Décès du réalisateur Herschell Gordon Lewis

0
158

herschell-gordon-lewis-2

Considéré comme « le pape du gore » depuis , est décédé le 26 septembre à l’âge de 87 ans. Retour sur l’oeuvre de ce réalisateur américain méconnu et pourtant très influent. Lorsque Blood Feast ( en VF) sort en 1963, le succès est immédiat et le film révolutionnaire dans son approche de l’horreur, allant plus loin que quiconque avant lui. Tourné avec peu de moyens, il choque par un mélange inédit entre la violence gore et un côté kitch apportant un second degré assez mal perçu à l’époque.

Pendant plusieurs années, Herschell Gordon Lewis réalisera plusieurs films par an de ce genre appelé « splatter movies » (38 au total dans sa carrière), très lucratif, notamment grâce à son sens aiguisé de la promotion. Parmi ses autres films les plus remarqués, signalons (1964), librement inspiré de Brigadoon et dont un remake fut réalisé par Tim Sullivan en 2005 sous le titre 2001 Maniacs ou en 1970. À partir de 1972, il s’éloignera du cinéma pour mener une brillante carrière dans la publicité (où il avait débuté dans les années 50) et participer à l’essor du marketing direct.

Certes, la plupart de ses films sont loin d’être des chefs d’oeuvre mais son travail, audacieux, fascinant, provocateur et un brin racoleur, aura influencé bon nombre de réalisateurs tels que ou . En 2002, il avait tenté un retour dans le cinéma avec Orgie sanglante 2, suite de son film le plus connu, centrée sur le petit-fils de Fouad Ramses, qui s’avérera être un échec. Il signera encore en 2009, où les candidats d’un jeu télévisé sont démembrés lorsqu’ils donnent une mauvaise réponse.

Conscient de son impact, il avait déclaré en 2013 au site français Filmdeculte : « Incontestablement (et assez étrangement !), j’ai changé le cours de l’histoire du cinéma. Du coup, j’imagine de futurs articles sur le cinéma (qui seront probablement édités sur Internet) dans lesquels je serai listé comme un pionnier. J’imagine que c’est mieux que de passer toute sa vie à être ignoré ! »

herschell-gordon-lewis-0

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici