News — 08 septembre 2015
Le générique du prochain Bond interprété par Sam Smith

C’est officiel, le générique de (les prochaines aventures de l’espion so british ) s’intitulera « Writing’s On The Wal » et sera interprété par le jeune espoir de la pop anglaise , 23 ans, lauréat de trois Grammys en février dernier dont ceux de révélation et chanson de l’année (Stay With Me, extrait phare de son premier album In The Lonely Hour). Le titre, composé avec qui a partagé ce trophée avec lui, vient d’être enregistré.

spectre sam smith writing's on the wall

Sam Smith a confirmé l’information sur son compte Instagram «C’est l’un des plus grands moments de ma carrière. Je suis honoré d’annoncer enfin officiellement que je chanterai le générique du prochain Bond. Je suis excité à l’idée de faire désormais partie de cet héritage britannique iconique et de rejoindre de grands noms dont certains sont parmi mes plus grandes inspirations musicales. J’espère que vous apprécierez ce morceau autant que j’ai pris de plaisir à l’enregistrer. Vous pouvez pré-commander ‘’ en CD ou vinyl en cliquant sur le lien sur mon profil et dès minuit, le morceau sera disponible sur iTunes

spectre sam smith writing's on the wall 2

Sam Smith avait déjà révélé un indice précieux sur son implication en révélant cette photo sur son compte Instagram toujours, une bague portant le symbole du Spectre, l’organisation du crime opposée à James Bond. Les producteurs et affichent leur enthousiasme sur le site officiel du film : «Sam et Jimmy ont écrit une chanson inspirante. Avec l’extraordinaire performance vocale de Sam, Writing’s On The Wall devrait être considérée comme l’une des plus grandes chansons de l’histoire des Bond». On attend les pieds fermes… enfin, les oreilles, quoi…

Il rejoint une longue liste de grands interprètes (et parfois également auteur et/ou compositeur) dont certains ont signé quelques grands moments de musique pop mais aussi quelques ratages flagrants, je laisse libre juge, mais les périodes et sont franchement passables, à l’exception évidente du dernier, un classique déjà, composé par Paul Epworth et Adele et interprété par cette dernière pour , premier titre de l’histoire de la franchise à remporter l’Oscar de la meilleure chanson.

Pour mémoire citons notamment parmi ses autres prédécesseurs Shirley Bassey (Goldfinger, Diamonds Are Forever pour Les Diamants sont éternels, Moonraker), Tom Jones (Opération Tonnerre), Nancy Sinatra (You Only Live Twice pour On ne vit que deux fois), Paul McCartney avec les Wings (Live and Let Die pour Vivre et laisser mourir), Carly Simon (Nobody Does It Better pour L’Espion qui m’aimait), Duran Duran (A View to a Kill pour Dangereusement vôtre), A-ha (The Living Daylights pour Tuer n’est pas jouer), Tina Turner (GoldenEye), Sheryl Crow (Tomorrow Never Dies pour Demain ne meurt jamais), Garbage (The World Is Not Enough pour Le Monde ne suffit pas), Madonna (Die Another Day pour Meurs un autre jour), Chris Cornell de Soundgarden (You Know My Name pour Casino Royale) ou Jack White et Alicia Keys (Another Way to Die pour Quantum of Solace).
En guise d’amuse-bouches, ses tubes Stay With Me et I’m not the only one

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Pascal Le Duff

Cet article a été écrit par Pascal Le Duff, rédacteur en chef cinéma sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles