Le Casse de Central Park

0
215
Le Casse de Central Park de Brett Ratner photo du film

Le Casse de Central Park de Brett Ratner l'affiche du film

USA : 2011
Titre original :
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , ,
Distribution : Universal Pictures International France
Durée : 1h45
Genre : Comédie, Action
Date de sortie : 23 novembre 2011

Globale : [rating:2][five-star-rating]

Avec une ribambelle d’acteurs sérieux pour certains et habituellement tordant pour d’autres, Le Casse de Central Park avait de quoi en intéresser plus d’un. Seul petit bémol de l’affiche : Brett Ratner, que beaucoup critiquent, malgré un CV qui n’est pas des plus mauvais (la trilogie , X-Men : L’Affrontement final). Le réalisateur a-t-il réussi à donner tort à ses détracteurs avec cette nouvelle comédie ?

Synopsis : Quand les employés d’une résidence de luxe en bordure de Central Park découvrent que le milliardaire occupant le penthouse n’est autre qu’un escroc qui les a spoliés de leur retraite, ils fomentent leur vengeance : un casse qui leur permettra de récupérer leur dû. Natif du Queens, Josh Kovaks gère depuis plus de 10 ans un des gratte-ciels les plus luxueux et sécurisés de New York, et rien n’échappe jamais à son œil de lynx. Au sommet de la copropriété, dans l’unité d’habitation la plus somptueuse, réside Arthur Shaw, un magnat de Wall Street qui se retrouve soudain assigné à résidence pour avoir usurpé 2 milliards de dollars à ses actionnaires. Parmi ceux qu’il a mis sur la paille : les employés de la résidence dont il était censé faire fructifier les fonds de retraite.
Avec quelques jours seulement pour réparer l’injustice, Josh et ses compères se tournent vers Slide, une fripouille à la petite semaine qui va les aider à réaliser l’impossible : dérober le butin précieusement gardé dans l’appartement hyper sécurisé de Shaw au nez et à la barbe de l’équipe du FBI, sous les ordres de l’intraitable agent Claire Denham, qui surveille tous les faits et gestes du requin de Wall Street. Nos cambrioleurs improvisés, parmi eux Charlie, le concierge hyper nerveux ; M. Fitzhugh, le courtier déchu ; Dev’Reaux, le liftier novice et Odessa, la femme de ménage belliqueuse, jouissent néanmoins d’un atout majeur : ils connaissent le bâtiment de fond en comble. Sans jamais s’en être rendu compte, ils repèrent les lieux du crime depuis des années.

Le Casse de Central Park de Brett Ratner photo du film

Des idées intéressantes mais mal exploitées

Avec Le Casse de Central Park, Brett Ratner rassemble une quantité de clichés qui se veulent humoristiques non-négligeable dans un long-métrage qui se perd entre film d’action et comédie. Toutefois, point positif, la sauce parvient à prendre quant à la situation : une bande de bras cassés complètement improbable qui montent un coup digne des plus grands braquages contre un milliardaire qui vient de les dépouiller de leurs économies, ça séduit pas mal. Mais une fois toutes les pièces du puzzle rassemblées et le décor planté, on se perd dans des détails insignifiants, dans des situations qui se veulent drôle mais ne le sont même pas en apparence, et dans des revirements de situation que le scénario n’exploite même pas jusqu’au bout.

Devant un tel enchaînement de problèmes et de solutions qui semblent débarquer d’un pays lointain ou imaginaire qu’on aurait nommé « le manque d’inspiration », une partie du public est déjà perdue, et le reste de la salle se demande si elle doit rire poliment ou regarder discrètement sa montre.

Le Casse de Central Park de Brett Ratner image du film

D’énormes moyens déployés

75 millions de dollars ont été mis à disposition pour la réalisation du Casse de Central Park. Autant d’argent bien exploité quand on voit l’affiche et les images : de magnifiques décors, où se cachent discrètement quelques œuvres de Picasso ou une réplique quasi-exacte de la Ferrari de Steve McQueen (en dehors de la couleur qui n’est malheureusement pas respectée, l’originale étant marron, nldr), et de superbes images de la parade de ThanksGiving sur Columbus Circle, aidées par une mise en scène de bonne qualité.

Petit pépin, qui revient malheureusement dans une quantité hallucinante de comédies – à croire qu’on ne peut pas rire de situations réalistes –, on accumule un certain nombre de scènes irréalistes, qui finissent par nous blaser et faire tomber le film dans le ridicule.

Le Casse de Central Park de Brett Ratner images du film


Des acteurs qui se volent la vedette

A trop avoir d’acteurs de première catégorie, ils finissent par se marcher sur les pieds. Lorsque j’ai vu Ben Stiller (, La Nuit au Musée 1 et 2…) croiser Eddie Murphy (, …) sur un trottoir en allant bosser, j’ai eu l’impression que quelque chose n’allait pas. J’ai trouvé la paire un peu douteuse, dans le sens où ils ne vont pas réellement ensemble, du moins pour ce film-là. Le personnage de Ben Stiller est plutôt sérieux, et celui d’Eddie Murphy est évidemment son opposé : une petite racaille égoïste. Sauf qu’au lieu de donner un binôme amusant, le couple d’acteurs ne développe aucune complicité, ne serait-ce qu’en apparence, et c’est bien dommage.

Casey Affleck (, …), quant à lui, change un peu de sujet en participant à cette comédie, son rôle est moyen et maladroitement effacé pendant le casse pour une raison complètement improbable, dommage, car le jeune homme aurait pu être nettement mieux utilisé dans ce genre de film.

Résumé

Le trop maladroit mélange entre film d’action et comédie ne prend malheureusement pas, et on se retrouve avec un film qui a le cul entre deux chaises, en n’étant pas tout à fait un film d’action, et pas tout à fait drôle.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=td1CmltA1a0[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici