Nécrologie News — 22 avril 2016
Le petit Prince est mort (1958-2016)

Triste année pour la pop. Quelques mois à peine après la mort de , une autre légende de la musique contemporaine disparaît trop tôt selon la formule consacrée. Rogers Nelson, né le 7 juin 1958 à Minneapolis, n’avait que 57 ans. Le Kid de Minneapolis est décédé quelques jours après un malaise après un concert. Hospitalisé en urgence, il était rapidement rentré chez lui dans sa demeure de Paisley Park où il a été retrouvé inconscient pour ne plus se réveiller.

prince purple rain

C’est en 1982 qu’il se fait remarquer grâce à deux tubes qui restent parmi ses titres les plus connus : Little Red Corvette et 1999, extraits du double album qui porte le même titre que ce dernier. Sa pop très personnelle, son jeu de guitare magistral et sa voix aux accents aigus l’imposent comme une évidence et lui permettent de rejoindre Madonna et Michael Jackson (nés la même année que lui, tout comme Kate Bush ou Thurston Moore de Sonic Youth) dans le Panthéon de la musique. Parmi les titres qui suivront que l’on retient de cette période : Raspberry Beret (de l’album Around the world in a day) ou et Girls & Boys (de Parade), Alphabet Street (de Lovesexy) et évidemment les titres de l’album .

kristin scott thomas prince under the cherry moon

Sa carrière dans le cinéma, très limitée, débute en 1984 avec le film Purple Rain réalisé par mais dont il est le principal artisan, imaginant l’idée de départ et créant les chansons de la bande son qui reste l’un des albums de musique de film les plus vendus de l’histoire. La chanson titre dont la version intégrale dure 8’45 restera comme son plus gros succès et le morceau emblématique de sa carrière. Il remporte le tout dernier Oscar du «song score» pour l’ensemble de ses chansons pour ce film de qualité inégale certes mais qui fut un succès surtout grâce à sa BO qui inclut encore (nommée aux Golden Globes) et Let’s Go Crazy. Son père, , jazzman reconnu disparu en 2001, a composé avec lui plusieurs chansons dont Computer Blue sur cet album, Under the Cherry Moon et Scandalous, superbe slow qui figurera sur la BO de de Tim Burton. Wendy Melvoin et Lisa Coleman font partie du groupe The Revolution qui l’accompagnent pendant des années, notamment sur cet album et dans le film. On les voit plus tard dans le clip Kiss et elles formeront ensuite le duo Wendy & Lisa qui connaîtra un relatif succès, signant notamment des bandes originales de films et de séries télévisées dont Preuve à l’appui.

Par la suite, il réalise deux films dans lesquels il apparaîtra comme acteur principal. Avec le drame romantique Under the Cherry Moon, tourné à Nice en 1986, il révèle l’actrice anglaise dans son tout premier rôle au cinéma. Le film devait être réalisé par (Simetierre) qui avait dirigé Madonna dans son tout premier vrai clip Like a virgin mais leur relation est orageuse et il la remplace à ce poste. Il «gagne» les Razzies du pire film, du pire réalisateur, du pire acteur et de la pire chanson pour Love and Money et sera également cité à plusieurs reprises pour sa fiction suivante, la dernière, Graffiti Bridge, sorte de suite de Purple Rain. Après ces deux échecs publics, il ne renouvelle pas l’expérience. Contrairement à Bowie, Sting ou Chris Isaak, il ne s’illustrera même pas comme acteur pour les autres. On le voit tout juste en 2014 dans son propre rôle dans l’épisode 14 de la troisième saison de aux côtés de Zooey Deschanel. Il était par contre une bête de scène, ce qui transparaît dans les multiples concerts qu’il a donnés dont celui qui fut capté dans le documentaire Sign ‘o’ the Times, captation de l’une de ses tournées qu’il coréalise avec Albert Magnolia.

L’apogée de sa carrière musicale a duré de cette période faste jusqu’au début des années 90 lorsqu’il lutte avec la Warner pour obtenir une indépendance créatrice totale, allant jusqu’à se considérer comme leur esclave et changeant alors à plusieurs reprises de nom de scène adoptant celui de Love Symbol, plus un symbole graphique qu’un réel nom, comme s’il cherchait alors une forme d’anonymat qui lui rendrait une liberté dont il se sentait privé. S’il a sorti un nombre impressionnant d’albums entre cette période et son décès, aucun ne se démarque vraiment, non par manque de qualité mais plutôt par un manque de communication, ce qui les a confiné dans un anonymat étrange après une décennie riche en hits inoubliables. Il est en effet difficile de se souvenir spontanément d’une chanson de lui après les deux albums de cette transition dans son image publique : Diamonds and Pearls (avec la chanson éponyme, Cream, Gett Off et Money Don’t Matter 2 Night) puis Love Symbol d’où émerge surtout My Name Is Prince.

prince parade

Ses chansons se sont parfois retrouvées dans des bandes originales dont D.M.S.R (extrait de 1999) dans dans une scène de fête ou When Doves Cry revisité dans Romeo + Juliette. En 2007, il compose la chanson The Song of the Heart pour le film d’animation de George Miller et remporte un Golden Globe à l’occasion mais n’est pas nommé aux Oscars ensuite. Il a d’ailleurs étrangement composé peu de BO. Pour accompagner la musique originale de Danny Elfman sur le Batman de Tim Burton, il crée plusieurs morceaux dont le psychédélique Batdance qui seront exploités sur un album à part et endosse le costume du Joker dans le clip, plus proche de l’incarnation de Cesar Romero dans la série des années 60 que de Jack Nicholson pourtant lui aussi assez excentrique dans son style. Pour Girl 6 de Spike Lee, il crée également plusieurs titres mêlés à d’anciens titres dont Rapsberry Beret ou Sign o’the times. Restent quelques clips marquants comme celui très original (surtout pour l’époque) de Sign of the times ou celui, sensuel et ludique de Kiss.

Certains des tubes qu’il a écrits ont été rendus célèbres voire créés par d’autres interprètes, les plus connus étant I Feel for you par Chaka Khan, Manic Monday par les Bangles et surtout Nothing compares 2 U, très belle balade chantée par Sinnead O’Connor. En début d’année, l’une de ses multiples protégées, Vanity, disparaissait au même âge. Elle fut l’interprète du single Nasty Girl et est apparue comme actrice dans Action Jackson aux côtés de Carl Weathers.

Purple Rain live

Sign o’the times

Batdance dans Batman

extrait de la série New Girl

Et enfin la chnason D.M.S.R dans Risky Business (tendez l’oreille…)

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Pascal Le Duff

Cet article a été écrit par Pascal Le Duff, rédacteur en chef cinéma sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles