Hesher

0
683
Hesher - Photo du film avec Joseph Gordon Levitt

Hesher

USA : 2011
Titre original : Hesher
Réalisateur : Spencer Susser
Scénario : David Michôd
Acteurs : Joseph Gordon-Levitt, Natalie Portman, Devin Brochu
Distribution : Metropolitan FilmExport
Durée : 1h40
Genre : Drame
Date de sortie : 3 janvier 2012

Globale : [rating:3][five-star-rating]

Spencer Susser, connu pour avoir réalisé plusieurs courts-métrages entre 2003 et 2008 signe ici son premier long-métrage avec un drame familial perturbé par l’arrivée d’un marginal misanthrope et solitaire. Bien que passé un peu inaperçu, Hesher est un film qui réunit de nombreux talents tels que les talentueux Joseph Gordon-Levitt et Natalie Portman.

Synopsis : Hesher a 30 ans. C’est un solitaire et il n’a que du mépris pour le monde qui l’entoure et l’humanité. Il a de longs cheveux noirs, une barbe hirsute et des tatouages ridicules qu’il s’est fait lui-même. Accro à la clope, il est également pyromane et aime à exploser tout ce qui lui passe entre les mains. Il est le genre de personne à chercher la bagarre et à raconter des anecdotes douteuses sur sa vie passée. Le jour où il rencontre TJ, une garçon de 13 ans qui vient de perdre sa mère dans un accident de voiture, celui-ci va finir par le voir comme un modèle. Mais les ennuis vont bientôt rattraper son aîné et Nicole, une jeune épicière va essayer de le sauver de l’influence de Hesher.

Hesher - Photo du film avec Joseph Gordon Levitt

Choc des cultures

Un Tarzan anarchiste qui débarque sans prévenir au beau milieu d’une famille brisée, pleurant la perte d’un être cher ; voici les deux ingrédients majeurs ayant inspirés Spencer Susser pour la réalisation de son premier long-métrage. Aux premières minutes du film, un enfant en vélo poursuivant une dépanneuse qui tracte une voiture rouge froissée.   La raison ? On l’ignore encore, mais ce dont on est sûr, c’est qu’une certaine mélancolie plane au dessus de la tête de nos protagonistes. En effet, la mise en scène, le cadrage (parfois à l’épaule) ainsi que les couleurs ternes et souvent très sombres donnent un aspect brut au film et aux personnages et nous plonge dans la vie décolorée et meurtrie de la famille Forney.

Aucun personnage n’est vraiment attachant ; on sait peu de choses sur eux et leur état psychologique en perdition et leur agressivité ne les rend pas plus attrayants. L’apparition de Hesher, c’est un peu comme l’arrivée d’un cheveux sur la soupe. A vrai dire, sa toute première apparition fait presque rire par sa spontanéité et les actions qui suivront seront d’un impulsivité presque ridicule. Mais ici, « ridicule » ne veut pas dire « Ce film est vraiment mauvais », bien au contraire ! Le côté anarchiste/solitaire/grunge et foutiste au possible est joué avec tact par Joseph Gordon-Levitt, presque méconnaissable dans ce rôle. En effet, à force d’actions un peu bizarres, le côté anticonformiste du personnage commence à transparaître. Et au bout d’un moment, on se dira que quitte à se faire remarquer ou à parfois être à la limite du risible, notre homme des cavernes  des temps modernes… ben,         il s’en fout pas mal de faire bonne figure et nous le fait bien comprendre dès le début du film. Agressivitépyromanie et blagues franchement douteuses, sans compter les balades romantiques dans son van délabré au doux son de Metallica ou Motorhead, on aura comprit qu’il ne vaut mieux pas se frotter au personnage au risque de s’y piquer. Quant aux autres personnages, on voit bien qu’ils sont envieux d’une vie meilleure, pleins de regrets.        Un peu trop peut-être, car au final, on s’intéressera beaucoup moins à leur histoire.

Hesher - Photo du film avec Nathalie Portman

Une âme en perdition pour en sauver d’autres

En soit, chaque personnage est perdu ; TJ a perdu sa mère et peine à faire son deuil en s’obsédant à récupérer la voiture accidentée, son père, ne se relevant pas de cette tragédie, Nicole, la jeune caissière sous-payée, paumée et ne rêvant que d’un avenir meilleur  et enfin Hesher, qui malgré ses airs de gros dur, a peut-être bien un cœur gros comme ça… En fait, le seul personnage qui semble le plus « normal » et le plus sociable est celui de la grand-mère de TJ. Celle-ci semble retrouver le sourire grâce à sa relation avec Hesher. Comme on dit, les contraires s’attirent, et ici le moins sociable va ainsi se lier d’amitié avec la plus sociable.

Hesher est un film traitant la solitude, le deuil et les différentes manières de réagir face aux évènements qui peuvent survenir dans la vie. Une grande interrogation qui restera certainement sans réponses concerne la venue de notre héros chevelu au sein de la famille Forney. Pourquoi apparait-il ? Pourquoi squatte-t-il leur maison sans aucune raison et sans que personne ne dise jamais rien ? Il erre dans leur environnement comme un fantôme… sa venue restera un grand mystère, certes, pourtant malgré des comportements brutaux, des anecdotes ambigus et des récits totalement inappropriés lors d’instants on ne peut plus sérieux, il est cependant sauvé de la haine qu’il peut inspiré par ces quelques moments de lucidité  qui lui rendent son côté humain. En rappel avec sa relation de confiance avec la grand-mère, ces courts moments d’humanité ont lieu la plupart du temps lorsque celle-ci est concernée. De plus, sa dernière prise de parole, en dépit de son discours concernant son testicule perdu dans une explosition qu’il a lui-même provoqué, donne finalement une image bien différente de celle qu’on avait de lui au début du film.

Hesher - photo du film avec Joseph Gordon Levitt

Un trio de talents

On retrouve ici l’acteur Joseph Gordon-Levitt (Inception, (500) jours ensemble, 50/50) dans un rôle quelque peu inhabituel puisqu’on avait l’habitude de le voir dans des rôles plus soignés et plus soft. Ici, pas de place pour l’esthétisme et le charisme ! Le contrat est rempli, le côté rebelle et métalleux est présent sous toutes ses formes ! Une mention spéciale aussi pour le jeune acteur, Devin Brochu (L’échange, Rubber) pour qui le jeu d’acteur est tout à fait exceptionnel notamment lors de ses crises de colère. Enfin, en ce qui concerne Natalie Portman (Black Swan, V pour Vendetta), son talent n’est aujourd’hui plus à prouver et son rôle de caissière perdue est joué convenablement malgré une présence trop rare dans le film.

Résumé

Malgré le grand mystère qui touche la véritable raison de la rencontre entre Hesher et la famille Forney et quelques maladresses de la part de celui-ci, Hesher est un film qui mérite d’être vu pour les quelques bonnes interprétations qu’il comporte et pour l’originalité du scénario.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=HXKRKpvv3SU[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici