Happy Feet 2

1
152
Image de Happy Feet 2 avec Carlos Alazraqui, Lombardo Boyar, Jeffrey Garcia

L'affiche de Happy Feet 2 avec Carlos Alazraqui, Lombardo Boyar, Jeffrey Garcia 2

Australie : 2011
Titre original : Happy Feet Two
Réalisateur :
Scénario : George Miller
Acteurs : , ,
Distribution : Warner Bros. France
Durée : 1h39
Genre : Animation, Comédie, Famille
Date de sortie : 7 décembre 2011

Globale : [rating:3][five-star-rating]

Après un premier volet très apprécié des petits comme de certains grands, Happy Feet revient sur nos écrans avec un deuxième épisode nous racontant l’histoire d’Erik, le fils de Mumble, héro du premier volet. Certains y verront un simple film d’animation pour enfant, pendant que d’autres réfléchirons à la petite leçon de vie qui peut se cacher derrière les aventures de nos amis de la banquise.

Synopsis : Mumble, le roi des claquettes, est bien ennuyé quand il découvre que son fils Erik est allergique à la danse. C’est alors que ce dernier s’enfuit et rencontre Sven Puissant, pingouin capable de voler ! Mumble comprend qu’il ne peut nullement rivaliser avec ce personnage charismatique qu’Erik tente d’imiter… Mais la situation ne fait qu’empirer quand le monde est menacé par des forces telluriques… Erik prend conscience que son père ne manque pas de cran lorsqu’il mobilise le peuple des pingouins et d’autres créatures fabuleuses, du minuscule Krill au gigantesque éléphant de mer, Elephant Seals, pour rétablir l’ordre…

Photo de Happy Feet 2 avec Carlos Alazraqui, Lombardo Boyar, Jeffrey Garcia

Une véritable prouesse technique

Pour la grande majorité, est un film d’animation pour enfant, rien de plus, mais pour ceux qui ont la curiosité d’aller y jeter un œil, ils se rendront vite compte de la masse de travail qui se cache derrière un très beau rendu final. Les détails sont là, les images sont soignées, la mise en scène est bien gérée et les effets en 3D sont très efficaces. Le tout est très fluide et franchement, c’est vraiment agréable pour l’œil de voir que le cinéma progresse. Visuellement, ce film est une merveille, on apprécie ce qui se passe devant nos yeux parce que c’est beau, et honnêtement, si ça pouvait être comme ça à chaque fois, on arrêterait de se plaindre du prix de la 3D.

Image de Happy Feet 2 avec Carlos Alazraqui, Lombardo Boyar, Jeffrey Garcia

Le scénario, à la fois force et faiblesse

Pour un film pour enfant, Happy Feet 2 a un scénario plutôt surprenant, dans le sens où on attend quelque chose de plus simpliste quand on connaît le public visé. Sauf qu’à travers ce film, George Miller (Happy Feet, …) nous fait une petite leçon de vie sur l’écologie et sur l’esprit de solidarité, ainsi que sur l’adaptation d’un enfant dans la société, à l’image d’Erik, fils de Mumble, qui cherche sa place en s’aventurant sur la banquise en quête de réponses à ses interrogations.

Concrètement, malgré tout ça, l’histoire s’égare un peu. A trop partir dans tous les sens, on n’a pas réellement de fil conducteur. Les personnages sont nombreux et hauts en couleur, mais chacun a son petit bout d’histoire, si bien qu’aucune n’est réellement exploitée jusqu’au bout, et on reste sur notre faim pour la plupart d’entre elles. Des personnages apparaissent dans des scènes et disparaissent aussitôt, à l’image des hommes, qui apparaissent d’abord comme des mangeurs de volaille sans scrupule, puis comme les sauveurs héroïques de nos amis manchots, pour finalement abandonner à la première tempête de neige…

Mais malgré cette maladresse apparente, la plupart des personnages intervenus à travers le film se retrouvent dans la scène finale pour une ultime performance, et, bien que toutes les chorégraphies et chansons ne soient pas toutes du même niveau, celle-là fait son petit effet dans une salle où enfants comme parents se surprennent à sourire devant ce spectacle. On appelle ça la magie des dessins animés, parce qu’un enfant sommeille en chacun de nous.

Photo de Happy Feet 2 avec Carlos Alazraqui, Lombardo Boyar, Jeffrey Garcia

assure le show

A l’idée de voir le film en VF, j’étais plutôt déçu. Sauf qu’au final, on tombe sur un truc loin d’être minable, que ce soit pour les doublures ou pour le chant. Amel Bent assure le show, qu’on soit fan ou non sa voix va plutôt bien avec l’ambiance, sans dire que la chanteuse ressemble à un pingouin. La question d’une voix plus adaptée peut être posée, mais qui ? Tout dépend des goûts de chacun.

Résumé

Dans l’ensemble, Happy Feet 2 est donc beau à voir, pas désagréable à écouter, et bourré de leçons de vie. Les petits apprécieront le film tandis que les plus grands savoureront le travail qu’il y a derrière.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=BTobMeJTyEo[/youtube]

1 COMMENTAIRE

  1. Bien que je n’avais pas été spécialement emballée par le premier, ta critique donne l’impression que le deuxième est plus enrichissant, néanmoins je reste sur la position qu’Happy Feet est un film d’animation qui fait (un peu) réfléchir mais reste assez vide au fond =P

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici