Le cuirassé Potemkine

0
180

le_cuirasse_potemkine_afficheLe cuirassé Potemkine

Union Soviétique : 1925
Réalisateur : ,
Scénario : Sergueï Eisenstein
Acteurs : , , Grigori Aleksandrov, , , , , , Sergueï Eisenstein
Distribution : Goskino – Mosfilm
Durée : 1h10
Genre : Drame historique
Date de sortie : 12 novembre 1926

Globale : [rating:3.5/5][five-star-rating]

Pour célébrer le vingtième anniversaire de la révolution de 1905, la commission d’État soviétique chargée des commémorations eut l’idée de faire réaliser un film. Elle s’adressa au jeune metteur en scène russe Sergueï Eisenstein, qui avait réalisé, l’année précédente, un long-métrage très remarqué, La Grève.

Synopsis : En janvier 1905, éclate la première révolution russe, suivie le 14 juin de la révolte des marins du « Potemkine ». Ce qui au départ s’annonçait comme une petite protestation d’un équipage lassé et furieux de n’avoir à manger que de la viande pourrie a dégénéré en une véritable insurrection dans le port d’Odessa.

cuirassé potemkine

La puissance d’un cinéaste

Film de commande voué à la propagande du régime soviétique, le cuirassé Potemkine, réalisé en 1925, est malgré tout la réalisation d’un cinéaste ne manquant ni d’idées, ni de talent.

Le film est découpé presque sèchement en cinq tableaux menant de la révolte à la victoire.

Eisenstein privilégie à la fois les gros plans sur les visages d’anonymes et les scènes de groupes pour exprimer l’autoritarisme barbare des uns et la souffrance des autres.

Avec la seule force des images, Eisenstein fait vivre le mépris, la violence, l’espoir, la révolte dans une ode à la victoire.

Sa science du montage, des raccords chocs, du symbolisme visuel entraînent le spectateur dans une empathie totalement acquise.

cuirasse potemkine

Au service d’une aventure collective

Du soulèvement des marins qui refusent de manger une nouvelle fois la viande avariée où grouillent les vers à la tuerie d’Odessa, le film est tout entier concentré sur le combat douloureux des petits contre l’aveuglement autocratique des puissants.

Oublions l’œuvre de commande, oublions les dérives du régime futur qui trahira les espérances du peuple et regardons simplement un film terriblement évocateur dont les images hantent encore les écrans des cinémathèques. Difficile aujourd’hui encore pour celui qui s’intéresse un peu au cinéma de n’avoir jamais vu, ne serait qu’au détour d’un livre, les images déchirantes du massacre de la foule innocente par les cosaques sur les escaliers d’Odessa, difficile d’oublier ses vieillards, ses infirmes, ses mères, ses enfants, fauchés par la mitraille, roulant fracassés, ensanglantés au bas des marches, difficile de ne pas frémir devant ce landau fou emportant son bébé vers la mort.

Potemkine

 

Résumé

Ode à l’aventure collective loin des individualismes, le cuirassé Potemkine est bien un film structurellement et intellectuellement idéologique. Mais c’est aussi une œuvre remarquablement maîtrisée et capable encore de faire vibrer le spectateur d’aujourd’hui.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=RHZhAeeej_M[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici