devrait hélas plus tellement aller de soi au vu des mauvais chiffres de la fréquentation, le programme cinéma de cette semaine vous réservera de bonnes surprises. En effet, on ne répétera jamais assez notre admiration du courage des distributeurs français, assez téméraires pour remplir de joie notre cœur de cinéphile, mercredi après mercredi !

Nos trois choix principaux de la semaine sont tous français, mais leurs similitudes s’arrêtent à peu près là. Tandis que Louis Garrel revisite de façon jubilatoire le genre de la comédie de gangster avec son quatrième long-métrage en tant que réalisateur, L’Innocent, son confrère Philippe Faucon demeure bien plus sobre, voire grave avec son évocation historique de la guerre d’Algérie dans Les Harkis. Puis, la détresse scolaire a le droit à un petit rayon d’espoir dans le beau documentaire Un bon début de Agnès Molia et Xabi Molia sur une classe pas comme les autres d’élèves en difficulté.

Aya © 2021 Kidam / Michigan Films / La Vingt-Cinquième Heure Distribution Tous droits réservés

On est à peu près aux antipodes calendriers de la Journée internationale des droits des femmes début mars. Pourtant, les personnages féminins s’affichent en force et en nombre dans plusieurs sorties de cette mi-octobre. Et on ne pense expressément pas, à ce sujet, à la biographie filmique de l’icône féministe Simone Veil, plombée par la mise en scène emphatique de Olivier Dahan. Non, les femmes de cinéma comme on les aime, elles ressemblent davantage à cette combattante, déterminée à résister contre la montée des eaux due au changement climatique dans Aya de Simon Coulibaly Gillard. Ou bien à la prisonnière ukrainienne dans Butterfly Vision de Maksym Nakonechnyi. Et même à l’ultime baroud d’honneur à l’horreur par Jamie Lee Curtis dans Halloween Ends de David Gordon Green.

En face, les hommes font plutôt pâle figure, bien qu’on puisse éprouver un certain plaisir à suivre les aventures exotiques de Malik Bentalha dans Jack Mimoun et les secrets de la Val Verde et à voir revenir le Petit Nicolas à ses débuts animés dans le film de Amandine Fredon et Benjamin Massoubre, après ses trois détours discutables par la fiction entre 2009 et 2021.

Rosa Luxemburg © 1986 Bioskop Film / Regina Ziegler Filmproduktion / Splendor Films Tous droits réservés

Heureusement, les semaines des vaches maigres sont terminées du côté des films en ressortie. Ainsi, quatre films de l’imposante réalisatrice allemande Margarethe von Trotta font enfin leur grand retour sur les écrans français. Certes, c’est du cinéma costaud à la conscience politique marquée, mais il s’agit également d’un type de films engagés comme on n’en trouve plus tellement de nos jours. L’Engagement de l’acteur et réalisateur français Alain Cuny était, lui, plus du côté du spirituel. Un film curieux et austère en est sorti au début des années 1990, L’Annonce faite à Marie, par lequel vous pourriez vous laisser ensorceler dès aujourd’hui.

Les deux autres films de retour à l’affiche ne sont guère plus anciens. La nostalgie de Capitaine Flam vous saisira certainement en regardant La Revanche des Humanoïdes de Albert Barillé. Et l’utopie d’une sortie pacifique de la crise que traverse en ce moment l’Iran ne vous paraîtra nullement plus probable, après avoir vu ou revu Une femme iranienne de Negar Azarbayjani, distribué une première fois en France en mai 2015.


Aya de Simon Coulibaly Gillard (Belgique, Drame, 1h30, distribué sur 20 copies) avec Marie-Josée Kokora, Patricia Egnabayou et Junior Asse

Azor de Andreas Fontana (Suisse, Drame, 1h40) avec Fabrizio Rongione, Stéphanie Cléau et Carmen Iriondo

Butterfly Vision de Maksym Nakonechnyi (Ukraine, Drame, 1h47) avec Rita Burkovska, Lyubomyr Valivots et Myroslava Vytrykhoska-Makar

Halloween Ends de David Gordon Green (États-Unis, Horreur, 1h51) avec Jamie Lee Curtis, Kyle Richards et Andi Matichak

Les Harkis de Philippe Faucon (France, Guerre, 1h22, distribué sur 100 copies) avec Théo Cholbi, Mohamed Mouffok et Pierre Lottin (critique)

L’Innocent de Louis Garrel (France, Comédie, 1h40) avec Roschdy Zem, Anouk Grinberg et Noémie Merlant

Jack Mimoun et les secrets de la Val Verde de Ludovic Colbeau-Justin et Malik Bentalha (France, Comédie d’aventure, 1h42) avec Malik Bentalha, Joséphine Japy et Jérôme Commandeur

Pénélope mon amour de Claire Doyon (France, Documentaire, 1h28)

Le Petit Nicolas Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ? de Amandine Fredon et Benjamin Massoubre (France, Animation, 1h22, distribué sur 500 copies)

Samouraï Academy de Chris Bailey, Mark Koetsier et Rob Minkoff (États-Unis, Animation, 1h37, distribué sur 564 copies)

Simone Le Voyage du siècle de Olivier Dahan (France, Biographie filmique, 2h20, distribué sur 620 copies) avec Elsa Zylberstein, Rebecca Marder et Elodie Bouchez

Temps morts de Vincent Dieutre et Julien Thèves (France, Documentaire, 1h24)

Un bon début de Agnès Molia et Xabi Molia (France, Documentaire, 1h39)

Reprises

L’Annonce faite à Marie (1991) de Alain Cuny (France, Drame, 1h31) avec Alain Cuny, Roberto Benavente et Christelle Challab

Rétrospective Margarethe von Trotta (1976-1986) de Margarethe von Trotta (Allemagne, Drame) : L’Honneur perdu de Katharina Blum, Le Second éveil de Christa Klages, Les Années de plomb et Rosa Luxemburg

La Revanche des Humanoïdes (1982) de Albert Barillé (France, Animation, 1h39)

Une femme iranienne (2011) de Negar Azarbayjani (Iran, Drame, 1h42) avec Shayesteh Irani, Qazal Shakeri et Homayoun Ershadi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici