Le Roi Lion 3D

Etats-Unis : 1994
Titre original : The King Lion
Réalisateur : ,
Scénario : , , , ,
Acteurs : , ,
Distribution : The Company France
Durée : 1h 25min
Genre : Dessin animé
Date de sortie : 23 novembre 1994 / 11 avril 2012 en 3D

Globale : [rating:4.5][five-star-rating]

Il y a maintenant 18 ans, rugissaient sur nos écrans des personnages hauts en couleurs et uniquement d’origine animale. Le Walt Disney le plus rentable de l’histoire, deuxième plus gros succès au box-office en terme d’animation après Toy Story, ressort aujourd’hui au cinéma et en 3D pour se mettre au goût du jour. Faut-il aller le (re)voir pour autant ?

Synopsis : Sur les Hautes terres d’Afrique règne un lion tout-puissant, le roi Mufasa, que tous les hôtes de la jungle respectent et admirent pour sa sagesse et sa générosité. Son jeune fils Simba sait qu’un jour il lui succèdera, conformément aux lois universelles du cycle de la vie, mais il est loin de deviner les épreuves et les sacrifices que lui imposera l’exercice du pouvoir. Espiègle, naïf et turbulent, le lionceau passe le plus clair de son temps à jouer avec sa petite copine Nala et à taquiner Zazu, son digne précepteur. Son futur royaume lui apparaît en songe comme un lieu enchanté où il fera bon vivre, s’amuser et donner des ordres. Cependant, l’univers de Simba n’est pas aussi sûr qu’il le croie. Scar, le frère de Mufasa, aspire en effet depuis toujours au trône. Maladivement jaloux de son aîné, il intrigue pour l’éliminer en même temps que son successeur. Misant sur la curiosité enfantine et le tempérament aventureux de Simba, il révèle à celui-ci l’existence d’un mystérieux et dangereux cimetière d’éléphants. Simba, oubliant les avertissements répétés de son père, s’y rend aussitôt en secret avec Nala et se fait attaquer par 3 hyènes féroces. Par chance, Mufasa arrive à temps pour sauver l’imprudent lionceau et sa petite compagne. Mais Scar ne renonce pas à ses sinistres projets. Aidé des 3 hyènes, il attire Simba dans un ravin et lance à sa poursuite un troupeau de gnous. N’écoutant que son courage, Mufasa sauve à nouveau son fils et tente de se mettre à l’abri en gravissant la falaise. Repoussé par son frère félon, il périt sous les sabots des gnous affolés. Scar blâme alors l’innocent Simba pour la mort du Roi et le persuade de quitter pour toujours les Hautes terres. Simba se retrouve pour la première fois seul et démuni face à un monde hostile. C’est alors que le destin place sur sa route un curieux tandem d’amis…

Le Roi lion 3D, photo du film

Le cycle de la vie

Où étiez-vous en 1994 ? Si l’on en croit de nombreux témoignages (et nos souvenirs) nous étions beaucoup à nous ruer vers les salles obscures pour voir un des chefs d’œuvre de Walt Disney aux couleurs africaines : Le Roi Lion (voir la critique de la 1ère version).

Aujourd’hui, une équipe de plus de 60 personnes a travaillé sur la restauration de ce petit bijou pour nous l’offrir en 3 dimensions pour notre plus grand plaisir..ou pas. En effet, même si l’on trépigne d’impatience de boucler la boucle et de retourner voir le dessin animé qui nous a fait vibrer, on ne peut pas dire que l’on ressent le même plaisir devant cette 3D.

Certes, les couleurs sont redevenus aussi chaudes, presque plus flamboyantes que sur la copie originale, faisant la part belle aux splendeurs de la savane africaine. Pour autant, la conversion en 3D n’en reste pas moins peu perceptible. Le générique du début nous augure pourtant de bons moments à venir. Mais le plaisir s’arrête là.

Hormis un ou deux autres plans (dont un avec Zazu volant vers nous) où l’on obtient la sensation de profondeur recherchée, la 3D s’apparente plutôt à une version Haute Définition d’un dessin animé qui prend de l’âge, plutôt qu’à un changement totale de perspective. Sur plusieurs plans, on remarque même des problèmes de superposition d’image, ou de flou, donnant l’impression que les animaux flottent dans l’air. Toutefois, la 3D reste bien là le seul défaut de ce chef d’œuvre qui traverse le temps, et les générations avec une facilité accablante.

Le Roi lion 3D, photo du film

Une œuvre intemporelle

Pour toute une génération, le Roi Lion reste le souvenir des premiers émois au cinéma. Qui n’a pas versé sa petite larme durant cette scène tragique avec Mufasa que l’on préfère tous oublier?Qui n’a jamais chantonné « L’amour brille sous les étoiles » ou « L’histoire de la vie », ou bien n’a jamais répondu un « Hakuna Matata » lorsqu’il n’y avait rien d’autre à dire?

Car comme l’œuvre de Shakespeare, Hamlet, dont le film s’inspire, Le Roi Lion traverse les époques sans prendre une ride. Preuve en est que dans la salle lors de sa ressortie, sur au moins 400 places, seul une dizaine de « vrais » enfants étaient présents. Le plaisir coupable que tout le monde à de voir et revoir ce film se partage désormais entre adultes dans les cinémas et c’est surement ce qui est le plus plaisant. Certains y découvrent l’œuvre pour la première fois, d’autres y emmènent leurs enfants ou petits-enfants pour transmettre la bonne parole, beaucoup chantent et récitent les répliques de son ou ses personnages préférés par coeur...et tout le monde semble comblé.

En effet, la force du Roi Lion, c’est que avant d’être un excellent dessin animé, c’est avant tout un très bon film. Disney nous fait oublier que nous contemplons des animaux en moins de 2 minutes. Tout est humanisé, sûrement grâce à un doublage des voix en VO comme en VF par des acteurs parfaits (en vrac: Eddie Murphy, Whoopi Goldberg, Jeremi Irons, Rowan Atkinson, Jean Piat et Jean Réno).

La musique de Hanz Zimmer accompagne les balades interprétées par Elton John pour suivre les péripéties d’un lionceau rongé par la culpabilité et qui rencontrera des amis inoubliables (Timon et Pumba, ou le duo le plus improbable de tout Walt Disney, mais tellement drôle), qui auront chacun la part belle de l’histoire à un moment du film. Une histoire adulte, ficelée dans un très bon scénario et porté par des répliques hilarantes qui font mouche. Les enfants rêvent devant les paysages somptueux et les animaux de la savane qu’ils découvrent parfois pour la première fois. Les couleurs sont flamboyantes, et le(s) Roi(s) illuminent l’écran.

Pour le reste, le Roi Lion reste sûrement le dessin animé qui détient le prix du pire méchant de tous les Disney en la « personne » de Scar, frère haineux du roi, perfide, Hitlérien, et prêt aux pires plans morbides pour réussir ses mauvais coups. On frissonne, on (re)pleure, on rie, on s’évade. Bref, on passe (toujours) un excellent moment, à tout âge et Disney aura sûrement du mal un jour à égaler ce chef d’œuvre aux 55 millions de VHS et DVD vendus. En attendant, il nous est donné la chance de le revoir sur grand écran et de redevenir des enfants durant 1h20, alors profitons-en!

Résumé

La seule faiblesse du Roi Lion 3D est en réalité la 3D. Inutile et peu perceptible, le film vaut surtout le coup d’être vu ou revu pour son histoire, ses chansons, ses personnages, son animation et ses émotions. Quoi qu’il arrive, un chef d’œuvre reste un chef d’œuvre, non ?Alors allez-y en famille, en 2D et revivez le grand cycle de la vie!

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=EwJ-pPVXnyk[/youtube]

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Anais

Cet article a été rédigé par Anaïs Berno, Rédactrice et responsable des relations presse de Critique Film.fr @AnaBerno