Festival de Deauville 2012: 5e jour

2
420

Aujourd’hui est un grand jour. Suite au départ de la regrettée Anaïs (qui noie son chagrin dans l’alcool et ne s’habille plus qu’en robe de soirée) votre serviteur a décidé de rejoindre la team CF pour partager l’allégresse du festival et les nuits de Deauville (sic) ! Et cette première journée fut un vrai bizutage avec la présentation de trois films qui nous ont littéralement laissés de marbre. Pas une équipe, pas un hommage, douche froide. Heureusement la météo normande nous a offert un beau soleil, c’est toujours ça de pris.

BOOSTER

Premier film de fiction pour le documentariste Matt Ruskin qui livre un film sur les choix que l’on peut faire pour aider ceux qu’on aime. Ce n’est pas que Booster soit raté mais on ne peut pas dire qu’il soit passionnant non plus. Pour l’instant c’est clairement le film le plus amorphe de la compétition. C’est plat, lisse, très lisse, trop lisse. Pourtant ce n’est pas faute d’avoir insufflé une ambiance de « ville » très organique (un peu à la The Town). Mais Matt Ruskin filme comme un documentaire sans jamais suivre de ligne directrice claire. Le spectateur ne peut par conséquent entrer dans ce film froid et inexistant. Dans le style des métrages somnifères, Booster prend la note de 5 coussins (malgré le fait que personne ne se soit endormi) !

Vu le peu d’intérêt suscité par le film, nous séchons la conférence de presse, préférant rejoindre les planches pour le traditionnel menu festival et la glace (au speculoos !) de rigueur. Séance travail très détendue sur la plage qui consistera en une séance de photos, des calins, et une méditation sur la trop méconnue Janet Leigh dont Claudine Jonard livrera une rétrospective de carrière d’ici peu! Après cette pause de circonstance, retour dans l’immense salle du CID pour le deuxième film de la journée.

La rédaction de Critique-film.fr au Festival de Deauville 2012

CALIFORNIA SOLO

Séance de 15h quelle est la tradition ? Vous le savez bien si vous nous suivez depuis le début: la sieste du rédac chef ! Julien a de nouveau piqué du nez dans les sièges plutôt confortables du Centre International de Deauville. Malheureusement le film n’est clairement pas à la hauteur de nos attentes. Cette histoire d’ancien rockeur au passé compliqué traitant d’émigration est vraiment molle malgré l’excellent Robert Carlyle, ça manque clairement d’enjeux malheureusement. Ce n’est pas le tout de tenir une idée, autant faut-il la développer un minimum.

La journée est plutôt planplan au niveau de la sélection, nous laissant totalement pantois. Ni une ni deux, comme il faut bien bosser un peu devant le retard accumulé nous organisons une session travail intensif.

BLACKBIRD

De retour sur le tapis rouge nous allons à la première du jour, Blackbird avec Eric Bana. Malgré le monde présent au CID pas l’ombre d’une équipe de film pour le métrage distribué par StudioCanal et que vous pourrez retrouver en salle le 21 novembre prochain. Que dire… Pour résumer voyez Blackbird comme un téléfilm de luxe avec Eric Bana et Olivia Wilde comme principales attractions. Ce n’est pas vraiment mauvais, c’est juste vaguement divertissant pour un après-midi pluvieux. La mise en scène et les décors glacés demeurent sympathiques mais le scénario pointe aux abonnés absents, et est même risible parfois. Dommage, au moins il aura eu le mérite de faire un peu rire.

La journée a été l’objet d’un débat en forme de coup de gueule concernant la localisation des titres de film par nos chers distributeurs. The Tall Man d’hier devenu The Secret (alors que le film est en parti financé par la France…), aujourd’hui Deadfall qui devient Blackbird. Les exemples sont nombreux. Se disent-ils qu’un titre anglais est plus cool mais que les français sont très mauvais en anglais ce qui leur fait choisir le titre le plus pauvre possible? La question est posée!

Demain nous auront la chance de rencontrer Michel Gondry à l’occasion de la présentation officielle de son The We and the I. Peut-être la journée ciné sera plus réussie! A plus dans le bus…

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici