Elysium

Elysium_affiche

USA : 2013
Titre original : Elysium
Réalisateur :
Scénario : Neill Blomkamp
Acteurs : , ,
Distribution : Sony Pictures
Durée : 1h50
Genre : Science-fiction, action
Date de sortie : 14 août 2013

Globale : [rating:4/5][five-star-rating]

Très remarqué en 2009 avec son District 9, le réalisateur Neill Blomkamp retente l’expérience de filmer un monde en perdition avec à sa tête un Matt Damon testostérone et rasé de près. Maintenant que l’effet de surprise du premier film a disparu, peut-on tout de même adorer Elysium? Il semblerait bien que oui…

Synopsis : Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

En 2154, il existe deux catégories de personnes : ceux très riches, qui vivent sur la parfaite station spatiale crée par les hommes appelée Elysium, et les autres, ceux qui vivent sur la Terre devenue surpeuplée et ruinée. La population de la Terre tente désespérément d’échapper aux crimes et à la pauvreté qui ne cessent de ne propager. Max, un homme ordinaire pour qui rejoindre Elysium est plus que vital, est la seule personne ayant une chance de rétablir l’égalité entre ces deux mondes. Alors que sa vie ne tient plus qu’à un fil, il hésite à prendre part à cette mission des plus dangereuses –  s’élever contre la Secrétaire Delacourt et ses forces armées – mais s’il réussit, il pourra sauver non seulement sa vie mais aussi celle de millions de personnes sur Terre.

Elysium

Elysium, film d’anticipation?

Los Angeles, an 2154. La planète est surpeuplée, ultra polluée, pauvre, et les mexicains semblent représenter la majeure partie de la population de Los Angeles. Sans aucune difficulté, le spectateur peut donc croire à cette Terre en danger. D’autant plus que le message véhiculé dès le début du film est assez clair: en ces temps de crise, seuls les personnes riches peuvent se permettre de survivre alors que les pauvres continuent de se tuer au travail…pour servir les riches. Bien plus qu’un film d’anticipation, Neill Blomkamp semble alors extrapoler à peine le monde actuel dans lequel nous vivons, rendant Elysium absolument crédible.

Il est alors facile de se reconnaître dans les personnages, et de ressentir l’injustice et l’angoisse qui les habitent. Pourtant, le personnage principal du film n’a rien d’un enfant de chœur. Voleur, bagarreur, peu bavard, égoïste, opportuniste, Max (Matt Damon)  n’a pas grand chose de sympathique. Mais c’est bien là l’intérêt du film, qui au delà d’en mettre plein la vue va nous plonger dans l’histoire d’un homme et de son évolution personnelle. Même si quelques moments larmoyants et un peu faciles auraient pu être évités, Matt Damon assure le rôle, surtout au niveau physique. Impressionnant en termes de masse musculaire, Max s’en prend plein la tête durant près de 2h dans un film très politique qui n’arrête pas une seconde…

planète elysium

Elysium, film d’action !

En effet, pas de temps mort dans cet Elysium. Que ce soit sur terre ou dans l’espace, le film aborde une multitude de sujets et d’intrigues, le rendant agréablement dense. Mais cela marque aussi sa faiblesse, puisque de nombreuses pistes à peine effleurées mériteraient un traitement plus approfondi tandis que certaines complications du scénario et rebondissements auraient pu être évités. Le personnage incarné à la perfection par Jodie Foster par exemple résonne un peu comme une frustration, et l’on en réclamerait bien un peu plus.

Quoi qu’il en soit, pas le temps de s’ennuyer grâce à un scénario bien ficelé et surtout à une mise en scène maitrisée et novatrice. Changeant sans cesse de narrateur, d’angle et de technique, Neill Blomkamp passe des plans séquences à la Shaky Cam avec une dextérité folle. La caméra est embarquée au cœur de l’action pour nous y emmener au plus près, mais sait se faire lointaine quand il faut contempler l’univers depuis l’espace.

Que dire d’ailleurs de ces effets spéciaux si ce n’est qu’ils sont grandioses, donnant à Elysium des airs de paradis flottant. Les plans dans l’espace sont à couper le souffle , alors que les éléments de science-fiction implantés sur la terre ne sont pas en reste. Très ressemblant à District 9, les droïdes d’Elysium sont ultra réalistes. Quand ils se battent donc, il est facile de ressentir les coups en même temps qu’eux. C’est d’ailleurs l’autre surprise du film: la violence. Brutal, Elysium explose, court, saute sans arrêt au son d’une musique omniprésente. L’action reste toujours fluide et impressionnante et l’on se dit surtout en ressortant de la salle que c’est bien la première fois que l’on voit un film comme celui ci. Brutal, bien fichu ET original, sans aucun doute, Elysium est la bonne surprise que l’on attendait et qu’il ne faut pas louper.

Matt Damon;Jose Pablo Cantillo

 

Résumé

Grâce à une mise en scène stylisée, une esthétique superbement bien travaillée et des acteurs toujours efficaces, Elysium aborde de nombreux sujets dans un pur film de science-fiction ultra prenant. Neill Blomkamp confirme son talent dans un blockbuster d’anticipation. C’est brutal, original et maitrisé de la première à la dernière scène à tel point qu’on en demanderait presque un peu plus…

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=9QmpcHrZPPA[/youtube]

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Anais

Cet article a été rédigé par Anaïs Berno, Rédactrice et responsable des relations presse de Critique Film.fr @AnaBerno