Critique : Le vent se lève

0
338

Le vent se lève afficheLe vent se lève

Japon : 2013
Titre original : Kaze Tachinu
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , ,
Distribution : The Walt Disney Company
Durée : 2h03
Genre : Animation, Drame
Date de sortie : 22 janvier 2014

4/5

Cinq ans. Depuis Ponyo, on attend que ce réalisateur de génie qu’est nous reproduise une petite pépite dont lui seul à le secret depuis cinq années. Dernier film annoncé, Le vent se lève, place donc la barre de l’attente du public très très haute. Et sans surprise, il ne déçoit pas.

Synopsis : L’histoire de l’ingénieur japonais Jiro Horikoshi, connu pour avoir créé l’avion de chasse Mitsubishi A6M, surnomméchasseur Zero et devenu le symbole de la lutte aérienne du Japon durant la Seconde Guerre mondiale.

le-vent-se-leve il faut tenter de vivre

Une sortie en beauté

Contrairement à ce que laisse penser le synopsis, Le vent se lève… n’est pas qu’une biographie animée d’un marchand d’armes japonais durant la seconde guerre mondiale. Le film s’ouvre sur un rêve et il nous porte avec lui dans de superbes songes jusqu’à sa dernière minute. Les habitués des studios Ghibli seront conquis dès les premières images et aventures qui rappellent Porco Rosso, Le tombeau des lucioles et bien d’autres. Le rêve, c’est celui du personnage principal. Un garçon qui a toujours voulu travailler dans l’aviation, passionné par le ciel, et qui se donnera tous les moyens possibles pour y arriver, même dans les moments difficiles. Une passion dévorante en somme, mais une belle passion…

Fort d’une technique toujours impeccable (ce qui semble logique en 5 ans de travail mais on est quand même bluffés à chaque fois), Le vent se lève tire surtout sa force d’une poésie touchante qui accompagne chaque scène du film assez peu bavard. Quelques rires légers devant certaines scènes, quelques phrases de littérature déclarées (comme cette citation de Paul Valéry qui fait le titre du film) mais surtout, plusieurs histoires complexes dans un long métrage magique et pourtant si réaliste. Tous les thèmes de prédilections de Miyazaki y sont présents et l’on retrouve ainsi la guerre, les traditions japonaises mêlées à des monstres volants imaginaires et la menace d’une mort jamais bien loin… La musique quant à elle, fidèlement à tous les précédent films, transperce nos pensées et nous porte dans chaque pas que l’on fait avec le personnage principal attachant. Si l’ensemble visuel est superbe, ce Le vent se lève m’a pourtant un peu laissé de côté au début du film, contrairement aux autres, et cela s’explique peut-être par quelques longueurs insistantes qui paraissent pourtant nécessaires.

le-vent-se-leve-il faut tenter de vivre Hiro 2

Malgré quelques longueurs

La guerre, l’aviation, les rêves, l’amour, les traditions, l’ambition, la mort…même en 2h, cela fait beaucoup de thèmes à aborder dans un seul film. Des thèmes qui en plus ne se marient pas toujours très bien ensemble. Résultat, le début du film semble très long et assez complexe, et l’on sent comme une rupture entre les deux parties du film, comme si l’on passait au prochain épisode. Un jeune public pourra décrocher facilement. Mais puisqu’un Ghibli s’adresse avant tout aux grands enfants, ce n’est pas trop grave, nous on s’accroche !

Si le début des rêveries restent extrêmement poétiques, Le vent se lève devient surtout ultra touchant dans sa seconde partie. Au final, on a l’impression d’avoir vu deux films en un. Le premier sur la guerre et l’aviation (et sur les rêves que nous devons suivre), le deuxième sur une histoire d’amour bouleversante. A croire que Miyazaki ne savait pas quel thème choisir pour terminer sa carrière ! Toutefois, les longueurs justifiées par cette histoire dense parviennent à peine à détourner notre attention de ce qui reste un magnifique film (d’animation) qui nous transportera comme toujours bien au-delà des nuages et du Japon. La magie Miyazaki est toujours là, et l’on espère que les prochaines productions Ghibli seront à la hauteur, même si l’on ne se fait pas beaucoup de soucis sur ce sujet…

le-vent-se-leve-amour miyazaki

 

Résumé

Le vent se lève signe en beauté le départ en retraite d’. Poétique, rêveur, romantique et enchanteur, le film fait comme chaque fois voyager le public dans un univers réaliste et pourtant imaginaire à la technique visuelle incroyable. Malgré quelques longueurs et plusieurs histoires complexes à suivre, le public devrait être conquis, comme à chaque fois.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=MH_mWvIlDB4[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici