Les sorties cinéma du 4 avril 2012

0
664
My Week with Marilyn, photo avec Michelle Williams
Michelle Williams dans My Week with Marilyn
My Week with Marilyn, photo avec Michelle Williams
Michelle Williams dans My Week with Marilyn

Cette semaine, la sortie matraquée est française, on la doit à Alain Chabat. Face à ce film qui va phagocyter un grand nombre de salles, on peut espérer que certains autres arriveront quand même à respirer !

Et si, pour changer, on ne commençait pas par le succès « assuré » mais, plutôt, par un film qu’on a  envie de défendre. Il y a 4 ans, le réalisateur allemand Andreas Dresen avait marqué les esprits avec  septième ciel, un film sur l’amour chez les septuagénaires. Il revient avec Pour lui, Prix « Un Certain Regard » au dernier Festival de Cannes, un film sur les derniers mois de la vie d’un quadragénaire atteint d’une tumeur au cerveau. Un sujet grave, un sujet dur, une réalisation et une interprétation de très grande qualité. Continuons avec deux films qu’on a également envie de défendre,  peut-être à tort, puisqu’on ne les a pas encore vus. Mais quand même, un film où, au moment de partir effectuer son service militaire, un jeune israélien s’aperçoit qu’il a été échangé à sa naissance avec un bébé palestinien, cela interpelle ! Ce film s’appelle Le Fils de l’autre, il a été réalisé par la française Lorraine Levy, sœur de Marc, et il réunit Emmanuelle Devos, Pascal Elbé et Jules Sitruk. Autre film dont le sujet fait saliver : A moi seule, de Frédéric Videau, un film sur les rapports ambigus entre une jeune femme et son ravisseur qui l’a tenue enfermée pendant huit ans. Passons au succès attendu avec Sur la piste du Marsupilami  d’Alain Chabat, avec lui-même et Jamel Debbouze. Grace à la promotion TV, vous devez déjà tout savoir sur ce film ! Quand on a vu, il y a quatre ans,  Michelle Williams dans Wendy et Lucy, on ne s’attendait pas à la voir jouer un jour le rôle de Marilyn Monroe. Et pourtant, elle EST Marilyn dans My Week with Marilyn du britannique Simon Curtis, adaptation du livre de Colin Clark. Co-réalisateur de [REC], puis de [REC]2, l’espagnol  Paco Plaza, cette fois ci, réalise seul [REC]3 Génesis.  Par contre, pour Cedric Jimenez, le thriller Aux yeux de tous, avec Mélanie Doutey , Olivier Barthelemy et Francis Renaud, est son premier film de cinéma : un hacker qui maîtrise toutes les caméras de surveillance de Paris se lance sur la piste d’un couple de terroristes.

Compagne et scénariste de Paria, La blessure et la question humaine, les trois derniers films de Nicolas Klotz, Elisabeth Perceval a rejoint ce dernier pour la réalisation de Low Life, dont ils ont écrit également ensemble le scénario. Quant à leur fils, Ulysse, il a écrit la musique. Premier long métrage pour Benoît Forgeard avec Réussir sa vie. Un premier film un peu particulier, puisque Benoît Forgeard y recycle ses 3 premiers court-métrages,  La Course nue, Belle-Ile-en-Mer et L’Antivirus. Yann Samuell, ce nom vous dit forcément quelque chose : il était le réalisateur de La guerre des boutons, version Elmosnino, Seignier, Chabat. On le retrouve sur les écrans, dans un film britannique, une histoire de fantômes qui doit faire rire et faire peur à la fois : l’adaptation de The Great Ghost Rescue, de Eva Ibbotson. Quant à The Plague Dog, c’est un film d’animation britannique de Martin Rosen.

Comme chaque semaine, une bonne moisson de documentaires.  Tout d’abord, la suite des sorties chez Thomas Lacoste, avec Universités, le grand soir, un film très critique sur la fameuse réforme des Universités. Le film belge de la semaine, c’est L’affaire Chebeya – Un crime d’état ? de Thierry Michel, à propos d’un militant des Droits de l’Homme congolais retrouvé assassiné dans sa voiture. Spécialiste de l’Himalaya, Marianne Chaud y filme les déplacements des derniers nomades dans La Nuit Nomade. Avec 4 années de retard, Le Juif qui négocia avec les nazis de Gaylen Ross atteint enfin les écrans français : l’histoire de Rezso Kasztner, considéré comme le Schindler juif, héros pour certains, traître pour d’autres.  Echangeriez-vous votre voiture contre deux Trabant ? est un film de Patrick Viret consacré à la banalyse, un mode d’organisation de réunions « sans objet » ou « d’intérêt indéterminé » !!

La reprise la plus attendue par de nombreux spectateurs, c’est sans conteste le Titanic de James Cameron en 3D. Colonel Blimp est un film de Michael Powell et d’Emeric Pressburger, sorti à la fin de la 2ème guerre mondiale. Tourné en 1967, censuré en Pologne jusqu’en 1981, date à laquelle il sortit avec des scènes supplémentaires et un nouveau montage, Haut les mains ! est un film du polonais Jerzy Skolimowski, dans lequel il partage l’affiche avec  Alan Bates. Quant à Rêves en rose, il est l’oeuvre  du slovaque Dusan Hanak, sorti en 1979, un film qui lui aussi, eut quelques problèmes avec la censure lors de l’écriture du scénario.

 


Sur la piste du Marsupilami

Réalisateur : Alain Chabat
Acteur : Jamel Debbouze, Alain Chabat

Synopsis : Quand un reporter en quête de scoop arrive en Palombie, il ne se doute pas qu’il va faire la plus incroyable des découvertes… Avec un guide local plein de ressources, ils vont aller de surprise en surprise au cours d’une aventure trépidante.

La critique


[REC]³ Génesis

Réalisateur : Paco Plaza
Acteur : Leticia Dolera, Diego Martín

Synopsis : C’est le plus beau jour de leur vie : Koldo et Clara se marient ! Entourés de leur famille et de tous leurs amis, ils célèbrent l’événement à la campagne. Mais tandis que la soirée bat son plein, certains invités commencent à montrer les signes d’une étrange maladie.

La critique


Aux yeux de tousAux yeux de tous

Réalisateur : Cédric Jimenez
Acteur : Mélanie Doutey, Olivier Barthelemy

Synopsis : 673 000 caméras de surveillance et des millions de webcams en France. Un hacker anonyme a piraté toutes les caméras de Paris et observe la ville à son insu. Petits délits et moments d’intimité volés, il voit tout. Jusqu’au jour où un attentat dévaste la gare d’Austerlitz

La critique


L'affiche officielle de My Week with MarilynMy Week with Marilyn

Réalisateur : Simon Curtis
Acteur : Michelle Williams, Eddie Redmayne

Synopsis : Au début de l’été 1956, Marilyn Monroe se rend en Angleterre pour la première fois. En pleine lune de miel avec le célèbre dramaturge Arthur Miller, elle est venue tourner « Le prince et la danseuse », le film qui restera célèbre pour l’avoir réunie à l’écran avec Sir Laurence Olivier…

La critique


Le Fils de l’autre

Réalisateur : Lorraine Levy
Acteur : Emmanuelle Devos, Pascal Elbé

Synopsis: Alors qu’il s’apprête à intégrer l’armée israélienne pour effectuer son service militaire, Joseph découvre qu’il n’est pas le fils biologique de ses parents et qu’il a été échangé à la naissance avec Yacine, l’enfant d’une famille palestinienne de Cisjordanie.

La critique


Pour lui, l'affiche du filmPour lui

Réalisateur : Andreas Dresen
Acteur : Steffi Kühnert, Milan Peschel

Synopsis : Franck, la quarantaine, en bonne santé, apprend une terrible nouvelle qui va profondément ébranler sa vie. Comment une famille ordinaire frappée par un évènement extraordinaire va-t-elle apprendre à célébrer, pour lui, la vie avant tout ?

La critique


A moi seule, l'affiche du filmA moi seule

Réalisateur : Frédéric Videau
Acteur : Agathe Bonitzer, Reda Kateb

Synopsis : Gaëlle est soudain libérée par Vincent, son ravisseur, après huit années d’enfermement, où chacun a été « tout » pour l’autre. Cette liberté gagnée jour après jour contre Vincent, Gaëlle doit à nouveau se l’approprier dehors.

La critique

 


Low Life, l'affiche du filmLow Life

Réalisateur : Nicolas Klotz, Elisabeth Perceval
Acteur : Camille Rutherford, Arash Naimian

Synopsis : Une communauté de jeunes gens s’organise. Une nuit ils s’opposent à la police venue évacuer un squat d’Africains. Carmen fait la rencontre de Hussain, jeune poète afghan. Fous amoureux, les amants ne se quittent plus.

La critique

 


Titanic 3D

Réalisateur : James Cameron
Acteur : Leonardo DiCaprio, Kate Winslet

Synopsis : Southampton, 10 avril 1912. Le paquebot le plus grand et le plus moderne du monde, réputé pour son insubmersibilité, le Titanic appareille pour son premier voyage. Quatre jours plus tard, il heurte un iceberg. A son bord, un artiste pauvre et une grande bourgeoise tombent amoureux.

La critique

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici