La voleuse de livres

0
91
la voleuse de livres enfants

la voleuse de livres affiche

États-Unis, Allemagne : 2013
Titre original :
Réalisateur :
Scénario : Michael Petroni d’après
Acteurs : , , ,
Distribution : Twentieth Century Fox France
Durée : 2h12
Genre : Drame
Date de sortie : 05 février 2014

Globale : [rating:2.5][five-star-rating]

Adapté du best-seller de Markus Zusak, La voleuse de livres est une histoire singulière car racontée avec beaucoup d’ironie par… la Mort personnifiée ! Si on appréciera l’audace et l’originalité, on regrettera en revanche les lacunes émotionnelles d’une histoire qui aurait pu sombrer dans le pathos facile.

Synopsis : L’histoire de Liesel, une jeune fille envoyée dans sa famille d’adoption allemande pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle apprend à lire avec le soutien de sa nouvelle famille, et de Max, un réfugié Juif qu’ils cachent sous leurs escaliers. Pour Liesel et Max, le pouvoir des mots ainsi que leur propre imagination vont devenir leur seule échappatoire face à la guerre.

la voleuse de livres Sophie Nélisse

Un livre peu attractif

La mise en abyme est plutôt saisissante : imaginez que le conteur de votre histoire soit la Mort elle-même, s’intéressant à une fillette éprise de culture. Pourtant comme toutes les histoires, on sait que celle-ci va mal finir, notre hôte étant de bien mauvais augure. Cette originalité apporte quand même une faiblesse : l’ironie qui se dégage créé un décalage entre une histoire dure en apparence se déroulant pendant la seconde guerre mondiale et un ton volontairement bienveillant. Pourtant ce n’est pas faute d’essayer : l’interprétation des acteurs est convaincante, on ressent une profonde empathie pour certains personnages (formidable Geoffrey Rush). La musique de John Williams est très inspirée et l’histoire de cette jeune fille qui va apprendre pour créer à son tour des livres plutôt jolie… Jolie mais beaucoup trop simpliste malheureusement. Le film est extrêmement linéaire, il y a peu de rebondissements, les enjeux sont très minces. La voleuse de livres survole de nombreuses thématiques intéressantes comme l’instruction opposée à l’obscurantisme (les nazis qui brûlent les livres quand Liesel cherche à comprendre le monde qui l’entoure), ou le patriotisme d’une société consciente de ses horreurs… On ne sait pas très bien quel est le message au final, le film aurait pu être poignant ou bouleversant s’il avait pris le parti d’être plus ancré dans la période qu’il dépeint, sans passer outre la grande Histoire au profit de celle plus petite de Liesel.

Évoquons pour finir un paradoxe assez gênant : La voleuse de livres est l’adaptation américaine d’un roman allemand se déroulant en Allemagne et interprétée par des acteurs anglo-saxons. Pourquoi le réalisateur a-t-il choisi de tourner en anglais tout en obligeant ses acteurs à prendre un accent allemand ? Pire ceux-ci utilisent parfois des mots en Allemand. Est-ce pour souligner que le film se déroule bien dans le pays, pour ne pas que le spectateur hésite avec l’Angleterre ? On avoue ne pas avoir compris ce choix de mise en scène…

la voleuse de livres Geoffrey Rush

 

Résumé

Un film totalement inoffensif porté par un joli casting mais qui peine à apporter une vraie réflexion sur les thématiques qu’il survole.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici