Les sorties du 12 août 2015

0
365

Double dose de Simon Pegg cette semaine, ce n’est jamais une mauvaise nouvelle et pour confirmer l’intuition de notre rédacteur Tobias, oui, il est plus drôle dans Mission: Impossible – Rogue Nation (4/5) dans le rôle de l’ineffable Benji que dans Absolutely Anything (2,5/5), comédie rigolote mais pas trop qui n’utilise pas les voix des Monty Python ou du regretté Robin Williams à leur juste valeur. Et pourtant c’est Terry Jones qui écrit et réalise, mais malgré toute l’affection que l’on porte au pianiste callypige (les amateurs du Flying Circus apprécieront), il n’est de toute façon pas le plus doué des auteurs (au cinéma, au moins) de la bande. Ça fait un peu sacrilège d’écrire cela, je sais… Heureusement, Simon Pegg est aussi dans une vraie réussite où son tempérament comique fait merveille en second courageux et loyal de «Dieu» Tom Cruise, indestructible, comme il le prouve avec ce cinquième opus des aventures de l’agent Ethan Hunt. C’est visuellement époustouflant, limpide dans sa narration étrangement cohérente malgré les trahisons et retournements dans un enchaînement de séquences d’action de plus en plus complexes qui laissent place à de la bonne vieille «suspendion of disbelief». L’humour n’amoindrit pas le suspense et l’on se réjouit de retrouver l’autre vétéran de la franchise, Ving Rhames, plus présent que dans d’autres opus de la franchise la plus régulièrement satisfaisante du cinéma contemporain depuis Alien, rien de moins…

MISSION: IMPOSSIBLE ROGUE NATION

La Face cachée de Margo (3/5) est vraiment la bonne surprise, totalement inattendue, de la semaine. Adapté d’un roman de John Green à qui l’on devait le mélodrame embarrassant Nos étoiles contraires, ce drame romantique est plus surprenant, à défaut d’être un grand moment de cinéma, dans l’orientation de son histoire qui devient plus une aventure de groupe d’amis que la traditionnelle histoire d’amour adolescente entre un garçon maladroit et la fille qu’il a mise sur un piédestal.

ph La Face cachée de Margo Cara Delevingne Nat Wolff

Encore dans l’actualité de la semaine, un drame inspiré d’un fait réel, Coup de chaud (2,5/5) avec des personnages plutôt bien caractérisés, une situation forte, mais l’impression de voir un film moralisateur et prévisible, à cause notamment d’une durée trop longue et d’une sensation de remplissage, atténue les côtés positifs de l’entreprise, notamment la façon dont le réalisateur saisit comment un jeune homme aux actions imprévisibles cristallise les haines, parfois méritées parfois non, de tout un village, jusqu’au drame annoncé et révélé dans la première scène. Ces maladresses de style fragilisent un projet au fort potentiel tragique, trop inégal pour ne pas être agaçant dans sa démonstration. Karim Leklou en trentenaire insupportable aux réflexes d’adolescent qui embarrasse tout un village par son attitude rejoint Alban Lenoir (Un français) dans la course au César du meilleur espoir masculin. Il s’impose dans ce long-métrage après quelques prestations remarquées (mais moins) dans le court-métrage Marseille la nuit ou les longs Suzanne et Bébé tigre.

Coup de chaud Karim Leklou

Floride (2/5) permet de prendre des nouvelles de Jean Rochefort de plus en plus rare sur les écrans, il s’agit en effet de son premier film depuis L’Artiste et son modèle, sorti le 13 mars 2013. Il est touchant et drôle parfois mais le sujet est d’une tristesse grave, pas vraiment transcendée par la mise en scène ou l’écriture dans cette adaptation du texte de Florian Zeller, Le Père, créée pour le théâtre avec Robert Hirsch.

ph Floride Sandrine Kiberlain Jean Rochefort

Absolutely Anything de Terry Jones (Grande-Bretagne, Comédie, 1h25), avec Simon Pegg, Kate Beckinsale, Rob Riggle, Sanjeev Bhaskar, Eddie Izzard, Joanna Lumley, Brian Cox et les voix de Robin Williams (le chien) et des ex-Monty Python (les extraterrestres), Terry Jones, Michael Palin, John Cleese, Terry Gilliam et Eric Idle (critique)

Coup de chaud de Raphaël Jacoulot (France, Policier, 1h42), avec Jean-Pierre Darroussin, Grégory Gadebois, Karim Leklou, Carole Franck, Isabelle Sadoyan, Serra Yılmaz, Camille Figuereo, Agathe Dronne et Marc Bodnar

La Face cachée de Margo de Jake Schreier (Etats-Unis, Comédie dramatique, 1h49), avec Nat Wolff, Cara Delevingne, Halston Sage, Jaz Sinclair et Austin Abrams

Floride de Philippe Le Guay (France, Comédie dramatique, 1h50), avec Jean Rochefort, Sandrine Kiberlain, Anamaria Marinca, Laurent Lucas, Clément Métayer, Edith Le Merdy, Christèle Tual, Philippe Duclos et Xavier de Guillebon

Mission: Impossible – Rogue Nation de Christopher McQuarrie (Etats-Unis, Espionnage, 2h11), avec Tom Cruise, Rebecca Ferguson, Simon Pegg, Jeremy Renner, Ving Rhames, Sean Harris, Simon McBurney, Alec Baldwin et Tom Hollander

La Nina de Fuego de Carlos Vermut (espagne, Thriller, 2h07), avec José Sacristán, Bárbara Lennie et Luis Bermejo

La Peur de Damien Odoul (France, Drame /Guerre, 1h33), avec Nino Rocher, Pierre Martial Gaillard et Théo Chazal

Tsili d’Amos Gitaï (Israël, Drame, 1h28), avec Sarah Adler

Les reprises :

Le Bal des maudits d’Edward Dmytryk (Etats-Unis, 1958, Drame / Guerre, 2h47), avec Marlon Brando, Montgomery Clift, Dean Martin, Hope Lange, Barbara Rush, Maximilian Schell, Dora Doll et Lee Van Cleef

Dragon Inn de King Hu (Hong-Kong, 1967, Action, 1h51), avec Ling-Fen Shang Kuan, Shih Chun et Ying Bai

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici