Gangster Squad, d’une tuerie à une autre

0
142
Le poster officiel de Gangster Squad

Le poster officiel de Gangster Squad

La a décidé de retirer la fameuse scène de dans un cinéma, suite à celle d’ (). ne devrait pas sortir en septembre.

 

Triste et malheureuse coïncidence. La , bien décidée à porter ses futurs projets, avait décidé de promouvoir les trailers de Man of Steel et . Aucun problème pour le premier, c’est vers le second que les regards se tournent. En effet, la du film contient une scène de dans un cinéma, lorsqu’une bande de mafieux cachés derrière un écran, déverse son lot de balles sur les spectateurs. Durant le week-end, la a fait jaser. D’autant que la , affairée à annuler les avant-premières françaises en présence de l’équipe du film, ou encore enlever les spots publicitaires du film à la télévision, en a oublié ce fameux trailer. Résultat, vendredi, on peut toujours voir cette malheureuse scène avant la projection de .

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=hzyqslwvqd4[/youtube]

 

Cette fameuse scène, apparemment stratégique dans l’arc narratif fait l’objet de toute les discussions. Immédiatement retirée de la – qui est d’ailleurs repartie au montage – la scène de pourrait totalement disparaître. Certains plans du film vont ainsi bouger explique la . Le studio a également repoussé les projections presse, en attendant que l’émotion autour de la d’ s’atténue. Le scénariste doit plancher sur une nouvelle scène afin de remplacer celle qui dérange. Résultat, le casting risque d’être rappelé – ce qui n’est pas une mince affaire question agenda – et le film repousserait la date de sortie prévue au 7 septembre.

 

Retirer la scène du film revient ainsi à donner raison aux détracteurs qui pointe du doigt la violence dans le septième art comme responsable de certains actes dramatiques comme celui d’. Un éternel débat qui tourne en rond. D’autant que personne ne prendra d’initiative, à commencer à qui entre en pleine campagne présidentielle et pour qui le (état qui aime l’arme à feu comme on aime son caniche) représente une victoire obligatoire. A l’instar de dont la promotion sera également entachée, la ne devrait pas céder aux sirènes d’un public sensible qui cherche des réponses là où elles ne se trouvent pas. Une réalité plus politique qu’artistique. et la seraient accusés d’être insensibles, un peu comme la journaliste Nikki Finke vient de le faire. Cela dit, au regard du drame qui vient de frapper l’Amérique, retoucher une scène de gangster dans un film qui sortira dans un mois et demi semble relativement mineur, preuve que le faux débat qui traîne sur la toile depuis quelques jours, ne devrait pas avoir lieu. L’Amérique dans son plus bel apparat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici