Festival d’Angoulême 2016 : Ma vie de courgette primé

0
366

FFA-2016-affiche-horizontal

Le film d’animation suisse Ma vie de courgette continue son parcours éclatant après sa révélation au Festival de Cannes dans le cadre de la Quinzaine des Réalisateurs. Récemment choisi pour représenter la Suisse dans la catégorie du meilleur long-métrage en langue étrangère aux Oscars, il vient de remporter aujourd’hui le Valois de diamant lors de la neuvième édition du Festival du film francophone d’Angoulême. Il est encore en lice pour le Prix Lux face à Toni Erdmann notamment, autre film qui passe une bonne saison de remises de prix.

courgette 2

Le jury présidé par l’ex président du Festival de Cannes Gilles Jacob et l’actrice Virginie Efira a choisi de remettre son premier prix au film de Claude Barras, «une œuvre mélancolique, triste, comme son héros [dont la] tristesse, surprenante, va s’estomper au fur et à mesure que le petit Courgette retrouve la joie de vivre, et le spectateur avec lui» (voir la critique complète de Nicolas). Ma vie de Courgette succède à Much Loved, lui aussi présenté dans la même section parallèle. Céline Sciamma est la coscénariste de ce joli drame sur un groupe d’orphelins, très noir avant de se rapprocher de la lumière. Mercenaire de Sacha Wolff, prix de la mise en scène a également été révélé à la Quinzaine 2016.

Palmarès complet

Valois d’or (prix TV5 Monde) : Ma vie de Courgette de Claude Barras (Suisse)
Valois de la meilleur mise en scène : Sacha Wolff pour Mercenaire (France)
Valois du scénario : Louis Bélanger pour Les Mauvaises Herbes (Canada)
Valois de la meilleure actrice : Lina El Arabi pour Noces (Belgique)
Valois du meilleur acteur ex-aequo : Sébastien Houbani pour Noces et Antoine Olivier Pilon pour 1:54 (Canada)
Valois du public (prix Canal +) : Les Mauvaises Herbes de Louis Bélanger
Valois Magelis (prix du jury étudiants) : 1:54 de Yan England
Valois René Laloux (court métrage) : Vaysha l’aveugle de Theodore Ushev
Valois Martin Maurel (décerné par un collège de distributeurs à un producteur francophone sous l’égide de la banque Martin Maurel) : Didar Domehri, Laurent Baudens, Gaël Nouaille pour Bang Gang (une histoire d’amour moderne) de Eva Husson (France)

L’accueil du jury par ses deux présidents est à découvrir ci-dessous, l’esprit est bon enfant…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici