Demi-soeur

0
76

Affiche

France : 2012
Titre original : Demi-soeur
Réalisateur :
Scénario : Josiane Balasko
Acteurs : Josiane Balasko, , ,
Distribution : StudioCanal
Durée : 1h30
Genre :
Date de sortie : 5 juin 2013

Globale : [rating:2/5][five-star-rating]

Un duo d’acteurs comme Josiane Balasko et Michel Blanc ne laisse en général planer aucune ambiguïté, tant leur talent semble aujourd’hui assuré. Mais comme rien n’est acquis au cinéma de nos jours, Demi-Soeur s’impose malheureusement comme l’exception qui confirme la règle.

SynopsisÀ soixante ans, Nénette, simple d’esprit, travaille dans une école où elle fait le ménage. Alors que sa mère vient de mourir, elle est placée dans une institution qui refuse de prendre en charge sa meilleure amie, une tortue. Elle décide alors de partir à la recherche de son demi-frère, dont elle vient d’apprendre l’existence.

DS 2

Demi-soeur en demi-teinte

Demi-Soeur fait partie de ces films dont le sujet semble alléchant à première vue mais qui laisse finalement une impression fadasse. Les grandes inégalités du film sont imputables à de nombreuses maladresses cinématographiques et à un scénario tartiné de stéréotypes, dont l’intention de dépasser le simple cadre du comique n’a pas abouti. Les maladresses de Nénette (Josiane Balasko), bien que touchantes, n’en demeurent pas moins rapidement exaspérantes et le comique de répétition s’impose comme l’inévitable tache que de nombreuses comédies françaises ont du mal à faire partir. Si la fin aurait pu sauver l’ensemble, elle n’en est pas moins lacunaire, avec un noeud dramatique qui disparaît comme par enchantement. La comédie semble tourner inlassablement sur elle-même à tel point qu’elle finit par s’en mordre la queue. Josiane Balasko voulait-elle rendre l’intrigue réaliste ? Probablement, et là encore tout se confond. Le réalisme finit par rapidement s’éclipser au profit de situations certes amusantes mais bien souvent irréalistes. Malgré cela, il flotte dans le film une atmosphère sympathique, voir anticonformiste, à la croisée du drame et de la bonne grosse farce.

DS 1

Du Splendid au médiocre

Avec cette comédie, le temps du Splendid nous semble bien loin. Heureusement pour nous, le film n’est pas un échec total puisque Josiane Balasko montre encore et toujours ses talents d’humoristes, à travers les nombreux détours d’une comédie traditionnelle. Elle nous livre ici de délicieuses scènes impertinentes et cocasses, comme celle de l’odieux demi-frère, qui après deux pilules d’ecstasy, devient l’archétype de l’homme généreux. Avec un taux de prévisibilité de l’intrigue avoisinant les 100%, il ne reste guère que le jeu des acteurs pour empêcher l’inévitable de se produire sous nos yeux. La naïveté de Nénette et la mine renfrognée de Michel Blanc, forment un divin mélange auquel il est difficile de rester insensible. Michel Blanc opère ici une parfaite prestation et se glisse dans la peau d’un pharmacien pingre et méprisant, avec une aisance remarquable. Sans que le voile sur le handicap de Nénette ne soit jamais levé, Josiane Balasko quant à elle, joue avec l’ambiguité de son personnage. Demi-Soeur a donc le mérite de nous plonger dans une confusion intéressante, car la comédie trouve sa source dans la perception qu’a le spectateur du personnage de Nénette, à la fois touchante et grotesque. Difficile d’en pleurer mais gênant d’en rire, la réalisatrice réussit un tour de force en maquillant son personnage de multiples artifices et en touchant du doigt un problème très contemporain : la perception et le traitement du handicap. Malgré cette maigre consolation, la trop grande exubérance du jeu de Josiane, qui nous avait habitué à mieux, rend difficilement compte d’une comédie qui se voudrait réaliste. L’improbabilité côtoie donc l’incohérence, sans qu’aucune alchimie ne semble opérer.

DS3

Résumé

Demi-Soeur ne sera pas la comédie de l’année et malgré quelques scènes désopilantes, le film ne laisse qu’un goût tenace de déjà-vu dont il est difficile de se débarrasser.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=hNjDSHGNP7Y[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici