Festival de Gardanne 2013 : 10ème jour

0
252

Gloria

Chili sin Carne

Ce 10ème jour du Festival de Gardanne 2013 est un dimanche, une excellente raison de proposer 3 avant-premières. Gloria, la première avant-première, est un film chilien, le 4ème long métrage de Sebastian Lelio, un réalisateur mi-chilien, mi-argentin. Il nous raconte l’histoire d’une femme de 58 ans, divorcée depuis 10 ans, mère de 2 enfants et qui se régale à aller danser dans les dancings de Santiago du Chili. Une nuit, une rencontre, un homme plus âgé qu’elle, qui se dit divorcé et qui prétend que ses filles de 27 et 31 ans sont très dépendantes. Pendant 105 minutes peu passionnantes, le réalisateur ne quitte pratiquement jamais Gloria, ce qui a dû contribuer à permettre l’obtention de l’Ours d’argent de la meilleure actrice à Paulina Garcia, son interprète, lors de la Berlinade 2013. 105 minutes peu passionnantes pour nous confirmer qu’il vaut mieux être seule que mal accompagnée. Ce film sortira le 19 février 2014 sur nos écrans.

quai d'orsay

Une tornade

Suivait une avant-première particulièrement attendue, celle de Quai d’Orsay, le nouveau film de Bertrand Tavernier. Une avalanche de rires dans la salle pour ce film qui sort mercredi 6 novembre et dont la critique est disponible sur le site.

Ali 1

Intéressant

La 3ème avant-première venait d’Italie avec Ali a les yeux bleus, le deuxième long métrage de fiction de Claudio Giovanesi. Ce film, qui sortira en avril 2014, nous entraîne à Ostie, tout près de Rome, aux côtés de deux petits voyous de 16 ans. Ali, l’un d’eux est d’origine égyptienne et lors des discussions familiales, il utilise l’italien alors que sa mère lui parle en arabe. Les rapports des deux jeunes amis avec la communauté Rom sont plutôt tendus mais le plus intéressant dans le film réside dans le fait qu’Ali, qui « sort » avec Brigitte, une italienne pur jus, a plus de problème pour faire admettre cette liaison à sa famille qu’elle avec la sienne. Ali a les yeux bleus a des qualités évidentes mais il est toujours difficile d’apprécier totalement un film lorsque vous n’avez d’empathie pour aucun des personnages, ce qui est le cas ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici